Premier Jeu de Rôle par Forum Francophone se Basant sur le Thème de la Série TV Battlestar Galactica, Version '03.


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Dim 18 Oct 2015 - 13:21

Chronologie dans le temps : RP avant Event Pouvoir et Décadence


Elora après la réunion entre Roslin, Marlowe et O’connor était repartie avec celles-ci dans le rapace de Sharon sur le Galactica afin d’une part de récupérer ses affaires qu’elle avait laissé à bord et d’autre part de demander les autorisations au Commandant Adama pour que la jeune journaliste puisse interroger ses troupes. Elle ne savait pas comment il allait réagir mais elle n’avait pas trop le choix. Le trajet se fit rapidement et Elora salua rapidement les jeunes femmes alors qu’elle se rendait en salle de Commandement pour discuter avec le maître des lieux. Elle ne s’imaginait pas un instant que la jeune journaliste allait la suivre.

Il était bien sur préférable qu’elle aborde la questions seule mais il semblait que Gabriella en avait décidé autrement. C’est alors qu’elles passèrent devant la salle de briefing et la journaliste tira par le bras la conseillère dans la direction de cette pièce. Surprise Elora la regarda. Que manigançait-elle ? Mais elle répondit assez rapidement à sa propre question ? Etant donné que Gabriella n’avait pas réussi à obtenir de Roslin les réponses qu’elle voulait, elle devait certainement se dire qu’Elora en savait plus qu’elle ne le disait. Mais bien évidemment c’était faux. Enfin, O’connor ferma la portes derrière elles et se retourna pour observer la jeune conseillère.

Elora lui sourit et dit :

-«  Je présume que vous désirez avoir un entretien avec moi ? »

Elora tira une chaise et invita la journaliste à prendre place.

-«  Autant que nous nous mettions à l’aise, vous ne croyez pas ? »

Mais elle n’attendait pas vraiment de réponse. Elle voulait juste en finir le plus rapidement possible. Il fallait avouer qu’Elora redoutait les questions que la jeune femme allait lui poser. Avait-elle fait le rapprochement entre Philippe Carrington et Elle, ou bien voulait-elle lui demander comment c’était passée son sauvetage sur Caprica, ou encore parler de Miller ! Elora savait que la jeune femme avait noté les remarques de Sharon et sa propre réaction n’avait pas du passer inaperçue. Enfin, elle préféra attendre avant de se rendre malade pour rien. Elle observa alors la jeune femme. Alors que celle-ci sortait déjà son calepin pour prendre des notes. Elora n’avait pas vraiment envie de perdre du temps avec ces choses là, mais elle n’avait pas vraiment le choix. Elle se souvenait de l’harcèlement que parfois son père devait subir de la part des personnes comme Gabriella. Mais c’était à une autre époque. Maintenant, elles vivaient dans un monde dévasté, détruit qui ne semblait n’avoir aucun avenir. Elle-même, elle se demandait si elle allait survivre. Allait-il retrouver une autre planète ou vivre ou errer dans l’espace jusqu’à ce que mort s’en suive ? Telle était les questions qu’Elora se posait. Elle se disait qu’elle ne devait pas être la seule à se les poser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Lun 19 Oct 2015 - 19:23

Le retour à bord du Galactica fut assez rapide. Gabriella laissa vagabonder Elora à ces pensées. Elle avait beaucoup de chose à mettre en place. Les deux jeunes femmes quittèrent le hangar. Malheureusement pour la jeune politicienne, Gabriella ne la lâcha pas d'une semelle. Cela la faisait rire, car elle voyait bien que la jeune Elora aurait aimée finir son travail tranquille sans une journaliste collée à ses basques.

Alors qu'elles longeaient un couloir, sans prévenir, Gabriella prit le bras de la jeune femme et la poussa dans la salle de briefing qu'elle venait de croiser. Celle-ci était vide. C'était l'endroit idéal pour avoir une petite discussion avec la belle brune.
Gabriella ferma la porte derrière elle. Seule à seule avec la jeune politicienne serait mieux pour leur futur conversation. Elle se retourna vers celle-ci et la regarda avec une intensité non dissimulée.

- Je présume que vous désirez avoir un entretien avec moi ? Autant que nous nous mettions à l’aise, vous ne croyez pas ?

Gabriella sourit. Elle aimait bien la jeune femme. Cette façon innocente de réagir à ce qui ce passait autour d'elle. Elle se rapprocha de celle-ci et s'arrêta à quelque centimètre de son visage. Les deux mains sur la table où la chaise était adossée. Elle laissa passer quelques secondes avant de daigner enfin dire à la jeune femme ce qui les emmenaient ici. Elle savait que la jeune femme ne réagirait pas à ses avances, mais ce petit jeu de séduction la faisait vibrer. Elle aimait se considérer comme un chasseur qui coince sa proie contre un mur jusqu’à la faire craquer. Là n'était pas le but bien entendu. Elle s'amusait juste un peu. Il n'y avait pas de mal. Surtout avec une beauté pareil. Mais elle ne déraperait pas. Elle savait très bien que le revers de la main d'Elora s'écraserait sur sa joue si elle exagérait. Cette idée la fit sourire de plus belle.

- Je n'imaginais pas notre premier rencard comme sa mademoiselle Carrington... Susurra t'elle à son oreille avant de s'éloigner lentement en se mordillant la lèvre. Il était vrai que la jeune femme ne la laissait pas indifférente. De long cheveux noir, de beau yeux bleu et un visage angélique. Elle aurait fais craquer n'importe qui.

Gabriella s'éloigna pour prendre place sur une chaise. Elle avait finit de torturer la jeune femme pour le moment. Peut être y reviendrait t'elle plus tard.
Elle n'attendit pas que la jeune femme se remette de ses émotions et enchaîna sur la question qui fâche. Miller et Valerii. Elle avait compris pour le moment, que les réponses qu'elle attendait de la présidente, Elora ne pourrait pas lui dire grand chose, en tous les cas pour l'instant. Elle y reviendrait plus tard. Le sujet des lieutenant Valerii et Miller était bien plus croustillant.

-Que c'est il passé entre le lieutenant Valerii et le lieutenant Miller mademoiselle Carrington? Vous sembler proche du lieutenant de vol. Vous avez lié d'étroit lien sur Caprica lors du sauvetage. j'aimerais en apprendre plus sur ce qui c'est passé là bas. Les deux lieutenant semble ne pas s'apprécier beaucoup, j'ai cru comprendre que vous étiez lié indirectement à cela d'une certaine manière. Pouvez-vous me dire pourquoi? Y a t'il d'autre raison?

Tout en disant cela, Gabriella était redevenue très sérieuse. Elle sortit son calepin prête à prendre des notes.

- Si je dois interviewer les membres de l'équipage, comme me la suggérée la présidente, je dois en apprendre plus sur eux.

Elle fit un clin d’œil à la jeune femme et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mar 20 Oct 2015 - 13:12

Elora se doutait bien que Gabriella avait fait exprès de la suivre. C’était une journaliste et maintenant qu’elle avait quelques choses à se mettre sous la dent, elle n’allait certainement pas lâcher le morceau. La jeune politicienne devait donc faire avec. Elora pensait d’abord se rendre à la passerelle de commandement pour demander les autorisations mais Gabriella eut autre chose en tête. Sans prévenir, elle fit rentrer la demoiselle en salle de briefing. Elora connaissait déjà la pièce, puisque c’était ici que Laura Roslin l’avait recruté alors qu’elle jouait du violon. Elora ne manqua pas le regard intense que lui lança la jeune femme. Elle ne broncha pas. Elle devait s’habituer maintenant à ce genre de regard. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait cela. Déjà à bord du Colonial One !

C’est alors que Gabriella se plaça devant Elora, le visage trop près du sien. Elora ne put détourner le regard et fixa les prunelles de la blonde. Elle comprit le manège de la demoiselle, mais il fallait avouer que c’était une excellente tactique pour mettre mal à l’aise. Pour le mot, Gabriella avait tout bon. Elora se sentit de plus en plus gênée et essaya de ne pas le montrer. Mais elle se trahie légèrement en reculant d’un pas. Gabriella venait de marquer un point. C’est alors qu’elle parla de rencard au creux de son oreille. Encore un jeu de mot, pour déstabiliser Elora mais celle-ci répondit simplement par un sourire alors que Gabriella s’éloignait déjà d’elle. Il ne fallait quand même pas qu’elle la prenne pour une poire. C’était elle la blonde, pas Elora !!

Gabriella s’installa alors à la table, Elora l’imita. Elles se trouvaient face à face. L’affrontement allait pouvoir commencer. Elora attendait sagement que la journaliste commence son entretien. Bien évidemment, elle lui parla de Valerii et de Miller. Elora sourit de plus belle. Elle s’y attendait puisqu’on en avait abordé le sujet pendant la réunion. Il fallait bien qu’elle parle des choses qui fâchent. Bien évidemment, Elora allait devoir détourner la question. Mais comment allait-elle bien pouvoir faire ? Elle hocha légèrement de la tête alors que Gabriella débitait toutes ses questions, quand elle eut finie, Elora se décida à répondre.

-« Une divergence d’opinion entre les deux soldats! Oui, je suis assez proche du Lieutenant Valerii, elle m’a sauvé la vie. Sans elle, je serais certainement morte sur Caprica. Non, ils ne s’apprécient pas vraiment, mais si vous demandez à tout le monde, le caractère du Lieutenant Miller est assez particulier. En réalité, si j’ai bien compris tout le monde l’évite car il est vraiment antipathique ! »

Bien évidemment, Elora omit de parler de son lien avec Miller et que Sharon désirait seulement protéger la jeune femme du soldat. La jeune politicienne devait vraiment faire attention à ce qu’elle disait pour que personnes ne soient incriminées. Après, concernant le caractère de Miller, elle ne mentait pas donc jusque là, cela pouvait passer. Gabriella pouvait demander à d’autres personnes qui lui confirmeraient donc, tout allait bien pour le moment. Mais bien évidemment, elle se demandait si Gabriella allait être dupe. Elora lui sourit pour répondre à son clin d’œil.

-« Mais je comprends bien, vous ne faites que votre travail ? Que voulez vous savoir d’autres ? Qu’est-ce que je faisais au moment de l’attaque ? Comment j’ai fais pour arriver à sauver ma peau ? ou bien juste parler de moi ? »

Elora essaya de changer de sujet . Car elle savait qu’elle n’avait pas vraiment répondu entièrement au x questions de Gabriella et elle ne voulait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mar 20 Oct 2015 - 16:28

Gabriella, ravit de son petit effet sur la jeune politicienne, émit un sourire enjôleur.
Celle-ci avait inconsciemment reculé d'un pas. la gêne s'était installée comme prévue. Gabriella se mordilla la lèvre. L’excitation se rependait en elle. Elle aimait par dessus tout, assaillir sa proie et la déstabiliser petit à petit. Elora tenterait d'ignorer sa tactique, mais Gabriella était bien décidée à s'amuser avec elle.

Elle l'observa s'installer alors qu'elle venait de lui poser un paquet de questions, les unes plus compliquées que les autres. Elle allait surement essayer d'en contourner plus d'une, mais la jeune journaliste s'attendait à ça et avait déjà prévue dans sa tête de nombreuses autres questions qui finirait par aboutir sur la même chose, mais de manière détournée.

La jeune brune était sacrément sexy, quant elle essayait d'éviter les questions qu'elle lui posait et tentait de les détourner au profit d'autre info. Noyer le poisson ça, Gabriella savait le faire. Elle ne gagnerait pas à ce jeu là. Elle avait bien remarqué, le regard embarrassée qu'avait eu Elora lorsque le lieutenant Valerii avait parlé du lieutenant Miller. Elle avait remarquée son manège. Elora était entrée dans ses retranchements.

- Si je me souviens bien...

Gabriella tourna quelques pages de son calepin en arrière.

- Le lieutenant Valerii cite ici et se sont ses mots, un certain Richard et une certaine Marie. Si j'ai bien tous compris, le malaise qui c'est opéré entre elle et le lieutenant Miller provient d'ici. Elle à enchaîné sur le faite qu'il avait semble t'il, "séparé cette famille et qu'il à prit la place d'une de ces personnes pour se sauver à bord de votre rapace, alors qu'il était censé protéger tout un groupe qui à périt excepté lui... Le lieutenant Valerii à aussi insisté particulièrement sur le fait que se n'était pas un homme de confiance. Vous avez semblé blessée par ses propos...

Gabriella attendit quelques secondes. Si Elora avait pensée qu'elle n'avait rien vu elle se trompait. La jeune femme n'avait rien dit installé dans son coin mais avait tout observé et tous noté.

- Votre ton pour lui répondre à était un petit sec de mon point de vue, qui plus est, vous avez peut être tentée de le cacher, mais l'expression de votre visage et le rouge qui vous ai monté brièvement au joue... on montrés que cela vous affectez plus que ce que vous ne vouliez laissais paraître.

Le coup de couteau était donné. Gabriella se demanda comment la jeune femme allait se dépêtrer de t'elle affirmation. Elle allait s'en mordre les doigts. Face à face avec Elora, elle rapprocha sa poitrine de la table pour pouvoir allonger son bras et posa délicatement sa main sur celle de la jeune femme. La chaleur de sa paume se répandit sur le dessus de la main de la politicienne. Son regard se fit compatissant, moins intense que précédemment, mais plus doux. Elle tentait de percer la carapace que la jeune politicienne s'était forgé pour se protéger.

- Je suis sur qu'il y a une explication derrière tous cela. Vous ne devez pas avoir peur de m'en parler.

La voix adoucit, Gabriella enchaîna.

- Je peux comprendre votre réticence à parler de cet événement. Moi même j'en ai vécu un de dramatique. Pas au point de vivre l’holocauste en direct, certes, mais je compatis. Vous avez du être bouleversée. Ce qui c'est passé lors de cet mission à du particulièrement vous remuez. N'ayez pas peur d'en parler. Des fois, il faut que cela sorte. Sa apportera des réponses à mes questions et sa vous fera le plus grand bien.

D'un geste de ça second main, sans lâcher son emprise sur la première, Gabriella replaça une mèche rebelle qui se sauvait de la coiffure d'Elora et la fixa derrière son oreille. Elle se montrait douce et protectrice comme une amie. Elle fit glisser négligemment son doigt le long de la tempe de la jeune femme avant de reprendre sa place sans avoir cessée de la fixer. Une lueur brilla dans son regard. Elle retira sa main et se redressa.

- La flotte à le droit de savoir la vérité à propos de cette mission. Je ne crois pas que le lieutenant Valerii s'amuserai à émettre une opinion aussi négative du lieutenant Miller si quelque chose ne la perturbait pas. Savez-vous ce qui c'est passé lorsque le lieutenant Miller et revenu à bord de l'appareil. Vous-a- t'il expliqué en détail ce qui c'était produit lors de sa mission et le pourquoi du comment il en était arrivé là? Vous semblez vouloir le défendre bec et ongle contre Valerii. Pourtant, je sens entre vous une profonde amitié du à votre passif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mer 21 Oct 2015 - 13:13

Elora avait déjà entendu à plusieurs reprises des journalistes interroger sont père, elle savait qu’ils avaient tendance à ne pas lâcher le morceau. Elle s’y attendait de la part de Gabriella. Mais Elora essayait quand même la tactique d’ignorance. On ne sait jamais. Elora savait qu’elle devait affronter Gabriella, elle n’avait pas le choix. Mais à ce moment, elle se demandait pourquoi elle était devenue politicienne, elle aurait eu beaucoup moins de problèmes. Ca y est elle allait parler de ce qu’il s’était passé pendant la réunion. Elora savait qu’elle n’avait pas réussi à garder son calme et qu’elle allait se faire avoir. La jeune Politicienne attendait patiemment qu’elle l’attaque de nouveau, bien évidemment sur le sujet qu’elle avait évité. Il fallait qu’elle trouve une parade. Elle espérait qu’elle allait y arriver.

Ca y est elle allait toucher la corde sensible d’Elora. Une légère larme coula sur la joue de la politicienne. Il fallait qu’elle se reprenne mais elle devait avouer que c’était dure. Rien que de penser à tous ces morts, à leur mort !! A Elisabeth et Henri ! Elle soupira et regarda Gabriella dans les yeux. Elora serra la mâchoire et finit par répondre :

-«  Je vois que vous ne lâcherez pas le morceau, n’est-ce pas ? Vous êtes bien comme tous les journalistes qui ne cessaient d’assaillir mon père de questions. Je vais vous répondre simple. C’était la folie sur Caprica. Nous étions un certain groupe à s’être réfugié au spatio port. C’est alors qu’on a rencontré 3 soldats qui avaient été envoyé pour sauver du monde. Tout le monde ne pouvait pas monter dans le rapace. Nous étions trop nombreux. Miller et Valerii ont séparé le groupe en deux. Richard est allé avec Miller, et Marie avec Sharon. La suite, je ne sais pas trop ce qui c’est passé exactement. Miller est revenu, seul après une attaque de cylons . Marie n’a pas supporté d’avoir perdu son mari, elle a sauté du rapace pour le retrouver, alors que les cylons arrivaient. Nous n’avons pu rien faire, ils étaient trop nombreux. Ils l’ont simplement canardée. »

Elora en eut un haut le cœur. Rien que de penser au son des tirs et des impactes dans le corps d’Elisabeth, lui donnait envie de vomir. Elle ferma les yeux et revit tout en image. En une fraction de secondes,  elle devait aussi blanche qu’un linge. Elle savait que c’était la loi du plus fort qui gagnait mais là, elle avait du mal à l’admettre. Elle fit cependant abstraction que Sharon l’avait protégé de Miller car il voulait l’emmener dans son groupe. Elle n’aurait certainement pas été là, à ce jour pour répondre aux questions embarrassantes, chiantes, contrariantes de Gabriella. Elle omit aussi de parler que le rapace était trop lourd et que le sacrifice d’Elisabeth avait pu les sauver, Miller comprit. Elle ne parla pas de la confiance que Sharon n’avait pas en John Miller. Elora ne pouvait le concevoir, mais plus parce qu’elle commençait à développer des sentiments pour l’homme en question.
Bien évidemment, Gabriella n’avait pas été dupe. Elle avait remarqué pendant la réunion, le rouge qui lui était monté aux joues. Comment allait-elle se dépêtrer de cette situation là. Elle pouvait très bien feindre qu’elle ne savait pas de quoi la journaliste parlait, mais c’était mentir. Elle ne voulait pas donner l’impression de mentir, sinon personnes ne croiraient ce que dirait par la suite la Présidente des douze colonies. Que devait-elle donc dire à Gabriella ?

-« Si vous le dites, je ne m’en suis pas rendue compte, voyez vous ! »

Elora feint donc de ne pas s’être rendue compte de sa réaction pendant la réunion, mais si elle savait très bien comment elle avait réagit. Gabriella allait certainement revenir à la charge mais elle attendrait encore d’être assailli avant de lui répondre. Cela lui donnait un peu de temps pour réfléchir à ce qu’elle pouvait dire et comment le dire. Elora pouffa légèrement ! La seule chose qu’elle avait envie de faire et depuis un certain c’était d’étrangler Adar de ses propres mains, mais les cylons l’en avait empêché. Il ne restait plus que Roslin pour répondre à ses questions mais elle ne savait pas du tout comment les aborder.

C’est alors que Gabriella remit en place une mèche de cheveu derrière l’oreille d’Elora puis d’un geste sensuel, elle laissa errer ses doigts le long de la tempe de la jeune fille. Elora resta de marbre, même si une lueur brilla dans son regard lapis l’azuli. Elle se retint de lui mettre sa main sur sa figure, mais elle en était à deux doigts de le faire. Pour qui se prenait cette femme ? certes, elle avait une technique particulière pour obtenir ses réponses. Mettre le plus mal à l’aise la personne en face d’elle !! Elora bouillait intérieurement mais se retint de tous mouvements, commentaires, comme si elle appréciait, sans vraiment être le cas. Gabriella revint à l’attaque. Maintenant qu’Elora était énervée, il allait être difficile pour la jeune politicienne de se retenir. Bien joué !! Une excellente tactique !

-«  Vous savez, le Commandant Adama devrait vous embaucher comme tacticienne !! Vous êtes plutôt douée ! »

De ce fait, Elora ne répondit pas aux dernières questions de Gabriella.

-« Vous permettez que je récupère ma main !! »

Sur ce, Elora retira sa main de dessous celle de la journaliste et se massa légèrement la blessure qu’elle avait. Heureusement, elle pouvait encore jouer du violon. En guise de défit, envers la blonde, elle déplaça la mèche de cheveu que Gabriella s’était fait plaisir à ranger derrière son oreille. Elora ne comptait pas se laisser faire aussi facilement.

-«  Vous comptez me parler uniquement de Miller et Valerii, parce que franchement, si vous avez des questions les concernant, je vous invite à leur poser la question directement. Vous gagnerez du temps ! » dit-elle en souriant d’un air malicieux.

_________________


Dernière édition par Elora Carrington le Mer 21 Oct 2015 - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mer 21 Oct 2015 - 16:45

- Oui en effet, nous autres les journalistes n'abandonnons pas facilement. Quant quelques choses nous tiens à cœur, nous sommes près à tous pour arriver à nos fins.

Tous en disant cela, Gabriella sourit d'un air malicieux. Son regard toujours aussi intense et curieux ne cessait de tenter de percer les pensées d'Elora.

La jeune politicienne se lança alors dans un cour mais intensif récit, de ce qui c'était en passé dans les grandes lignes, lors de son séjour sur Caprica lors de l'attaque des cylons. Elle était sincère. Son histoire serra le cœur de Gabriella. La journaliste semblait dur comme cela, mais c'était une carapace. Voir pleurer une aussi belle femme lui fendait le cœur.
Quelque part, elle lui faisait penser à elle. Quant elle avait perdu l'amour de sa vie, revoir sa fuite du bâtiment ou on l'avait retenu prisonnière, se faire tirer dessus et la voir s'écrouler devant elle. Une douleur insupportable. Dans le cas présent c'était légèrement différent et plus intense du au nombre de victime. Mais la douleur restait la douleur, et l'horreur restait l'horreur. La jeune Elora ne connaissait pas ces personnes et les cylons étaient en cause mais de manière différente. L'une liée au gouvernement, l'autre directement au machine. Cependant, elle avait en elle une grande intégrité moral et beaucoup de tendresse et de compassion. Gabriella l'avait ressentit dès le premiers moment ou elle l'avait vu. Sa façon de parler aux autres, ses gestes, la douceur de sa voix. Tous cela faisait qu'un lien invisible reliait les deux jeunes femmes sur des choses qu'elles pouvaient toutes deux comprendre et ressentir à quelques degrés près.
A la fin de son histoire, la jeune politicienne était devenue blanche comme un linge.

Une certaine tension apparut enfin dans les yeux de la jeune femme alors qu'elle venait de lui remettre une mèche derrière l'oreille.. Gabriella sourit tendrement alors qu'Elora perdit un peu de son calme. Elle c'était attendue à recevoir une belle gifle sur la joue, mais la politicienne n'en avait rien fait. Elle avait était à deux doigt de la faire craquer. C'était cependant une petite victoire. Elle ce doutait qu'Elora allait nié avoir rougit. Elle n'allait pas en rester là.

- Si vous le dites, je ne m’en suis pas rendue compte, voyez vous !

-  Vous savez, le Commandant Adama devrait vous embaucher comme tacticienne !! Vous êtes plutôt douée ! Vous permettez que je récupérer ma main?

La jeune journaliste prit ça pour un compliment et sourit chaleureusement à l'annonce laissant la jeune femme retirer sa main et la masser doucement. Était-elle blessé? Elle la regarda faire un sourire au coin des lèvres.


- Vous comptez me parler uniquement de Miller et Valerii, parce que franchement, si vous avez des questions les concernant, je vous invite à leur poser la question directement. Vous gagnerez du temps.

-Soit! C'est une bonne idée. J'irais interviewer le lieutenant Miller et le lieutenant Valerii. Mais ensemble! Je pense que le débat promet d'être intense. D'ailleurs...je pense qu'il faudrait que vous soyez là aussi. Quant pensez vous? Il me semble que vous êtes reliez d'une manière ou d'une autre à toutes ces tentions... Reprit t'elle sans perdre de vue son objectif. Quoi de mieux que de faire affronter les différents protagonistes pour finir par laissaient éclater les réponses.

- Mais avant toute chose, il y a deux choses pour lequel vous pourriez rougir. Même si...vous ne vous en êtes pas rendu compte mademoiselle Carrington. La 1 ère, pourrait être du à l’énervement causé par le lieutenant Valerii et ses propos sur le lieutenant Miller. Reaction que j'ai un peu de mal à comprendre je l'admet. La seconde, pourrait être causé par le lieutenant Miller et une relation avec lui différente, ce qui aurait pu causer ce gêne occasionnel que vous avez tentée de cacher lors de ce mini débat contre le lieutenant Miller.  Je vous sens tiraillé par deux émotions bien distincte. Vous connaissez à peine cet homme, et si j'ai bien compris, vous avez vécu plus de chose avec...comment s’appelle t'elle déjà...Sharon. Pour qu'elle raison vous énerveriez vous contre votre amie alors que vous connaissait cet homme. A moins que...

Gabriella laissa sa phrase en suspend. Elle ce leva gracieusement et vînt s'assoir au côté d'Elora en mode amazone sur le bord de la table. Elle croisa les jambes et griffonna quelque chose sur son calepin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Jeu 22 Oct 2015 - 11:59

Jusque la Elora n’apprit pas grand-chose concernant les journalistes. Elle avait grandit avec et même si son père essayait de la protéger. Il ne voulait pas qu’Adar entende parlé d’elle. Philippe essayait donc de cacher au mieux sa fille adoptive. Par chance, elle ne ressemblait pas physiquement au politicien, du coup, cela avait vraiment été facile de faire croire que sa femme avait accouché quelques jours après la véritable naissance d’Elora.

Mais il n’était jamais à l’abris de rien et se méfier de plus en plus du Président des douze colonies. Même si cet homme était censé être son meilleur ami.
Elora essayait de se préserver au mieux. Le silence était mot d’ordre. C’était la devise de son père ! Sinon, il fallait absolument trouver une parade qui contentait les voraces qu’étaient les journalistes. Avec leurs journaux, ils avaient le pouvoir de détruire une vie. C’était pour cette raison qu’Elora ne voulait pas parler de ce qui s’était passé sur Caprica et puis pour une autre bien sur. Mais elle ne l’admettrait jamais.

Elora avait toujours eu un don particulier pour parler aux gens. C’était pour cette raison que Sharon l’avait choisi pour parler aux civils. Maintenant, elle s’essayait aux journalistes, aux politiciens. Dommage qu’elle n’eut le temps de finir ses cours. Elle aurait eu plus d’aplomb pour affronter Gabriella. Enfin, de toute manière, elle n’avait pas trop le choix.

Effectivement Gabriella avait été à deux doigts de faire craquer Elora, mais elle avait gardé tout son courage et c’était retenue juste à temps. Après tout, elle avait survécu aux Cylons, ce n’était pas une simple journaliste qui allait la faire craquer. Quoi qu’elle avait un avantage certains. Elora était fatiguée et vulnérable, du coup peut-être que Gabriella finirait par arriver à ses fins.

Bien évidemment Elora faisait à demi mot un compliment ! Mais en était-ce vraiment un ? Seule Gabriella l’interpréterait à sa manière. Elora faillit s’étrangler en avala sa salive. Elle voulait interroger Miller et Valerii ensemble. Enfin, de toute manière, elle devrait d’abord les regrouper, chose qui allait être très difficile. Elle se reprit rapidement pour déchanter aussi tôt. Elle voulait qu’Elora soit présente. Elle voulait lui crachait tout ce qu’elle pensait à la figure mais elle se retint une nouvelle fois. Cela ne servirait à rien de se laisser aller. Elle en pâtirait.

-« Soit, si vous le désirez ! Vous me tiendrez au courant lorsque vous aurez réussi à réunir ensemble le Lieutenant Miller et Valerii. Je vous souhaite bien du courage !»

Elora resta impassible autant qu’elle le put. Elle savait dès le début de sa phrase que Gabriella avait vu juste depuis le début. Après avoir écouté attentivement la journaliste lui suggérer des idées qui semblaient être vraies, Elora la regarda prendre place en face d’elle telle une amazone. Encore une tactique pour déstabiliser la demoiselle. Mais bien évidemment, Elora n’avait rien à répondre. Le soucis, que si elle ne répondait pas, cela voulait dire que la politicienne consentait tout ce que la blonde venait de dire. Et si elle répondait, elle devait le faire de manière judicieuse. Elle allait avoir du mal à le faire. Comment pouvait-elle se sortir de la ? Soit elle avouait tout, soit elle tournait autour du pot.

-« Dites moi, très chère ! » dit-elle en se rapprochant du visage de Gabriella. Elle la regarda intensément avant d’ajouter. « Pouvez-vous me dire à quoi sert exactement la question ? »

Sans la quitter des yeux, elle recula légèrement et demanda à son tour :

-« Et vous, que cachez vous ? J’ai bien vu et entendu la manière dont vous avez questionné la Présidente Roslin dans le Rapace ? Que cherchez vous exactement ? Et ne me dites pas rien, car je ne vous croirez pas ! Vous étiez tellement décidée à obtenir des réponses à vos questions, qu’on vous aurait prise facilement pour un pitbull qui allait tout démolir sur son passage. »

Elle rit d’un son cristallin à son image alors qu’elle ne quittait pas des yeux Gabriella. En ce qui la concernait cette interview n’avait rien d’intéressant. Elle en devenait même agaçante. Mais bien évidemment, elle ne le montrerait pas. Il fallait qu’elle trouve une parade pour faire changer de sujet la jeune femme. Mais quand elle semblait avoir une idée en tête, elle n’en démordait pas apparemment. D’où l’image du Pitbull.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Sam 24 Oct 2015 - 18:12

Le visage à quelques centimètres du sien, Gabriella rendit son regard intense à Elora. A quoi jouait t'elle? Elle se rendrait compte de son erreur trop tard.

- Ma question Mlle Carrington, sert à savoir si vous avait le béguin pour le Lieutenant Miller et que pour cette raison, vous le protégeriez inconsciemment contre les accusations du lieutenant Valerii...

Elle approcha à son tour son visage de la jeune femme. Encore plus près qu'elle. Sa bouche à quelque millimètre de la sienne.

- Il est tellement facile d'être attiré par quelqu'un d'un temps soit peu  charismatique...

Elle ne lâcha pas Elora des yeux. Elle la dévorait du regard. Elle voulait changer de sujet? Soit. Après tous, elle aurait finis par lui en parler pour acquérir de l'aide auprès d'elle et des autres. Elle ne faisait pas encore confiance à la jeune femme, mais quelque chose lui disait qu'elle n'avait rien à craindre d'elle.

- Je cherche des réponses, car quelqu'un de très puissant, à donner l'ordre de détruire ma vie.
Mais c'est un autre sujet et je ne veux pas en parler avec vous. Si le lieutenant Valerii dépose une plainte à propos du comportement du lieutenant Miller sur Caprica, il y aura une enquête ou vous serez forcément mêlée. Les gens ne sont pas bête. J'ai sentit qu'il y avait anguille sous roche, il le verrons aussi. Je cherche juste à acquérir le plus d'info possible sur ce qui c'est passé afin de faire un article le plus complet. Je ne fais pas dans le scandale, mais si quelque chose c'est produit lors de votre mission, je veux être la 1 ère à l’annoncer. Il faut bien que je lance mon journal après tous. Cela me permettra d'avoir plus d'accès et d'informateur pour mes propres recherches.


Gabriella observa longuement la jeune femme sans rien dire. Elle cherchait à déceler la moindre faille dans ses expressions. Un spécimen magnifique pour une femme aussi jeune. Presque aussi jeune que Lucy quant elle l'avait connu d’ailleurs. Quelque part, l'arsenal militaire en moins, sa façon d'être et de réagir lui rappelait beaucoup son ancien amour. Même si elle n'arrêter pas de la harceler de question, elle éprouvait de la sympathie pour la jeune femme et espérait sincèrement que rien de désagréable ne pourrait lui arrivait avec ce Miller. Elle frôla le visage de la jeune femme et vînt poser ses lèvres sur le bord de son oreille en chuchotant doucement.

- Vous êtes une jeune femme brillante Mlle Carrington.

Elle tourna la tête légèrement et laissa ses lèvres à demi ouverte devant celle de la jeune femme.

- Acceptez vous de m'aider?

Elle pouvait sentir le souffle chaud de la politicienne sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Lun 26 Oct 2015 - 7:42

Elora savait parfaitement à quel jeu, elle jouait. Elle réagissait et disait les choses de manière délibérées même si elle essayait toutefois de se préserver aussi. Enfin, elle essayait d’être bien. Chose dont elle n’était pas sure à 100%. Ah bein voilà ! Elora avait fini par faire dire exactement à Gabriella se qu’elle voulait savoir de manière directe. Maintenant, la jeune politicienne pouvait répondre comme elle le désirait. Elle, avoir le béguin pour se malotru ! Bien sur que oui, mais elle ne le dirait pas. Les conséquences seraient trop fâcheuses. On avait encore le temps de l’apprendre. La discrétion était de mise, elle voulait que Miller garde sa réputation et qu’on ne trouve pas une faille chez cet homme. Elora pouffa et se mit à rire de bon cœur.

-« Moi, le béguin pour cet homme. Non mais vous rêvez ! Je le connais que depuis 2 jours, comment pourrais-je tomber amoureuse de ce type ? Non mais, franchement, vous l’avez déjà vu ? Certes, je ne peux pas nier, il est bel homme. Mais son caractère est exécrable. Et oui, je le défends auprès du Lieutenant Valerii car elle se fait une fixette sur cette homme. Et comme j’en ai marre qu’elle ne cesse de m’en parler, je le défends. C’est tout. Vous devriez plutôt lui demander si ce n’est pas elle qui est amoureuse de lui ? »

Gabriella s’était dangereusement rapprocher d’Elora, bouche contre bouche presque. Puis en entendant la réponse de la jeune demoiselle, la politicienne pouffa et dit :

-« Lui charismatique !! Il est antipathique, malotru, violent. Je le redits vous devriez demander à ses collègues de travail ce qu’il pense de lui. »

Leurs regards vissés l’un à l’autre, Gabriella changea de sujet. Pour chercher des réponses, cela elle l’avait compris. Elora aussi, mais elle en connaissait déjà une bonne partie. Elora sourit de plus belle. Gabriella ne lâchait pas le morceau, il n’y avait rien à faire. Mais elle préféra ne pas répondre. Elle ne voulait pas être celle qui vendait ou lâchait des informations sur Miller. Pas depuis leur rencontre en salle de Sport !

-« Vous savez ce que nous pouvons faire, quand j’aurai réussi à demander les autorisations que vous souhaitez, vous n’avez qu’à demander au lieutenant Valerii et au Lieutenant Miller, eux même. Il est même possible que Sharon ait déjà fait son rapport. A voir, si vous le trouvez dans les rapports de vol. »

Elora savait pertinemment qu’elle avait déjà proposé cette solution à Gabriella mais elle ne changerait certainement pas d’idée. Ce n’est pas elle qui vendrait la mèche. C’est alors que Gabriella déposa un baiser sur son oreille avant de murmurer quelques mots. Il fallait avouer que pour le coup, Elora fut surprise. Gabriella la draguait et c’était plutôt étrange. Elle était à deux doigts de mettre une gifle à cette femme mais se retint. Elle devait agir de manière impeccable afin que rien ne gène la Présidente. Même si sa relation avec Miller ne l’était pas.

-« Je vous remercie du compliment, si cela en était un. Mais dites moi vous agissez toujours de la sorte en interview ? Vous essayez de charmer toujours la personne que vous interrogez ? Car vous savez, cela ne marche pas sur moi ! » dit-elle un sourire malicieux sur les lèvres.

Elora ne regarda pas les lèvres de la jeune femme. Il fallait avouer que c’était gênant. Et c’était cette gène que Gabriella voulait instaurez dans le cœur de la politicienne, afin d’obtenir ce qu’elle souhaitait.

-« Vous savez j’ai été à bonne école. Mon père m’a apprit beaucoup de choses concernant les journalistes et les politiciens. Et faut avouer que j’ai grandit au coté d’un ! »

Elle se leva et marcha un peu, laissant Gabriella à ses manœuvres de charmes. Elle avait besoin de se dégourdir les jambes. Elle aurait bien aimé pouvoir jouer du violon mais elle l’avait laissé à bord du Colonial One. Elle regarda de nouveau sa blessure à sa main et ferma les yeux un instant. Elle se remémora une mélodie douce et apaisante que sa mère lui avait apprise lorsqu’elle était petite fille. Puis se retourna de nouveau sereine et observa Gabriella.

-« Vous voulez que je vous aide pour obtenir des réponses à vos questions ? Je ferai ce qui est nécessaire pour que vous obteniez ce que vous cherchez mais dans une certaine limite. »

Elora savait qu’elle devait l’aider à un certain point. Sinon, elle ne la lâcherait pas du tout. Enfin, de compte elle comprit son père adoptif. Il avait été obligé de suivre les ordres d’Adar. Elle avait quand même eu la chance d’être vivante et d’avoir été élevé par deux femmes extraordinaires. Une larme coula sur sa joue. Elle ferma un instant les yeux et pria les seigneurs de Kobol pour qu’ils prennent bien soin d’elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Lun 26 Oct 2015 - 20:32

- Bien. Je note tout cela. Cela ne vous embêtera pas que je le précise au lieutenant Miller lorsqu'on parlera de vous? Bien entendu je vous rapporterais c'est dire à votre propos. Je pourrais comme cela voir les deux réactions et commencer mon article en fonction. Il me restera le lieutenant Valerii. Il faudra que je lui fasse part de tous cela également. J'attendrais avec impatience les autorisations pour pouvoir commencer mon travail.

-« Je vous remercie du compliment, si cela en était un. Mais dites moi vous agissez toujours de la sorte en interview ? Vous essayez de charmer toujours la personne que vous interrogez ? Car vous savez, cela ne marche pas sur moi !

La journaliste ne répondit pas aux questions de la jeune femme, qui s'était éloigné pour respirer un peu. Elle se leva et la rejoint à son tour. Elle ne lui laisserai aucun répit. Elle n'en avait pas fini avec elle. Tout en discutant, elle lui avait parlé de chose qui l'avait intrigué. Son père par exemple. Elle voulait en apprendre plus. Un autre membre de l'état. Il aurait pu lui aussi avoir vent de certaine pratique illégale ou secrète. Après tous, l'endroit ou Gabriella avait découvert les cylons était un écrin de verdure spécifiquement créer pour être une zone d'entraînement. L'approbation du conseiller de la vie botanique avait pu être requise pour déplacer de nombreux végétaux en toute discrétion sous un faux nom.

Elle avança vers la jeune femme et essuya délicatement la larme qui coulait le long de sa joue.

- Allons ne pleure pas.

Sans dire un mot de plus, elle fit plusieurs pas en avant, forçant la jeune femme à reculer contre le mur. Gabriella posa ses mains de chaque côté de la jeune femme lui empêchant ainsi toute retraite précipité.

- J'ai assez d'information concernant le lieutenant Miller et Valerii pour l'instant....cependant, vous m'avez intrigué à propos d'un certain point. Votre père.

Elle rapprocha son visage de celui de la jeune femme suivit du reste de son corps. Ainsi bloqué, elle ne pourrait pas réfléchir à plusieurs choses à la fois et devrait ce concentrer sur un sujet. Gabriella n'avait aucune arrière pensée derrière la tête. Mais ça, Elora l'ignorait. Cela n'empêcha pas la journaliste de rougir. Elle était tous de même face à une sublime créature. Personne ne pouvait être indifférent.

- Que pouvez-vous me dire de votre père?

Murmura doucement la jeune femme.

- Était-il présent pour vous? Vous as t-il élevé?  Conseillé de la vie botanique n'est ce pas? Il faisait partit des grand de ce monde. Je suis navré que vous l'ayez perdu.


Gabriella était sincère, mais elle n'en perdait pas de vu son nouvel objectif.

- Il y a longtemps je l'ai interviewé pour un de mes articles. Très gentil. Il restait cependant dans son cadre et ne sortait jamais des limites qu'il c'était fixé. Un peu comme vous d’ailleurs...  Et votre mère? Vous n'en avez pas du tous parlé. Je serais curieuse de connaître l'histoire de la vie d'Elora Carrington.

Gabriella recula la tête légèrement observant la jeune femme. Allez t'elle encore esquiver le sujet. C'était un sport chez elle. Excepté que Gabriella pouvait être têtu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mar 27 Oct 2015 - 7:41

Elora attendit la réponse de Gabriella qui ne se fit pas prier. Bien évidemment, elle savait que la journaliste parlerait à Miller et Sharon de cette entrevue. Elle savait aussi qu’elle ne pourrait rien y faire. Mais déjà, elle savait qu’elle risquait d’avoir beaucoup de mal avec John. Il n’était pas si facile à amadouer. Elora en avait fait les frais et savait aussi que le jeune homme ne se confiait pas comme cela. En ce qui concernait Sharon, elle ne pourrait pas la maitriser, c’était certain ! Elle était tellement remontée contre l’homme qu’elle vidait sans cesse son sac.

Elora entendit la chaise de Gabriella bouger. Elle comprit aussitôt qu’elle n’aurait pas de répits avec cette femme. Elle ferma les yeux pour prendre un peu de courage, juste le peu qui lui restait et se retourna vers la blonde qui lui essuya la larme qui coulait sur sa joue. Celle-ci obligea Elora a reculer jusque contre le mur. La souris était prise au piège par le chat. La brune était dans une position fâcheuse. Gabriella bloquait le passage. Elle était faite comme un rat. Mais elle se sentit d’autant plus mal à l’aise qu’elle n’avait pas d’échappatoire. Elle aurait largement se retrouver prisonnière de John au lieu de cette femme qui commençait à l’agacer. Elora déglutit difficilement. Ses épaules s’affaissèrent et elle ferma les yeux et inspira profondément pour évacuer le stresse qui commençait à arriver. Son père, mais lequel ??? Elle faillit lâcher le morceau mais elle se retint de justesse.

Elle fit le rouge monter aux joues de la journaliste. Ce qui réconforta la demoiselle. Elle aussi, semblait gêner. Elle se mettait dans une situation, qu’elle avait aussi un peu de mal à gérer. Ce n’était pas grave, cela rassura la politicienne. Les mains plaqués contre le mur, elle aurait bien aimé repousser la blonde mais ne savait comment faire, pour le moment. Enfin, juste au moment ou elle se souvint de son stage chez les militaires. Elle resta quand même sous l’emprise de Gabriella pour un certain temps. Juste assez pour que la demoiselle pense qu’elle avait gagné.

Oh ! elle voulait savoir des chose sur son père !! C’était intéressant. Il fallait qu’Elora fasse attention a ce qu’elle allait dire. Sinon, cela risquait de se retourner contre elle, ou pire. A bein, elle voulait savoir des choses sur la vie de la jeune fille. Gabriella cherchait des réponses et elle se demandait à propos de quoi ? C’est alors que la journaliste s’écarta légèrement pour donner l’impression à la politicienne qu’elle pouvait s’échapper. C’est alors que Elora bouscula Gabriella pour reprendre sa liberté, la frôlant ainsi. Elora sourit la journaliste. Très coriace !!

-« J’ai été à bonne école, vous savez ! Mes parents m’ont envoyé dans les meilleurs de Picon. »

Elora observa attentivement la jeune demoiselle de ses prunelles bleus aciers. Un léger sourire sur les lèvres, elle essayait à son tour de percer les secrets de la blonde. Mais elle aussi, elle était coriace et les informations, elle ne les obtiendrait pas de cette manière. Elle reprit alors :

-« Mon père, effectivement était Secrétaire d’Etat à la vie botanique. Il m’a élevé autant que sa fonction le lui permettait. »

Elle n’en dit pas plus. Elle savait que la jeune femme cherchait trop de réponses. Elle avait mentionné qu’il faisait partie des grands de ce monde. Ce n’était pas si vrai ! Puisqu’il était que 36eme en succession au poste de président des douze colonies. Mais il était ami avec Adar et cela depuis leurs études et il l’avait obligé à faire des choses qu’il avait toujours regretté. C’était pour cette raison qu’il ne l’emmenait que très rarement au voyage avec lui. Il voulait la protéger et qu’Adar oublie l’existence de la demoiselle. Même si il n’était pas sure à 100 % que la petite était sa fille. Elle hocha de la tête en guise de remerciement mais ne dit rien de plus.

Un voile passa sur le regard d’Elora. Sa mère ?? Laquelle, celle qu’elle avait connu ou celle qu’elle n’avait pas connue. Pour les deux, elle était triste mais elle se reprit. Elle savait que Gabriella parlait de Cassandra Carrington. Elle inspira.

-« Je risque pas de vous en parlez puisque vous ne me l’avez pas demandé ! Et moi, si je vous demandais de me parler de votre famille, vous le feriez ? »


Elle savait parfaitement que non ! Mais cela lui permit de gagner un peu de temps avant de répondre aux questions de la belle.

-« Ma vie !! Elle est pas si palpitante que cela. Je n’ai que 23 ans, je suis bien jeune pour avoir beaucoup vécu. Ma mère Cassandra m’a élevé avec ma grand-mère. Elles m’ont toutes deux appris à jouer du violon. Mon père m’a envoyé dans les meilleurs écoles de Picon. Il m’a aussi fait prendre des cours d’équitation et de danse, des cours de maintiens et de bonnes manières. En gros, j’ai eu une enfance dorée qui doit certainement être bien différente de la votre mais toutefois très contraignante car je devais être parfaite à chaque instant. Le moindre faux pas pouvait être désastreux pour la carrière de mon père. Donc au final, elle n’était pas si dorée que cela. On aurait plutôt dit une prison. Mais du moment que je pouvais jouer du violon cela me suffisait largement. »

Elle ne parla pas de sa naissance, des lettres qu’elle avait trouvé dans le bureau de son père, la concernant, mais aussi Roslin. Elle ne dit pas non plus que son père ne l’emmenait pas avec lui dans les soirées mondaines. Que lorsqu’il invitait du monde et surtout le Président, il l’envoyait chez sa grand-mère. Cassandra, au fond, avait été plutôt une très bonne mère alors qu’elle n’était pas sa vrai fille. Elle l’avait élevé, aimé autant que la vrai. Mais cela Elora ne le savait pas. Sa vrai mère l’aimait-elle ? Seule Roslin pourrait répondre à sa question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Jeu 29 Oct 2015 - 0:02

La jeune femme avait réussi à se libérer de l'emprise de Gabriella plus vite qu'elle ne l'aurait pensé. Elle leva un sourcil et la laissa s'éloigner en racontant quelques bribes de souvenir sur ses parents. Pas de chose extraordinaire, mais cela en apprit plus sur la façon dont avait grandit la jeune politicienne et le pourquoi de son dévouement au côté politique malgré sa passion pour le violon.

- Nous avons eu une enfance plus similaire que ce que vous pouvez penser. A quelques points près bien entendu.

Gabriella était persuadée que la jeune femme ne s'attendrait pas à ce qu'elle divulge à son tour quelques confidences sur son propre passé. Et pourtant, elle allait le faire. Elle la distrairait avec cela pour mieux retomber sur ses précédentes questions. Cela l'empêcherai de trop réfléchir et de répondre vite.

- Je viens de Libra. Ma famille est une famille de juriste. Nous avons vécu une enfance assez dorée. Peut être pas au point de la votre, mais nous étions très bien lotis dans la société. J'ai 3 frères et une soeur. Ou en tout cas...j'avais. Je ne sais pas si ma famille à survécus à l'holocauste...

Gabriella prit quelques secondes avant de continuer. Il faudrait bien qu'elle ose aller voir Bénédictine pour essayait de les retrouver. Elle ne pouvait pas toujours courir après les mêmes démons. Peut être eux étaient ils encore vivant.

- J'ai fais des études de juriste pendant des années poussé par mes parents. Se n'était pas le métier que je voulais faire. Le journalisme m'a tout de suite plus. J'était indépendante. Je pouvais montrer ce qui ce produisait dans les colonies à tous le monde. J'ai même découvert le jeu de Pyramid. J'en suis devenu très friante. j'ai pratiqué ce sport pendant presque 5 ans. J'ai faillit intégrer une équipe officiel mais n'avais pas assez d'expérience et l'équipe qui devait être créer sur Libra avait était annulée. La malchance continuant, je me suis blessée à la cheville alors que je fuyais un groupe de voyou que je devais interviewer, ce qui m'a empêché de continuer. Je pratique encore de temps en temps, mais plus aussi intensivement. On pourrait se faire une partie un jour.

Elle fit un clin d'oeil à la belle brune. Jouer contre elle sur un terrain de pyramide qu'elle pied se serait. D'ailleurs, il faudrait qu'elle fasse passer un article dans son journal pour promouvoir ce sport et créer un endroit ou les gens pourrait jouer et venir voir jouer. Cela leur permettraient de se changer les idées.

- Donc vous me dîtes que votre père vous a élevé, mais en faite se sont votre mère et grand mère qui vous on élevé toute votre enfance. Votre père ne c'est chargé que de votre éducation. Pourquoi votre père ne vous a t'il pas elevé quant vous étiez plus jeune. Vous semblez proche et à la fois éloigné de lui. Qu'est ce qui à causé cela? Son métier? Je peux comprendre que sa ai pu être dur. Je n'ai pas trop apprécié non plus que mon père choisisse la voix que je devais suivre. Hors contrairement à vous Mademoiselle Carrington, je ne l'ai pas laissé faire.
Pourqoi ne pas vous être rebellé? Vous faisiez du violon et cela vous convenait, mais vous semblez avoir était bridé. C'est dommage de gâcher un potentiel tel que le votre. J'ai entendu parlez de votre musique. Certain on entendu votre violon dans les couloirs du Galactica. Vous êtes doués. Vous jouiez seule ou pour quelqu'un? Cela dois apaiser les meurs.


Gabriella sourit. Elle fit quelques pas et tourna autour de la jeune femme en notant quelques mots sur son calepin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Ven 6 Nov 2015 - 12:39

Elora écouta Gabriella qui lui disait que leur enfance était des plus semblable. Bien évidemment la jeune politicienne fit comme si de rien était et fit même semblant d’être surprise de ces révélations. Elle comprit immédiatement la manœuvre de la journaliste. Mettre en confiance sa proie pour mieux l’attraper dans ses filets. Elora n’était pas dupe, tout de même, mais elle fit semblant de l’être. Alors que Gabriella parlait de sa famille, la demoiselle hocha la tête en guise de compréhension. Elle espérait pour la journaliste qu’une partie de sa famille était toujours vivante. C’est alors qu’Elora lui suggéra :

-« Pourquoi n’allez vous pas rendre visite à Melle Marlowe pour essayer de retrouver votre famille ? »

Elle allait ajouter quelques choses mais elle ne le fit pas. Ce n’était pas la peine, qu’elle montre davantage de sympathie pour la blonde, celle-ci s’en servirait contre elle. Elora l’écouta de nouveau parler de ses études et du début de sa vie. C’est alors qu’elle parla du jeu de pyramide. Oh ! la politicienne n’aimait pas ce sport. Ce n’était vraiment pas un sport pour elle. Elle décida de lui répondre.

-«  Cela aurait été avec plaisir, Melle O’connor mais je suis navrée, je n’apprécie par vraiment ce sport et de toute manière, je préfère garder mes poignets intactes pour pouvoir jouer de la musique. S’il leur arrivait quelques choses de fâcheux, cela serait la fin. Vous ne croyez pas que cela serait dommage ? Cependant si cela peut aider et mettre un peu de baume au cœur des gens, pourquoi ne pas créer quelques équipes et jouer. Vous devriez passer une annonce. Il faudrait juste trouver un endroit ou jouer. »

Elora ne manqua pas le clin d’œil que lui lança Gabriella. Qu’est-ce que la jeune femme était-elle entrain d’imaginer ? Elora avait une autre manière de se changer les idées. Son violon lui suffisait amplement. Elora écouta Gabriella récapituler ce que la demoiselle venait de dire, mais à la fois elle posait aussi d’autres questions. Pourquoi ne l’avait-il pas élevé davantage ? Est-ce qu’il avait peur de regarder le visage de la petite fille qu’il avait sauvé mais à laquelle il lui avait prit toute sa famille ? Elle ne pouvait le dire, elle n’avait pas eu le temps d’en discuter davantage.

-«  Je ne pourrais vous dire vraiment pourquoi il ne m’a pas élevé. Je suppose que son travail était bien trop prenant. Je ne lui ai jamais posé la question en réalité. Et maintenant, ils’ avère trop tard pour le faire. Effectivement, mon père a décidé que je devais faire une carrière politique plutôt que de jouer de la musique mais croyez moi, j’avais mes raisons pour ne pas changer de voie. Et au final, si on regarde les évènements, il s’avère que j’ai bien fait. »

Elora sourit légèrement à la dernière question de Gabriella, mais n’y répondit pas. Elle n’allait certainement pas dire qu’elle jouait pour John Miller puis après pour la Présidente des douze colonies. Il manquerait plus que la petite fouineuse qu’est Gabriella l’apprenne. Elle la regarda lu tourner autour. N’en avait-elle pas marre d’agir de la sorte. La jeune politicienne avait bien compris qu’elle était la proie et que Gabriella ne lâcherait pas le morceau.

Elle en était la dans ses pensées quand la porte de la salle de briefing s’ouvrit en grand et en claquant. Surprise, elle sursauta au premier à bord. Elle pensait être tranquille et au calme, elle ne s’attendait pas à voir la petite frimousse. Elora se leva aussitôt pour accueillir le petit bonhomme à bras grand ouvert. Le jeune garçon, lui sauta dans les bras tout en criant son nom.


-« Elora !!! »

Elle le serra fort dans ses bras et dansa même avec lui. Il était lourd, mais ce n’était pas trop grave. De voir son joli petit visage et ses beaux yeux bleus donnèrent du baume au cœur de la jeune fille. Elle le reposa à terre et lui arrangea une mèche de cheveu. Elle allait lui demander si elle allait bien mais elle n’en eut pas le temps. Il enchaina.

-« Ou t’étais ? Je t’ai cherché partout jusqu’à ce que l’on me dise que tu avais été transféré sur le Colonial One. Pourquoi ? Tu es partie sans rien me dire ! » dit-il en faisant la moue.

Elora sourit de plus belle, oubliant complètement Gabriella.

-« C’est vrai ! Je n’ai pas vraiment eu le temps de te prévenir ! Tu m’en veux ? Je suis justement revenue pour t’en parler et te faire tous pleins de bisou ! » dit-elle en passant à l’action.

Sous la pluie de bisou, le jeune garçon se mit à rire à gorge déployée puis elle décida de lui faire des chatouilles.

-«  Non, non arrêtes Elora, par pitié ! » dit-il en riant de plus belle.

Ils étaient tous les deux assis sur le sol de la salle de briefing. Elora ne se souvenait plus de la présence de Gabriella, jusqu’à ce que Louis, lui dit :

-« C’est qui la dame ? »

Elora se retourna alors et en perdit son sourire.

-« Louis, laisses moi te présenter Gabriella O’connor, une journaliste qui était entrain de me poser pleins de questions »

Le jeune garçon fit signe de la tête à Gabriella et enchaina en regarda la jeune politicienne dans les yeux. Ils avaient le regard aussi bleus l’un que l’autre.

-«  Alors ?? dis moi ?? »

Il semblait impatient. Elora sourit alors qu’elle était toujours au sol. Elle mit ses jambes comme les indiens et assit Louis.

-« Pour faire simple, je suis maintenant la Conseillère des Armées de la Présidente des douze colonies. Je vais donc vivre à bord du Colonial One. Avant que tu me demandes, non tu ne peux pas venir avec moi. Et franchement, je serais plus rassurée de te savoir à bord du Galactica. Sharon va s’occuper de toi. Ce n’est pas la peine de faire cette tête. C’est comme cela. Crois-moi je préférerai rester avec toi, mais ce n’est pas possible. »

Elle lui fit un tendre baiser sur sa chevelure et l’enroula dans ses bras tout en le berçant tendrement. Elle ferma les yeux une fraction de seconde et ne pensa à plus rien d’autre. Quelques instants après, elle le tapota légèrement sur les fesses pour l’intimer de se relever.

-«  Tu pèses tu sais !! Allez retourne dans tes quartiers, je viendrai te voir après. J’ai encore beaucoup de choses à faire. »

Ils se relevèrent tous les deux et Elora regarda avec tendresse Louis. Il avançait vers la sortie à contre cœur. Il lançait à plusieurs reprises des œillades à Elora et puis même à Gabriella. Malin le gamin pensa-t-elle !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Dim 8 Nov 2015 - 17:42

-« Pourquoi n’allez vous pas rendre visite à Melle Marlowe pour essayer de retrouver votre famille ? »

- Je rendrais visite à Mademoiselle Marlow un peu plus tard. Je pense en toute honnêteté que comme vous elle ne me fait aucunement confiance et ne m'apprécie pas vraiment. Les aléas de mon métier de journaliste. En tous cas pour le moment.

Gabriella sourit et continua sur le jeu de pyramid.

-Soit. Si vous changez d'avis, je vous accueillerais avec plaisir. Nous ne sommes pas tous des brutes. Je saurais prendre soin de vos poignets.

La jeune politicienne enchaîna alors sur ses relations très éphémères avec son père. Elle était touchante.

- Oui s'il l'on regarde comme cela en effet. Il vous a quant même enlevé votre libre arbitre. Un mal pour un bien me direz vous? Je ne sais pas. Peut être oui...

Elle allait enchaîné quant la porte s'ouvrit soudain. Les deux jeunes femmes tournèrent leur regard vers une petite frimousse qui venait de passer sa tête dans l'embrasure de la porte.

Un petit garçon débarqua dans la salle et se jeta dans les bras d'Elora. Il semblait bien la connaître et être très attaché à la jeune femme.

Gabriella observa le manège d'Elora en silence. Elle l'avait momentanément complètement oublié. L'entrée imprévue du garçon à cet réunion l'avait totalement transporté ailleurs. Ce petit gamin était mignon.
Gabriella sourit au petit quant Elora la présenta. Elle laissa la jeune politicienne expliquer les nombreuses choses qu'elle avait du faire et les raisons pour lequel elle n'avait pas pu le prévenir.

*Tiens tiens...le lieutenant Valerii connait le petit...*

- Attend Louis.

Fit Gabriella en se rapprochant du gamin avant qu'il n'est passé la porte. Au passage, elle prit délicatement le bras d'Elora dans sa main pour l'empêcher de pousser plus le petit dehors.

- J'aurais quelques questions à te poser si tu es d'accord bien sur.

Sans attendre sa réponse comme à son habitude, Gabriella enchaîna.

- Tu connais le lieutenant Valerii c'est sa?

Elle s'agenouilla auprès du petit et lui ébouriffa les cheveux. Il lui faisait penser à un de ses frères quant ils étaient plus jeunes. Elle lui fit un de ses plus chaleureux sourire. Et sincère qui plus est. Ce petit était vraiment trop mignon.

- Sharon je veux dire. Elle te raconte des histoires? Dis moi Louis. Est ce que Sharon t'aurais parlé de la mission qu'elle a fait avec le lieutenant Miller au Spatioport de Caprica?

Le petit regarda Elora interogateur. Qu'est ce que lui voulait la dame? Mais en même temps il était content qu'on s’intéresse à lui.

- Sharon me raconte beaucoup d'histoire! J'ai vécu plein d'aventure avec elle est Elora!

Gabriella leva un sourcil et tourna la tête vers Elora. La politicienne allait-elle l'arrêter?

- Ah oui? Quoi comme aventure? Elora n'a pas trop voulu me raconter. Elle est très timide. Je crois que je l'impressionne un petit peu.

Elle fit un sourire amusé et charmeur à Elora avant de ce concentrer sur Louis.

- Moi tu ne m'impressionnes pas du tous! J'ai vu des boites de conserve quant Elora ma prise avec elle! Y en avait plein! Et aprés Sharon est arrivé avec ce monsieur qui faisait peur et d'autre soldat.

-Ah bon? Tu fais partis des rescapés du spatioport? Tu as était trés courageux dis donc. Heureusement qu'Elora t'avait à ses côtés pour la protéger.

Gabriella sourit de toute ses dents. Le gamin avait du voir de sacré horreur. Mais heureusement, à cet âge il avait encore la chance de l’innocence et la jeune femme l'avait protéger comme elle le pouvait de toute ses atrocités qu'ils avaient du croiser.

- Tu veux bien me raconter ce qui c'est passé?

Elle souleva le gamin et le prit dans ses bras avant d'aller s’asseoir à la table et de l'installer sur ses genoux. Gabriella jeta un coup d'oeil à Elora. Celle ci ne semblait pas très heureuse de la façon donc elle s'appropriait l'enfant. Mais peut importe, ce qu'elle ne lui avait pas dit, le petit lui dirait. Et de manière plus honnête sans oublier la moindre chose. La vérité sort toujours de la bouche des enfants d’après se qu'on dit.

Content qu'on lui permette de rester un peu plus, Louis s'installa confortablement sur les jambes de Gabriella. Malgré les apparence, la jeune femme était très douce. Elle avait aidait sa mère à élever ses sœur et frères et adoré les enfants. Malheureusement, du fait de sa sexualité, elle n'aurait jamais pu en avoir. En tous cas à l'époque. Mais maintenant que les choses avait pu évoluer, l'amour de sa vie avait disparut. Une boule ce forma au creux de ses reins. Elle caressa avec affection la tignasse du jeune garçon.

- Vas y je t'écoute.

Le petit commença par raconter sa toute 1ere rencontre avec Elora. Gabriella écouta attentivement. Elle visualisa parfaitement la scène. Un immeuble qui s'écroule, de la poussière qui envahit les rues, des gens qui cours affolés partout et le groupe du petit garçon qui avait croisé la jeune femme devant le spatioport. Selon les dires du petit, avec ses mots d'enfant, la jeune femme avait fait preuve d'un sang froid et d'un courage énorme en emmenant tous le groupe avec elle au risque de ce faire repérer.
Une héroïne des temps moderne. Gabriella pourrait sans doute faire un article sur elle pour son courage et sa bravoure. Elle en parlerait à la présidente. Il n'y avait pas que les militaires qui avaient sauvé des vies ce jours là. Elle méritait elle aussi un hommage et une médiatisation. L'enfant continua Jusqu’à rencontrer l'équipe d'intervention mener par le lieutenant Miller et Valerii.

- Le monsieur trés musclé avec l'autre militaire la dame au cheveux noir, il à voulu partir avec Elora. Je l'ai entendu dire! Mais Sharon elle à pas voulu! Je suis content sinon j'aurais était tous seul. Je suis pas bête! Je sais qu'Elora serait pas revenue!

Il sauta des genoux de Gabriella et partit se refugier dans les bras d'Elora comme si c'était la dernière fois qu'il la voyait.
Le petit garçon n'était peut être plus si innocent que sa. Plus il lui raconter ce qui c'était passé, et plus elle le voyait revivre ses émotions. Un pincement la piqua au coeur. Elle ne voulait pas faire revivre sa au petit. Bien si elle comprenait clairement les choses, Valerii avait sauvé la vie d'Elora sans que celle ci ne sans rende compte.

- Elora...

Elle ce leva et ce rapprocha de la jeune femme.

- Que c'est il passé après que vous ayez rencontré le lieutenant Miller, Valerii et ce Caporal..Harlock si j'ai bien compris. C'est sa Louis?

Le garçon aquiesca de la tête.

- N'oubliez aucun détail. Qu'est ce que vous avez vue et entendu. Racontez moi.

- Mais madame moi je peux vous racontez la suite!

Gabriella sourit avec tendresse et lui caressa la joue en ce baissant à côté de lui.

- Tu m'as déjà raconter beaucoup de chose Louis. Mais j'ai peur que cela te fasse faire des cauchemars tu comprends? Tu es si jeune pour avoir vécu tous sa...

Elle le regarda avec une tendresse infinie.

- Non! Le monsieur il était méchant! Il à séparé des gens et ils sont tous morts!

Gabriella se figea et déglutit. Le petit avait était touché par ce qui c'était passé sur Caprica plus qu'il ne le laissait paraître. Elle observa Elora en coin. Un de plus contre Miller. Pour l'instant tous ce que le petit lui racontait, coincidait plus ou moins avec ce qu'Elora lui avait déjà apprit. Excepté que Valerii lui avait sauvé la vie sans qu'elle sans aperçoive. Elle avait semblait il prit sous son aile la jeune femme et le gamin le temps de l'évacuation. Ce que Miller avait était incapable de faire. Si elle comprenait la psychologie du personnage, il suivait les ordres, il n'était pas compatissant, il était plutôt violent, désagréable et se foutait royalement de ce qui pourrait arrivé à autrui. Tout aurait pu se produire ce jour là, quant il est partit avec son groupe. Qu'est ce qui dit qu'il n'a pas lui même causé la perte du groupe avant de s'enfuir lâchement comme l'avait insinué Valerii. Gabriella préféra garder cette supposition pour elle. Elora était trop...proche de lui pour voir que quelque chose clochait réellement.
Elle attendit qu'Elora daigne lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Lun 9 Nov 2015 - 14:10

Elora sourit à Gabriella quand elle lui parla de Bénédicte et lui répondit :

-« Oui, certainement, mais là vous allez la voir dans un précis et personnel. Elle est censée aider tout le monde à retrouver sa famille. Si, bien évidemment, elle a survécu à ce massacre. »

Elle hocha légèrement de la tête faisant virevolter sa chevelure d’ébène. Elle ne comptait pas changer d’avis. Elle n’y jouerait certainement pas. Mais peut-être assisterait-elle au match. Il fallait tout de même soutenir les gens.

-« Vous me verrez peut-être en supportrice. »

Elora ne répondit pas concernant le libre arbitre que son père lui avait enlevé. De toute, manière, au final, elle aurait certainement changé de voie toute seule. Uniquement pour se rapprocher d’Adar.

Elora était heureuse de voir Louis. Son petit amour de garçon ! Elle était tombée sous son charme rapidement et l’avait prise sous son aile. Cela lui faisait mal quand même d’être obligée de le laisser sur le Galactica alors qu’elle, elle serait sur le Colonial One. Mais elle n’avait pas le choix. Elora obligea Louis a repartir le plus rapidement possible. Elle ne voulait pas que Gabriella l’intercepte et lui pose des questions. Mais elle avait été plus rapide que l’enfant ou qu’Elora elle-même. Elle s’en mordait déjà les doigts. Cependant, elle savait qu’au final, il ne pourrait pas lui apprendre grand-chose. Elle bouillait intérieurement et Louis remarqua bien le regard glacial d’Elora. Il ne comprit pas vraiment pourquoi ce changement d’attitude de la jeune femme. Mais elle finit par lui faire un léger signe de tête pour lui faire comprendre que c’était bon. Qu’il n’avait rien à craindre.

Il fallait s’en douter que Gabriella allait revenir à la charge concernant Caprica, Sharon et John. Elle n’arriverait jamais à lâcher le morceau. C’était évident. Elora ne pouvait pas empêcher Gabriella de parler avec Louis. De toute manière, la jeune politicienne ne serait pas toujours présente et ne pourrait pas le protéger. De ce fait, autant qu’elle le fasse devant elle. Elora aurait un léger semblant de contrôle. Mais bien sur Louis ne se fit pas prier et se mit à parler. Gabriella regarda alors Elora en leva un sourcil. Sur le coup, elle devait se demander ce que l’enfant allait bien pouvoir lui raconter, en disant par aventure avec Elora et Sharon. Elora faillit s’étouffer quand elle entendit Gabriella dire qu’elle était trop timide. Mais Louis répondit à sa place !!

-« Elora timide !! Certainement pas ! Elle nous aurait pas tous sauvé sinon et n’aurait certainement pas diriger le groupe de survivants, jusqu’à ce qu’on tombe sur les militaires. »

Mais le jeune garçon enchaina alors en parlant des boites de conserves et de Sharon. Instinctivement, Elora se rapprocha de Louis et posa ses mais sur les épaules de l’enfant. Elle ne voulait pas qu’il revive l’horreur de cette journée, mais Louis semblait bien enclin à parler. C’est alors que Gabriella emporta le garçonnet avec elle, vers la table de briefing, laissant en plan la jeune politicienne vers la porte. Alors que Louis commença à raconter son histoire, elle ferma les yeux, revoyant tout ce qui s’était passé.

Alors que Louis annonçait que John voulait embarquer Elora dans son groupe (alors que si je me souviens bien, il ne l’a pas prononcé réellement :p), la jeune femme changea légèrement de couleur. C’est sure qu’elle ne serait pas revenue. Il fallait avouer qu’elle n’avait pas fait attention au regard du militaire à ce moment là. Il y avait quand même beaucoup de choses à gérer à cet instant. C’est alors que Louis vint en courant vers elle et se jeta dans ses bras. Elle le serra tendrement contre son cœur et lui caressa les cheveux. Elle oublia rapidement ce qu’il venait de dire. Mais Gabriella la sortit de son songe. Elle l’interpella. Elora leva ses yeux bleus vers elle et attendit la suite. Elle lui demanda de tout raconter. Cependant Louis la devança. En effet, Gabriella voulait le protéger mais l’enfant annonça que tout le monde était mort. La journaliste ne s’attendait pas à cela. Elora avait le regard dans le vide. La question qui ne cessait de la hanter, lui revint en tête. Mais elle avait promis à John, de passer outre. Il lui avait affirmé qu’il y pensait tous les jours. Et il avait eu l’air vraiment sincère. Le visage de la vieille femme ne cessait de passer devant ses yeux. Mais que pouvait-elle dire de plus à Gabriella. Le problème c’est qu’elle était tombée amoureuse de Miller et comme on le dit si bien : « Le Cœur a ses raisons que la raison n’a pas. »
Elora se mit à la hauteur de Louis et l’embrassa sur la joue.

-« allez files ! Je passerai te voir avant de retourner sur le Colonial One. »

Il secoua vivement de la tête.

-« Non, je veux rester !! »

Elora le regarda intensément de ses prunelles bleus. L’expression qu’on pouvait y lire était très claire. Il n’avait pas le choix et il ne gagnerait pas. A regret, il fit la boue et salua Gabriella de la main.

-« Au revoir ! »

Puis il sortit de la pièce le plus lentement possible. Elle ferma les yeux, un instant puis les rouvrit. Son regard était dure mais semblait honnête. Elle n’avait pas apprécié le fait que Gabriella utilise Louis pour faire chanter la jeune femme. Elle soupira et finit par répondre à la jeune femme.

-« Je vais vous dire ce que je sais Melle O’connor que les seigneurs de Kobol m’en soient témoins, je ne sais rien de plus que ce que je vous ai déjà dis. Pour le fait que j’ai failli finir dans le groupe de Miller, c’est fort possible. Je n’ai pas fais attention sur le moment. Comme je vous l’avais déjà dis, le groupe a été séparé en deux. Un a été sauvé par le Lieutenant Valerii et le Caporal Harlock. Quand a l’autre, je ne sais pas. Les cylons ont attaqués, le Lieutenant Miller est revenu seul. Je ne sais pas ce qui c’est passé là-bas dans le tunnel. John ne m’a rien dit. »

Elora n’avait pas fait attention, qu’elle avait utilisé le prénom du jeune homme. Elle montrait de cette manière qu’ils se connaissaient bien plus que ce jour sur Caprica. La politicienne était lasse et commençait à être fatiguée. Elle faisait ce qu’elle pouvait pour tenir le coup, mais il fallait avouer qu’elle n’en pouvait plus. De plus, la présence de Louis l’avait légèrement déstabilisée. Comment faire face maintenant aux questions de Gabriella qui n’allaient pas tarder à fuser de toutes parts. Elora n’arriverait plus à faire face. Du moins, c’est ce qu’elle pensa à ce moment précis.

-« Au fait avant que j’oublie, je vous conseille de ne plus vous approcher de Louis. Il est assez fragile comme cela. Même s’il parait fort. Il a perdu trop de monde et vu trop de choses en si peux de temps.

Elora lui sourit. Elle protégerait Louis de cette femme quoi qu’il advienne. Elle ne voulait pas qu’elle l’importune davantage. Une menace a demi mot qui n’impressionnerait certainement pas Gabriella. Mais c’était ainsi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Lun 9 Nov 2015 - 19:26

Gabrielle salua le petit de la main et lui fit un gentil sourire. Elle espérait ne pas l'avoir traumatisé de nouveau. Elora enchaîna alors sur le lieutenant Miller.

- John?

Gabriella haussa un sourcil et observa la jeune femme. C'était-elle rendu compte de ce qu'elle venait de dire? La proximité apparente qu'elle semblait avoir avec le lieutenant Miller apparaissait au grand jour. Ça langue avait fourché. L'intervention du petit et les questions répétitives de la journaliste avait eu raison d'elle pour ce coup là.
Une révélation de plus.

- A présent vous appelez le lieutenant Miller, John? Voilà qui confirme mes dires. Vous êtes bel est bien tombé amoureuse de lui. J'espère pour vous qu'il n'est pas réellement comme les gens le décrive. Car à votre place, je me ferais du soucis.

Contrairement aux apparences qui pouvait être contre elle, Gabriella n'avait rien en particulier contre Elora, mais elle la trouvait très charmante, attentionné et douce. L'imaginait avec une brute de l'espèce de Miller s'il était bien comme cela, cela lui faisait froid dans le dos. Un sentiment de culpabilité apparut en elle. Elle admirait la jeune femme et espérais secrètement pouvoir ce rapprocher d'elle en tant qu'amie. Toute autre relation aurait été prohibé par la jeune politicienne de toute façon. C'était une personne très gentil et avec de la poigne. Elle faisait partie de ces gens rare, avec une intégrité moral intacte. Elle ferait une très bonne présidente même si elle n'était pas sûre d'elle parfois. Pourtant le fond y était. Accepterais t'elle néanmoins son amitié? Gabriella ne pensait pas. Elle devait la détester pour l'avoir harcelé sans cesse cette dernière heure.

Elle se connaissait et savait qu'elle pouvait allez loin. Parfois même en défiant le danger ou encore la moralité et les convictions profondes des gens. Elle c'était fait beaucoup d'ennemis si on pouvait dire. Des gens qui n'appréciais pas qu'elle divulgue des informations dans ses articles. Mais son métier faisait ce qu'elle était devenue. Depuis qu'elle avait vécu la perte de son âme sœur après la découverte de l'usine de cylon, elle avait changé. Tout avait changé pour elle. Ce que pouvait penser ou ressentir les autres, elle s'en fichait. Pourtant, Elora premièrement l'avait rappeler intérieurement à l'ordre. Elle admirait énormément la jeune femme. Mais son entêtement au sujet de Miller l'avait forcé à insister sur le sujet pour qu'elle craque. Le petit ensuite. Il avait était traumatisé par cette histoire, et voilà qu'elle le replongeait dedans. Elle savait que parfois elle allait trop loin. Et là, sa avait était le cas. Elle c'était renfermé et semblait froide et distante avec les autres. Elle se laissait aller seulement sur un terrain de pyramid, ou en de rare compagnie. Elora en faisait partie. Le petit Louis aussi. Peut être même la présidente qu'elle ne soutenait pas pleinement. Pourtant quelque chose en cette femme la touchait.

Le petit disparut derrière la porte et Elora interpella Gabriella plongé dans ses pensées.

-« Au fait avant que j’oublie, je vous conseille de ne plus vous approcher de Louis. Il est assez fragile comme cela. Même s’il parait fort. Il a perdu trop de monde et vu trop de choses en si peux de temps.

Un sourire en guise de point final. Une menace à demi voilée. Gabriella sourit à son tour et feignit l’indifférence. Pourtant une pointe dans son cœur l'avait touché. Elora avait raison et qu'elle lui fasse remarquer lui faisait encore plus mal. Son sourire s'effaca et elle laissa son regard errer dans celui de la politicienne sans grande conviction. Il était temps qu'elle mette fin à cette entretien. Elle l'avait monopolisé la jolie politicienne trop longtemps. Des choses importantes l'attendait. Son journal, regroupé les informations qu'elle avait eu, en acquérir d'autre sur Miller et ce qui c'était passé pendant sa mission et surtout...prendre le temps d'aller voir Bénédictine pour qu'elle l'aide à retrouver sa famille.

Elle passa à côté de la jeune femme puis s'arrêta à ses côtés. Très lentement, elle se pencha sur sa joue et l'embrassa avec une sensualité et une douceur non dissimulé.

- Merci...

Murmura Gabriella à son oreille avant de s'éloigner direction la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   Mar 17 Nov 2015 - 13:21

Elora ne s’était pas rendue compte qu’elle avait prononcé le prénom de John. Elle se sentit légèrement mal à l’aise. Car bien évidemment Gabriella l’avait remarqué. Elle fit comme si de rien était et enchaina sur la suite. Elle savait que la journaliste allait l’avoir à l’œil. Surtout si elle pouvait sortir un scoop. La blonde ne se gêna pas pour lui faire marquer. Mais Elora resta impassible. Cela ne servirait vraiment à rien de répondre. Elle ne ferait que s’enfoncer davantage et se taire revenait exactement à la même chose. Elora économisait sa salive comme cela.

Elora ne détestait pas du tout Gabriella. Elle ne pouvait pas dire qu’elle l’aimait ou l’appréciait vraiment. Il fallait pour le moment, qu’elle la rencontre dans d’autres circonstances que celle-ci. Et peut être qu’elle pourrait devenir amie. Il fallait voir avec le temps comment leur relation évoluerait.

Louis était enfin partie et Elora se sentait un peu plus soulagée. Elle n’avait pas du tout aimé que Gabriella interroge le garçon. Non pas vraiment sur ce qu’il pouvait dire ou révéler. Mais surtout pour que l’enfant ne revive pas l’horreur de sa journée sur Caprica. Elora le fit remarquer à la journaliste en une menace demi voilée. Bien évidemment, Gabriella ne croyait pas que la jeune politicienne en serait capable. Il fallait dire que la jeune blonde ne connaissait pas du tout Elora. En serait-elle vraiment capable ? Peut-être que oui, peut-être que non ! Elora observa alors a son tour Gabriella et esquissa un sourire en coin.

La jeune femme s’avança alors vers la porte et embrassa sur la joue Elora tout en lui murmurant merci. Mais tout ceci semblait bien tendre. Décidément, la manière d’interroger Gabriella ne plaisait nullement à Elora. Elle fut soulagée que la journaliste mette fin à l’entretien et la voir sortir de la pièce, la rassura d’autan plus. Elle allait pouvoir souffler quelques minutes. Dommage qu’elle n’ait pas emporté son violon avec elle. Elle allait devoir faire avec. Elle décrocha alors le téléphone de la salle de briefing et demanda à parler au Commandant Adama.


TERMINE

Ps : désolée pas du tout Inspiré pour la fin :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une interview Imprévue (PV Gabriella / Elora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battlestar Galactica : le RPG-PBF ! :: Jeu de Rôle :: BSG-75 Galactica :: Salle de Briefing-
Sauter vers: