Premier Jeu de Rôle par Forum Francophone se Basant sur le Thème de la Série TV Battlestar Galactica, Version '03.


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Personnage Non-Joueur
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Mar 22 Sep 2015 - 22:53

Trois jours après la fuite des douze colonies, les parlementaires ont exigé que la Présidente Roslin organise une réunion avec des représentants du peuple et des journalistes, afin de débattre de l'organisation du Gouvernement et des droits citoyens.
Alors que la salle et bondé de représentants influents, parlementaires et de journalistes, les questions affluent ne laissant à la Présidente et à son assistante aucun moment de répit. La salle déjà bien remplie par la table qui s’étendait jusqu’au fond de la pièce. Elle était bondée de monde.

Tous avaient voulu être présents, pour cette grande exigée par les derniers survivants de l’humanité, inquiets de leur avenir. Laura Roslin n’avait eu d’autre choix que d’accéder à leur demande, afin d’éviter un esclandre général. Déjà dans les différents vaisseaux de la flotte, des messes basses à propos de la légitimité du gouvernement actuel faisaient rage. « Madame Roslin à quel moment avez-vous su que le siège du président Adar était libre ? Madame la présidente comment pensez-vous organiser le gouvernement ? Le peuple doit pouvoir donner son avis sur les différentes lois qui vont être voté. Comment une femme peut-elle réussir à gouverner ? Vous n’êtes qu’une maîtresse d’école, comment comptez-vous réussir à diriger les douze colonies ? » Laura aurait dû s’attendre à des questions de ce type. Tous ces gens n’étaient pas contre le gouvernement actuel, mais nombreux étaient prêts à en découdre pour faire entendre ce qu’ils avaient à dire. Laura pris sa respiration et fixa la salle.

-Une question à la fois je vous prie.

Il faisait chaud. Laura glissa une main sous le col de son chemisier. Quelle température infernale. Ils étaient tellement nombreux dans la pièce. Ne tenant plus, elle déboutonna le premier bouton de son chemisier. Elle avait besoin d’air. Une bouffée de chaleur l’avait prise et elle ne se sentait pas très bien. A voix basse elle murmura à l’oreille d’Elora.

-Mademoiselle Carrington voulez-vous bien répondre aux questions de ces gens ? Je ne me sens pas très bien. Je vais m’assoir à l’arrière quelques instants. Je vous prie de m’excuser, je reviens dans un instant.

Laura Roslin s’éloigna sous les questions qui commençaient à lui faire tourner la tête.

-Madame la Présidente, ne vous défilez pas!


Spoiler:
 

_________________


Le Maître du Jeu est un Compte pouvant être utilisé par chacun des membre de l'équipe du forum.
Pour plus d'informations, requêtes, critiques ou autres, merci de vous adresser à l'un d'eux.


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 2 Nov 2015 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Mer 23 Sep 2015 - 11:36

Comme tous conseillers de la Présidente Roslin, Elora s’était retrouvée à cette réunion que les parlementaires de chaque colonies demandaient à Laura. En voyant la foule, Elora se demandait si elles n’auraient pas mieux de la faire sur un autre vaisseau que le Colonial One. Il fallait dire qu’à cet instant, il semblait si petit et la jeune demoiselle avait l’impression d’étouffer. Il y avait vraiment trop de monde : Journalistes, parlementaires. Elle se trouvait donc là, en compagnie de Billy et de Laura écoutant les questions qui fusaient. Elora déglutit avec peine. Arriverait-elle à tenir le coup ?

Serait-elle capable de jouer son rôle de conseillère ? Mais après tout c’était à Roslin que l’on posait toutes ces questions. Elle ne devait pas se sentir inquiéter. Laura essaya de les calmer. De toute manière, il était impossible à la Présidente de répondre à toutes les demandes en même temps.
Elora avait chaud, tout comme la grande dame qui se trouvait à ses cotés. Elle vit Laura glisser sa main sous le col de son chemisier.  C’est alors qu’elle la vie débouter le premier bouton de son corsage. Sur le coup, elle se demanda ce qu’elle était entrain de faire mais elle comprenait. Elora aussi avait vraiment très chaud. C’est alors que la Présidente lui demanda de répondre à sa place. Légèrement surprise, elle l’interrogea du regard. Laura semblait vraiment sérieuse.

-« Bien sur Madame » lui répondit-elle même si elle ne s’en sentit pas capable.

Elle n’avait plus vraiment le choix. Elle vit Billy apporter un verre à Laura. Alors que certains pensaient déjà que la Présidente se défilait. Elora sourit et regarda celui qui venait de dire cela droit dans les yeux. Et elle lui sourit avec charme, comme elle le faisait si bien. Elle se rapprocha alors du pupitre et sourit de nouveau. Pour cette occasion, la demoiselle avait revêtit un petit tailleur pantalon qu’on lui avait donné et un joli chemisier. Elle avait attaché aussi sa longue chevelure en une queue de cheval nattée.

-«  Bonjour à tous, en attendant que La Présidente Roslin se rafraichisse un instant je vais prendre le relais. Je me présente pour ceux qui ne savent pas qui je suis. Je m’appelle Elora Carrington et je suis la Conseillère des armées de Mme Roslin. »

Elora attrapa le verre d’eau qui se trouvait devant elle. Elle en but une gorgée avec nonchalance. Elle allait définitivement entrer dans l’arène. Elle prenait des forces avant de se faire manger par les loups.

Elle regarda l’homme qui avait posé la première questions « Madame Roslin à quel moment avez-vous su que le siège du président Adar était libre ? » et dit :

-«  Connaissez vous le protocole qui permet de savoir si les membres du gouvernement sont toujours vivants pour assumer leur fonction ? Voilà la question qu’il faut plutôt poser » dit-elle à l’adresse du journaliste. «  Pour répondre le plus simplement possible. Un message préenregistré ait diffusé lors d’une attaque à tous les vaisseaux coloniaux ou bases militaires afin que les membres du gouvernement vivants puissent répondre. Mme Roslin fut la seule à répondre au message, signifiant ainsi que tous les autres membres étaient morts, ainsi que le Président Adar.»

Elle reprit le verre d’eau et rebut une gorgée. Elle avait répondu à la première question, arriverait-elle à faire les suivantes. Elle en était moins sure. L’organisation du gouvernement était une chose qu’elle n’avait pas encore discuté avec Laura. Et si elle répondait à coté et obligeant ainsi des choses que Mme Roslin ne voulait pas. C’était une chose bien difficile pour une fille aussi jeune qu’elle. Comment aurait réagit son père dans cette situation ? Et si elle éludait, le temps de réfléchir ou quelqu’un repose la question. Elle savait que de toute manière, elle ne pourrait pas y échapper. La chose était bien trop importante.

-« Nous reviendrons plus tard, si vous le voulez bien, sur la question de l’organisation du gouvernement et du vote de lois par le peuple. Pour la question  de celui qui à poser celle-ci : Comment une femme peut-elle réussir à gouverner ?,  Je lui répondrais alors moi-même : êtes vous macho ? Pensez vous qu’une femme est si inférieure aux hommes ? » dit-elle d’un sourire malicieux.

C’est alors qu’elle remarqua derrière son dos Roslin qui parlait à Billy. Que pouvait-elle lui dire ? c’est elle qui avait besoin d’aide. Même si pour le moment elle avait l’impression de gérer la situation.

-«  Ah la Maîtresse d’école !! Cela perturbe à ce point tellement de gens ? Mais n’oubliez pas que les différents Secrétaire d’Etat ont été élu par les parlementaires et le peuple. Donc je présume que vous pensiez à cette époque que « La Maîtresse d’école »serait capable de diriger un gouvernement. Sinon pourquoi avoir voté pour elle à ce moment là ? »

Elora ne fit pas allusion à son père. La question pourrait se retourner aussi sure lui. Après tous il était Secrétaire d’Etat de la vie botanique ! Ce n’est pas un nom flambant pour devenir Président. Mais s’il avait pu répondre à l’appel, cela aurait été lui qui serait devant les journalistes et non elle. C’est alors que Billy s’approcha d’elle et lui murmura :

-«  La Présidente vous fait dire de vous méfier de Gabriella O’connor qu’elle a aperçu dans le fond de la pièce. Elle a des questions qui pourraient faire mal et vous mettre très mal à l’aise. »

Elora hocha légèrement de la tête en guise d’assentiment et lança un coup d’œil à Roslin qui ne se sentait toujours pas bien. Qu’avait-elle donc ? Elle attendit une fraction de secondes et remarqua quelqu’un qui allait prendre la parole. Il allait reparler du gouvernement, elle n’en avait vraiment pas envie. Elle leva la main en sa direction.

-« Pas maintenant, j’ai dis. On reviendra sur ce point après. Vous voulez bien ? La Présidente vient de sortir de la pièce. Elle a été appelé pour une affaire qui lui demande toute son attention. Nous en reparlerons lorsqu'elle reviendra parmis nous. »

Elle ne se défilait pas mais elle voulait les faire patienter. Après tout pourquoi devrait-elle répondre tout de suite à toutes les questions. Est-ce que eux répondrait à ces questions ? C’est alors qu’elle vit Gabriella O’connor s’avancer un peu plus vers elle. Elle la regarda attentivement. Allait-elle lui sortir une bombe ? Ou serait-elle plus clémente pour le début ?

-«  Y aurait-il d’autres questions avant que nous abordions les deux sujets que tout le monde attend avec impatience ?  Ou puis-je commencer ? »


Elle n’avait plus le choix. Elle remarquait bien qu’ils attendaient tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Mer 23 Sep 2015 - 22:34

La foule s'était dirigée d'une seule traite vers la chambre du Quorum, ou se déroulais la réunion organisée par la présidente Laura Roslin.
Attendant patiemment que tout le monde soit installée dans la salle, Gabriella entra parmi les derniers, s'installant en silence dans le fond de la pièce. Elle sortit tranquillement son calepin le temps que le silence se fasse.

Laura Roslin la présidente des douze colonie était présente installée a l'avant de la pièce. Elle remercia les personnes présentes d'avoir accepté de ce présenter à cette réunion et expliqua son but. L'organisation du gouvernement et les droits citoyens. Une fois la présentation terminé, la réunion commença. Les questions s'enchainaient déjà. Une chaleur infernal ce propagait dans la pièce créée par l'agitation général des nombreuses personnes présente. La présidente sembla atteinte par cette chaleur soudaine et s'éloigna quelques minutes laissant la parole à Elora.

Gabriella observa l'assemblée. Appuyée contre le mur, elle sonda les nombreux gens présent. Certains étaient restés en retrait tous comme elle, d'autres étaient quant à eu déjà La jeune journaliste ce rapprocha du pupitre en jouant des coudes. En première lignes, ses questions serait mieux perçut. Elora se débrouillais bien pour l'instant. Mais réussirait elle à esquiver ses propres questions.

Un regard malicieux parcourut les pupilles de la jeune femme blonde. Une certaine excitation l'envahis alors qu'elle croisa le regard d'Elora qui venait d'échanger quelques mots avec le jeune Billy. Un sourire s'afficha sur son visage alors qu'elle s'apprêtait à faire son métier de journaliste. C'est à dire, poser les questions qui fâche. La jeune femme aller la détester mais Gabriella aimait ça. Ce petit goût du risque qui s'insinuait sous sa langue avant de lâcher la bombe et les réactions des interlocuteur souvent improbable. Mais là n'était pas son but. Au contraire. Elle avait besoin de réponse.

- Mademoiselle Carrington. J'aurais une question. La présidente ne peux pas nous répondre actuellement, mais peut être vous oui. Je l'espère en tous cas.

Elle prit quelques secondes avant de lâcher sa bombe sur la jeune femme. Elle fit son plus beau sourire et enchaîna.

- Le gouvernement du président Adar semble contenir de nombreuses traces d'ombres. Certains secrets auraient été dissimulé au peuple des douze colonies, pour assoir un intérêt financier grâce à de la vente militaire.
Madame Roslin en tant que secrétaire de l'état était elle au courant de tous ses secrets ?


Observant les réactions de la jeune femme. Gabriella attendit quelques secondes qu'Elora prenne bien conscience de la question qu'elle venait de poser sur le tapis.
Avant même qu'elle est eu le temps de répondre, comme à son habitude, elle enchaîna sur des questions plus provocante qui allaient faire parler d'elle.

- Le président Adar est elle même était il proche? A t'elle était élue comme vous l'avez insinué par le peuple des douze colonie en tant que secrétaire, ou grâce à un coup de pouce du président Adar dû à leur dite proximité?

Fixant la jeune assistante avec un regard qui transpercerais n'importe qu'elle bouclier, la journaliste attendit patiemment la réponse de celle ci. L'assemblée c'était tût. Les questions posées par la jeune femme en intéressaient plus d'un.
On aurais pu entendre une mouche voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédictine Marlowe
Détective
avatar

Surnom du Perso : Bennie

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Sam 26 Sep 2015 - 18:22

Qu'est-ce qui se passe aujourd'hui que je ne puisse pas accéder au bureau de la présidente? J'essaie de me faufiler dans la foule pour atteindre Billy et lui communiquer les dernières informations sur la flotte. La présidente Roslin m'a demandé un rapport régulier sur l'état des survivants, et de vérifier si les besoins de la population étaient satisfaits malgré les conditions drastiques de l'exil. Mais aujourd'hui, impossible ne serait-ce que de s'approcher du bureau. Les conversations autour de moi m'informent de ce qui se passe.

Holala, c'est ce jour-là, aujourd'hui? Le jour où le gouvernement reçoit un parterre de civils mécontents et de journalistes agressifs, autoproclamés représentants du peuple? Toutes les instances démocratiques ont été balayées pendant l'attaque, les rares politiciens en fonction ayant survécu ont tous été intégrés au gouvernement pour gérer les conséquences immédiates de la crise. Il n'y a pas de représentants du Peuple à proprement parler. Il n'y a que des mécontents, des gens qui en ont marre de vivre dans des conditions difficiles et qui cherchent quelqu'un à accuser. Ils croient que sans le gouvernement les choses iraient mieux. Et bien devinez quoi? Ce n'est pas la faute du gouvernement mais des Cylons. La cause du problème n'est pas Laura Roslin mais l'exil lui-même. Et on ne peut rien y faire à part se serrer la ceinture. Et espérer.

Bref, je vais essayer de rejoindre le coin de la pièce où se réunissent les représentants du gouvernement, pour soutenir la Présidente et sa conseillère. Mais quand j'arrive dans la pièce où se tiennent les débats, je ne vois pas Madame Roslin. Je ne voie que la belle Elora, sa conseillère, qui se défend comme elle peut contre les questions irrespectueuses d'une bande de vautours menés par la journaliste Gabriella O'Connor. Celle-là, quand je pense qu'on m'impose de travailler avec elle. Pour l'instant cette décision n'est pas effective, et tant mieux. Elle ne m'inspire pas vraiment, c'est le moins qu'on puisse dire. Je trouve ses questions déplacées et hors de propos. D'ailleurs je le dis. A voix haute. Je le crie pour couvrir le bruit de la foule:

"Je ne pense pas que ce soient là les questions vraiment importantes!"

Tous les regards se tournent vers moi. J'ai attiré l'attention et maintenant chacun se demande qui je suis. Ils ne vont pas tarder à comprendre que je travaille avec le gouvernement. Un agent du gouvernement tant décrié en plein milieu de la foule des contestataires... qu'est-ce qu'il va advenir de moi? Je ne me sens pas en sécurité. Mais je continue:

"Vous posez des questions sur le passé, sur des scandales réels ou supposés. Mais le temps n'est pas à regarder derrière nous. Nous devons penser à l'avenir et à comment nous organiser demain pour survivre et continuer à exister en tant que civilisation, en tant qu'espèce même.

J'ai lancé une initiative afin de rassembler les survivants qui se connaissaient avant l'attaque. Mon but n'est pas seulement d'interroger les gens sur leur passé, mais de leur permettre de se rencontrer pour affronter l'avenir ensemble. Et Madame Roslin et son gouvernement m'ont apporté leur aide. Aujourd'hui cette entreprise permet non seulement aux gens de se retrouver mais aussi de nous faire part de leurs besoin. Et le gouvernement peut ensuite contacter les vaisseaux qui pourront apporter une réponse à ces besoins. Le gouvernement organise la flotte afin que chacun ait accès à de la nourriture, à des médicaments et à un minimum de confort. Les conditions de vie ne sont pas brillantes et nous voudrions tous mieux. Mais la vérité c'est que ce n'est pas possible. Les Cylons ont pris nos planètes, et nos anciennes vies. J'ai moi-même perdu un être cher dans l'attaque. Mais nous ne devons pas regarder derrière nous. Nous ne devons pas nous demander ce que le gouvernement peut faire pour nous mais plutôt ce que chacun de nous peut faire, à son échelle, pour aider son prochain et rendre l'exil moins difficile pour tous.

Miss O'Connor, vous étiez présente lorsque Madame la Présidente m'a offert son soutien. C'est elle qui a permis la création de votre journal. Pourquoi vous ne parlez de ces choses là, plutôt que de vous concentrer toujours sur les mauvais côtés de la situation, et du gouvernement?"


Je m'arrête là, en réalisant que je viens en quelques sortes de dénoncer la journaliste comme étant vendue au gouvernement. Une vérité qu'elle aurait peut-être préféré garder cachée. Ce n'était pas complètement volontaire...


Dernière édition par Bénédictine Marlowe le Dim 27 Sep 2015 - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Sam 26 Sep 2015 - 20:39

A peine la Présidente lui avait fait dire de se méfier de Gabriella que celle-ci apparue dans son champ de visions. Elora ne sourit pas et l’observa attentivement. Elle semblait décider à avoir une réponse à ses questions. La bataille n’allait pas tarder à commencer. Elora remarqua tout de suite le sourire de Gabriella. Elle ressemblait à une lionne qui allait fondre sur sa proie. Elora reprit une gorgée d’eau et remonta rapidement les manches de son chemisier jusqu’à ses coudes. Elle commençait à avoir vraiment chaud. C’est alors que Gabriella O’connor lui adressa la parole.

-«  Je vous en prie posez votre question Mademoiselle O’connor ! »

Elora sentit son ventre se contracter. Elle s’attendait à une bombe et elle allait devoir faire face et surtout ne montrer aucune réaction. C’était une chose très difficile à faire et qu’elle ne maîtrisait pas vraiment. Pour le début Elora hocha légèrement la tête attendant toujours la suite. Pour le moment, cela allait. Mais cela ne durerait pas. Un intérêt financier ?? Mais qu’est-ce qu’elle en savait Elora ! Elle la regarda sans broncher puis fit une petit moue et se mordit la lèvre inférieure. Qu’allait-elle pouvoir répondre. Puis en observant les personnes devant elle, la réponse à la question lui vint tout naturellement. Mais bien évidement, Elora ne put répondre tous de suite. Gabriella enchaîna aussitôt. Alors qu’elle lui posait la deuxième question, un éclair passa dans ses yeux bleus. Sa mâchoire se contracta légèrement et son estomac se révulsa. La était toute la question de sa propre existence à elle.

-«  Veuillez m’excuser Mademoiselle O’connor, mais comment voulez vous que je sache de quoi vous parlez ? Cela ne fait que 3 jours que je suis au post de Conseillère des armées. Donc pour plus d’informations concernant ce fait, il faudra que vous trouviez une autre personne pour vous répondre. Et sur ce fait, Mme Roslin n’était que Secrétaire à l’éducation à ce moment là, comment voulez vous que dans un monde politique macho des finances et militaires, on lui parle de ce genre de choses. Vous pouvez me le dire vous ? Les vilains petits secrets, ils se les gardaient pour eux ! »

Après avoir répondu à la première question de Gabriella, Elora inspira profondément et se remémora une lettre de Adar à son père, avant d’enchainer sur la deuxième réponse.

«  Philippe, Roslin ne doit pas savoir. J’ai besoin de pouvoir la contrôler ! Fais donc ce que je t’ai déjà ordonné. N’attends plus ! Débarrasses moi de la petite famille de Laura. R.A »

Elora ferma les yeux fraction de secondes et fixa ses prunelles bleues sur la blondinette et lui sourit avec charme.

-«  Ah !! Ma Chère Gabriella ! Pourquoi me parles-tu d’une Promotion Canapé entre Adar et Roslin ! C’est comme si je disais à ces braves gens ici présents que depuis que nous nous sommes rencontrées, tu ne cesses de me regarder avec des intentions peu communes ? A quoi penseraient-Ils Gabriella chérie ? » susurra -t-elle

Elora sourit avec malice. Elle savait qu’elle venait de montrer une sorte de proximité entre les deux jeunes femmes. Elle avait bien remarqué les coups d’œil de Gabriella. Le charme d’Elora agissait aussi ici. C’était pour cette raison qu’elle venait d’employer le tutoiement, afin de renforcer ses propos. Déjà, des regards s’échangeaient et des murmures dans l’assistance s’élevait. Elle sourit. Elle gagnerait et ne laisserait certainement pas une pimbêche dans son genre discrédité le passé de Roslin et d’Adar. Même si elle aurait préféré pouvoir donner un coup de poing elle-même au Président des douze colonies Richard Adar qui la dégoutait.

C’est à ce moment précis que Mme Bénédicte Marlowe fit son apparition. Elora la vit arriver et se frayer un chemin dans l’assistance. Elle lui sourit légèrement, Elora est déjà à bout de forces. Elle a l’impression que le combat est bien plus dur que de sauver sa propre vie sur Caprica. Mais elle compte tenir bon. C’est à cet instant précis que Bénédicte décide d’intervenir. Les propos lancer par tous ces reporters ne sont pas intéressantes et déplacées. La détective le fait remarquer et enchaine dans une tirade qui est bien juste. Elora hoche légèrement de la tête et en prenant son verre pour se rafraichir un peu le lève en guise de salut. Elle l’écoute attentivement, puis intervint.

-« Je vous remercie Mme Marlowe pour votre intervention. Vous avez parfaitement raison. Pour ceux qui ne connaissent pas cette jeune femme. Je peux vous assurer qu’elle est d’une aide très précieuse. »

Elora ne dit rien de plus concernant Bénédicte. Elle avait fait un résumé des plus parfait. Elle se demandait si Roslin allait se décider ou nom à revenir. Cette prestation était vraiment dure pour elle à assumer. Même si elle faisait de son mieux. Ce qui plus à la jeune demoiselle était le fait que Miss Marlowe parlons de leurs réunions renforçant un peu plus ce qu’elle venait de dire à propos de Gabriella. Il était fort possible qu’une relation existe entre elles. Le doute planait, ce qui plut intérieurement à Elora. Elle ne se ferait pas avoir par cette journaliste, loin de là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Jeu 1 Oct 2015 - 16:59

Gabriella écouta attentivement la réponse de la jeune femme. Celle ci s'était légèrement emportée. Elle nota avec intérêt tous ce que disait la brune au cheveux long et aux yeux bleu acier. La déconcerté était d'une facilité affligeante. Mais Gabriella ne souhaitais pas cela. Elle avait espérer qu'elle est discutée de ses sujets avec la présidente. Il semblerait que non. Qui plus est elle, la présidente avait sans doute des secrets qu'elle ne lui avait pas divulgué. Où pas encore. A ce rythme là elle ne supporterait pas longtemps les questions de Gabriella. C'est alors qu'elle bifurqua sur un chemin toute à fait inattendue.
La jeune journaliste, surprise mais ravie l'écouta avec attention.

-«  Ah !! Ma Chère Gabriella ! Pourquoi me parles-tu d’une Promotion Canapé entre Adar et Roslin ! C’est comme si je disais à ces braves gens ici présents que depuis que nous nous sommes rencontrées, tu ne cesses de me regarder avec des intentions peu communes ? A quoi penseraient-Ils Gabriella chérie ? »

Des intentions peu commune? Il était vrai que Gabriella avait louchée généreusement sur le décolleté de la jeune femme, mais elle n'avait pas eu d'idée particulière en tête. Que croyait t'elle faire en l'affichant ainsi devant les autres journalistes. La jeune femme était intelligente. Pourtant sa remarque était à double tranchant. Qu'est ce que les gens penserait d'elle si elle laissait une charmante journaliste blonde louchée sur sa poitrine sans réagir. Qui plus est le "Gabriella chérie" lui plaisait particulièrement. Elle était lesbienne proclamée. Cela faisait des années maintenant qu'elle était sortit du placard. Elle n'avait plus peur de la réaction de tous ces coincés qui trouvaient que cela n'était pas naturel. Tous cela lui avait permis d’avancer. Elle avait même joué dessus pour avoir quelques infos parfois. Son charme en rendait vulnérable plus d'une. Si Elora voulait jouer a ça, elle allait être servie...

Un petit sourire charmeur s'afficha sur son visage. Elle baissa le regard vers le sol avant de plonger son regard vert dans les yeux bleu de la jeune femme.

"Gabriella chérie? Je ne savait pas mademoiselle Carrington que j'avais réussi aussi vite à vous mettre dans mon lit...j'en suis flattée. Néanmoins je ne mélange pas le travail et le plaisir. Nous pourrons peut être reparler de cela après la réunion...si vous désirez toujours... "

Des murmures étouffés et indignés secouèrent la salle. Gabriella savait très bien ce que pensaient les gens. Elle avait choisis de provoquer pour contrer ce que venait de dire Elora. Cela allait faire beaucoup de bruit. Est ce que le peuple accepterait qu'une femme tel qu'Elora Carrington, possiblement draguée par une journaliste soit au côté de la présidente? Elle espérait tous de même que la jeune femme savait ou elle aller en jouant sur ce terrain. Soit. Pour sa part elle sans fichait complètement. Les réflexions des autres ne l’atteignait pas. Elle s’en était passée jusqu’à présent et elle sans passerait encore. Elle avait avancée seule et continuerait de le faire. Le seule risque était que certains allaient sans doute lui mettre des bâtons dans les roues. A leur époque malheureusement, certains étaient toujours homophobes et le faisaient bien sentir.

C'est alors qu'intervient Benédictine Malrlow qui venait d'entrer dans la salle.

"Je ne pense pas que ce soient là les questions vraiment importantes!"

Tous les regards se tournèrent vers la jeune détective. Gabriella leva un sourcil et écouta avec attention. Elle sentait que la jeune femme ne l'aimais pas. Elle ne l’appréciais pas plus, mais en avait besoin pour trouver ce qu'elle cherchait. Elle n'aurait pas cherchée à travailler avec elle sinon. Elle venait prêter main forte à Elora. Cela ne l'amusait guère. Une sorte de tension s'installa entre les deux jeunes femmes. Gabriella referma son carnet et posa son stylo sur le bout de sa bouche. Elle le fit glisser délicatement le long de sa lèvre avant de le poser sur son carnet dans l'attente du flot de paroles que Bénédictine allait lui envoyer dans la figure.

"Vous posez des questions sur le passé, sur des scandales réels ou supposés. Mais le temps n'est pas à regarder derrière nous. Nous devons penser à l'avenir et à comment nous organiser demain pour survivre et continuer à exister en tant que civilisation, en tant qu'espèce même.

J'ai lancé une initiative afin de rassembler les survivants qui se connaissaient avant l'attaque. Mon but n'est pas seulement d'interroger les gens sur leur passé, mais de leur permettre de se rencontrer pour affronter l'avenir ensemble. Et Madame Roslin et son gouvernement m'ont apporté leur aide. Aujourd'hui cette entreprise permet non seulement aux gens de se retrouver mais aussi de nous faire part de leurs besoin. Et le gouvernement peut ensuite contacter les vaisseaux qui pourront apporter une réponse à ces besoins. Le gouvernement organise la flotte afin que chacun ait accès à de la nourriture, à des médicaments et à un minimum de confort. Les conditions de vie ne sont pas brillantes et nous voudrions tous mieux. Mais la vérité c'est que ce n'est pas possible. Les Cylons ont pris nos planètes, et nos anciennes vies. J'ai moi-même perdu un être cher dans l'attaque. Mais nous ne devons pas regarder derrière nous. Nous ne devons pas nous demander ce que le gouvernement peut faire pour nous mais plutôt ce que chacun de nous peut faire, à son échelle, pour aider son prochain et rendre l'exil moins difficile pour tous.

Miss O'Conor, vous étiez présente lorsque Madame la Présidente m'a offert son soutien. C'est elle qui a permis la création de votre journal. Pourquoi vous ne parlez de ces choses là, plutôt que de vous concentrer toujours sur les mauvais côtés de la situation, et du gouvernement?"


Un lueur d'excitation traversa les pupilles de Gabriella. Bénédictine était douée pour les joutes verbales. Elle ce mordilla la lèvre prête à en découdre.

"C'est bien beau de penser à nous réorganiser sans regarder derrière nous Mademoiselle Marlow..."

Sussura doucement Gabriella entre ses lèvres. Bien...il était temps de rentrer dans le vif du sujet.

" Mais comment pouvons nous avoir un gouvernement correct si nous n'apprenons pas de nos erreurs. Après tout, notre plus grosse erreur n'a elle pas était la créations des cylons? Cylons qui ont étaient acceptés par notre gouvernement à la base. Et qu'est ce que cela à créée? Je vous le demande."

S'adressa Gabriella au autres personnes présentes.

" Nous sommes une civilisation en voie de disparitions. Voila ce que cela à créée. Et pour qu'elle raison? Pour la simple et bonne raison que nous avons naïvement fais confiance à notre gouvernement qui à lâché sur nous un apocalypse. Les dieux de Kobol m'en soient témoins. Nous avons subis tellement de perte et de malheur. Je souhaites juste...et je ne pense pas être la seule que le gouvernement soit choisit par le peuple des douze colonies. Madame Roslin à toute à fait l'étoffe d'être présidente je ne le nie pas, et je la remercie pour son aide afin que je puisse créer mon journal, mais la connaissait vous bien? Etes vous sur à 100% que ce qu'elle vous dit et toute la vérité? Qu'elle n'omet aucun secret?

Ce que vous faites pour retrouver les personnes disparus, apporté votre soutient à ce peuple qui est lasse de toute ces manipulations politiques, et admirable Bénédictine, mais il faut voir plus loin. Rien ne peux repartir de zéro. Toute civilisation à un point d'ancrage. Le vôtre, est les objets où informations que les personnes vous apportent. Sinon pas de possibilité de faire des recherches et de trouver qui où quoi que ce sois. Pour le gouvernement, c'est la même chose de mon point de vue. Je cherche juste à savoir si on ne nous cache rien."


Gabriella enchaîna.

"J'ai par le passé moi aussi perdu quelqu'un de très chère. Ma femme. Tuée par le gouvernement par ce qu'elle avait voulu dévoiler leur manigance. De vieux modèles de cylons qui avaient été rebooté pour être envoyé sur des terrains militaires pour faire la guerre. Le gouvernement nous à pourchassé ma compagne et moi. j'ai était kidnappée, torturée...sauvée par la femme que j'aime...puis je l'ai perdue...J'ai pus me procurer une preuve grâce à elle. Une preuve qui impliquerait certaine personne du gouvernement."

Gabriella savait que ce qu'elle venait de dire était risqué. Elle dévoilait complètement après des années, qu'elle possédait de quoi faire couler le gouvernement et ces semblables. Enfin du moins se qu'il en restait. Elle savait que cela était risqué. Mais si la présidente n'avait rien à se reprocher, il ne lui arriverait rien. Par contre dans le cas contraire...Gabriella inspira profondément et préféra ne pas penser à ce qui pourrait ce produire. Elle l'avait déjà vécue une fois. Elle ne souhaitait pas parler de ça, mais le sujet était trop important pour qu'elle le cache. S'était pour cela qu'elle cherchait des réponses et qu'elle posait des questions qui gênées. Elle avait vécue par le passé un drame par la faute du gouvernement. Elle cherchait juste à en éviter un nouveau. La présidente était peut être quelqu'un de très bien qui n'avait rien à ce reprocher. Mais elle ne la connaissait pas. Personne ne la connaissait. Comment pouvaient ils le savoir... Gabriella ce retourna vers Elora. Elle s'éclaircit la voix. Aucun bruit ne filtrer. Pour la première fois depuis le début de la réunion, Gabriella ce sentit mal à l'aise. Mise à nue devant des centaines d'étranger. Elle espérait au moins que cela servirait à quelque chose.

" Je ne peux pas parler de présent quant le passé peut resurgir à chaque instant. Comment les cylons nous sont ils tombaient dessus? Pourquoi? La président Adar était il au courant que la guerre ce préparait? avait il prévenu quelqu'un?"

Par quelqu'un, Gabriella entendait bien sur Laura Roslin.

"Comment n'avons nous pas vu venir une attaque massive de cette importance. Il devait y avoir des espions, des personnes infiltrées, quelqu'un à aider les cylons. Comment pouvons nous savoir à qui faire confiance? Nous baser sur la bonne volonté des gens pour diriger un gouvernement...tous cela est bien beau, mais utopique quant même. Au point ou nous en sommes nous devrions nous baser sur nos erreurs et non pas les oubliés. Mes questions n'étaient pas sans importances. Bien au contraire."

Le ton c'était durcit. Le regard aussi. Gabriella montré une nouvelle facette d'elle. Après la joueuse, la battante.

"Pouvez vous m'expliquer pourquoi la présidente Laura Roslin c'est retirée dans son bureau? Elle savait pertinemment que j'allais me présenter à cette réunion. Que moi et d'autres confrères nous poserions des questions déplacées. A t'elle cherché à les éviter? Elle ma pourtant promit de me répondre. N'est ce pas le moment idéal pour cela? Je n'attend que ça bonne foie. Mais où est t'elle? "

Gabriella laissa ça question en suspend. De nouveaux murmures résonnèrent dans la salle. La présidente absente d'une réunion pour les représentants du peuple. Les esprits commençaient à s'échauffer.

"Où est la présidente?"

" Pourquoi ne nous répond t'elle pas elle même?"

"Elle ne nous estime pas? Nous sommes les représentants du peuple des douze colonie! On veux la voir!"

Un brouhaha générale s’empara de la salle. Gabriella avait lancée les hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Roslin
Présidente des Colonies
Présidente des Colonies
avatar

Surnom du Perso : Présidente (Civile)

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Lun 5 Oct 2015 - 21:09

Laura observait la scène depuis quelques minutes, discrètement.

Bien joué, Mlle O'Connor, mais vous vous trompez de bataille et d'ennemi.

Elle s'approcha et avant même que quiconque ait pu la voir, elle s'exclama, souriante.

- Je suis là, mademoiselle O'Connor. Excusez mon absence, une affaire urgente.

Tout le monde se tut, surpris par l'entrée et attendant la suite, tel un feuilleton dont on attend la suite de l'épisode.

Elle se dirigea vers Elora, posa sa main sur son bras et lui dit en chuchotant.

-Merci Elora, beau baptême du feu. Je vais continuer. Pourriez-vous faire enlever le pupitre, svp ?


Après un petit clin d'oeil, montrant à Elora qu'elle avait été impressionnée et de ne plus s'inquiéter, Laura reprit la parole.

-Alors, essayons de commencer par le début. Premièrement, si vous le permettez, je vais m'asseoir, tout comme vous. Nous sommes tous fatigués et j'ai l'impression que ce débat durera un certain temps.

Quelques gloussements se firent entendre. Elle avança une chaise et s'installa face à la salle, respira profondément et se lança.

- Non, Mlle O'Connor, je n'étais pas au courant des manigances du président Adar et de ses acolytes. Je croyais connaitre cet homme mais ce que j'ai découvert, pendant l'attaque me fait désormais douter de son intérêt pour la population...Je me doute que maintenant, j'en ai dit trop ou pas assez...Je vais donc jouer la carte de l'honnêteté ce qu'il semble avoir été impossible pour le président Adar.

Tous étaient suspendus à ses lèvres désormais.

Vas-y, Laura, tu ne peux plus reculer maintenant.

Laura déglutit.

- Il m'a appelé, au tout début de l'attaque, il s'excusait....

Je suis désolée, Laura, j'ai fait une erreur, je n'aurais pas dû....C'était si facile, si enivrant, j'ai pris des parts dans leur société, ils semblaient avoir le contrôle...

Laura se rappelait de chaque mot prononcé. Il s'était mis à pleurer. Ce que Laura ignorait, c'était qu'un cylon humanoide, le tenait en joue avec une arme pendant qu'il lui avouait tout.

- Le président a effectivement pris part à ce génocide. Une société recyclait les cylons, en essayant d'en faire des armes de guerre, des soldats...Il a acheté des parts dans cette société...

C'était si facile, Laura...Les 2 choses dont j'ai toujours rêvé, le pouvoir et l'argent. Ils achètent tout Laura...


- Contrairement à ce qu'il pensait, le pouvoir et l'argent n'achètent pas tout. Il a donné les codes nucléaires à un homme, dont il ne m'a pas dit le nom. Un homme qui avait un lien avec les cylons. Il a vendu l'Humanité pour ...

Laura reprit une grande inspiration...

- Il nous a vendu, il a vendu nos vies aux cylons.

Le silence était pesant dans la salle.

- S'il avait survécu, j'aurais fait tout mon possible pour le faire traduire en justice pour haute trahison et génocide.

- Alors, oui Mlle O'Connor, j'étais institutrice avant de m'intéresser à la politique. Oui le président Adar, qui n'était encore que maire, à l'époque, m'a proposé de rentrer dans son équipe, pour améliorer les conditions de travail et de vie du personnel de l'enseignement. Oui, j'ai cru qu'il voulait réellement changer les choses et je l'ai suivi pour ces raisons. Et Non, je ne savais rien de tout ça, comme l'a dit Mlle Carrington, la politique est un monde machiste et ce genre de secret n'est pas divulgué à une ancienne institutrice. Je lui ai probablement servi de faire-valoir pour être élu, il avait une voix dans l'éducation avec moi mais non, je n'avais aucune idée des magouilles dans lesquelles il a trempé...Je ne faisais pas partie de ce complot. Je suis furieuse comme vous devez tous l'être maintenant...Et si je peux vous aider à trouver qui est responsable de la mort de votre épouse, je le ferai.


Laura n'avait pas hésité une seconde à dire la vérité, à dire ce qu'elle savait. Le peuple meurtri avait le droit de savoir.

Elle jeta un regard à Mlle Marlowe.

- Je n'ai malheureusement entendu que la fin de l'intervention de Mlle Marlowe, mais ce que j'en ai entendu fait écho. Non, Gabriella, nous ne repartirons pas de zéro, oui, nous devons apprendre de nos erreurs et j'espère que nous y arriverons. Je ferai tout pour...Pour l'instant, comme l'a dit Mlle Marlowe, nous devons nous concentrer sur les urgences, que chacun, chaque enfant, chaque femme, chaque homme, se trouvant parmi nous, parmi les survivants, ait accès aux soins, aux vivres, que les vaisseaux ayant besoin de réparations, puissent avoir toute l'aide nécessaire.
Que chaque personne cherchant un disparu, puisse faire appel à notre nouveau service de recherche. Alors, je vous demande, à vous, les journalistes, demandez l'aide des ingénieurs, des médecins, infirmières, des mécaniciens, qui vous lisent. Que chacun d'entre nous, pour le moment, travaille pour la survie de notre flotte.


Laura but une gorgée d'eau. Sa voix se radoucit un peu.Elle se leva et se dirigea vers le tableau présent derrière elle...

"J'ai l'impression d'être à nouveau institutrice.."

Elle écrit un nombre...Des chuchotements commencèrent à se faire entendre dans la salle, l'incompréhension mais que pouvait vouloir dire ce nombre...

- Nous ne sommes plus, au dernier comptage, que 50 298 survivants...

Un brouhaha s'éleva dans la foule. La peur se lisait sur leur visage. Laura les regarda, acquiescant.

- Moi non plus, je ne m'attendais pas à un tel nombre, j'espérais que plus de gens avaient échappé à cette attaque. Ce nombre est important pour moi et le restera tant que nous ne serons pas en sécurité.

Elle dirigea plus précisément son regard sur Gabriella, durant quelques secondes.

- Venons-en à une question, que vous avez toutes et tous en tête...Oui je désire que des élections soient mises en place, le plus rapidement possible, dès que la situation le permettra. Les cylons nous poursuivent encore, nous ne sommes toujours pas à l'abri d'une attaque surprise. Ce serait irresponsable de concentrer toute notre attention sur des élections pour le moment, alors qu'ils peuvent nous tomber dessus à n'importe quel instant. Je n'ai jamais pensé à la présidence, je vais assumer ce poste par intérim, jusqu'à ce qu'on puisse se poser sur une planète qui devient notre nouvelle maison.

Laura s'arrêta. Les personnes présentes dans la salle semblaient d'accord avec elle.

- Pensez-vous, Mlle O'Connor, que nous puissions, pendant les prochaines semaines, nous concentrer sur la survie de l'Humanité ?

Elle reprit une gorgée d'eau, attendant maintenant la prochaine salve.

_________________


                     SHIPPER ET FIER DE L'ÊTRE !!!

   "Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Zarek
Détenu Astral Queen
Détenu Astral Queen
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Sam 10 Oct 2015 - 3:57

Pendant que les citoyens réunis à bord du Colonial One rencontraient la Présidente des Colonies, un homme bien connu pour s'être par le passé opposé violemment au gouvernement attend, allongé sur sa couchette, dans sa cellule du vaisseau de transport de prisonnier l'Astral Queen. Son voisin l'interroge:

"Quand même, Tom, ça te fait rien, qu'on croupisse dans ces cellules pourries pendant que les huiles font leur petite réunion? Ça devrait être toi, qui va parler à cette pute de Roslin!"

Aucune information sur l'actualité politique de la flotte n'échappait à l'attention de ces prisonniers un peu particulier. Tom Zarek était là avec quelques uns de ses plus proches camarades, et les gardiens n'étaient pas de vrais matons, il y avait parmi eux un sympathisant du SFM qui leur faisait passer les nouvelles, leur avait même amené une radio pour qu'ils écoutent l'actualité en directe et finalement, avait recruté un messager pour le plan du terroriste:

"Ne t'inquiète pas, mon ami, c'est mieux ainsi. Il peut arriver qu'un homme se fasse davantage remarqué du fait même de son absence. La rumeur courra vite et bientôt toute la flotte saura que je suis vivant."

Et pendant ce temps, l'agent en question était déjà arrivé depuis longtemps à la réunion.



Meier s'était mêlé à la foule, comme s'il n'était qu'un civil ordinaire venu poser des questions à sa Présidente. Mais il n'était pas un civil ordinaire, il n'était pas venu poser des questions. Et Laura Roslin n'était sûrement pas digne d'être présidente à ses yeux. Il se rapproche maintenant de sa cible. Elle s'est assise face à la foule, mais la distance qui la sépare des civils est minime, de là, il pourra faire mouche à tous les coups. Une fois que Meier s'estime assez proche de Laura Roslin, il glisse sa main dans son blouson pour attraper l'arme du crime: une feuille de papier griffonnée. C'est Tom lui-même qui l'a rédigé, avec des stylos et du papier prêtés par un des membres de l'équipage de l'Astral Queen. Meier déplie son papier devant lui et le tient près de lui, au niveau de la poitrine. Assez pour lire sans problème. Il s'éclaircit la voix et crie, tout près de la présidente:

"Et qu'en est-il du sort des prisonniers politiques?"


Après les révélations de la journaliste blonde, c'était une nouvelle bombe, forcément accueillie avec moins d'étonnement, mais cela lui avait permis de capter l'attention d'une partie de la foule. Il se répète alors:

"Et qu'en est-il des prisonniers politiques? Plusieurs militants du SFM, dont Tom Zarek lui-même sont actuellement retenus en dépit de toute loi coloniale sur le vaisseau de transport de prisonniers Astral Queen. Monsieur Zarek m'a demandé de vous transmettre ce discours de sa part:

"Peuple des Colonies, ouvrez les yeux! Le monde a changé, les anciennes règles n'ont plus court. Parmi les conséquences de la destruction de nos mondes, celle que nous mesurons peut-être le moins est l'effondrement de notre gouvernement. Celui de Laura Roslin n'est pas légitime. Que vous propose-t-elle en fait? Réintroduire la monnaie? Gérer la flotte comme au temps du président Adar? Maintenir leurs privilèges aux survivants issus des classes favorisées et exploiter les travailleurs en les faisant travailler bénévolement pour "le bien de la flotte". Et que vous promet-elle? Combien de temps allez vous continuer votre travail sans être payés? Et quand bien même, que vaudra la monnaie lorsque les prix du moindre steak dépassera largement celui de n'importe quelle autre ressources. Cela arrivera, car nous sommes à présent dans une situation d'urgence. Et en situation d'urgence comme le reste du temps, la meilleure voie à adopter est celle que Roslin refusera toujours de considérer. Pourquoi refuserait-elle cette voie? Parce qu'elle est la dernière représentante d'un système corrompu et voué à la défense d'une minorité exploiteuse. Mon message est simple. La voie que nous proposons est celle qui permettra vraiment de rendre le pouvoir au plus grand nombre, et d'imaginer le système économique qui conviendra. Cette solution tient en un seul mot:

"Révolution!"


Et quelques personnes dans la salle commencent à reprendre ce slogan simple:

"Révolution."

"Révolution!"

"Révolution?"


Mission accomplie, pensa Meier avec un sourire. S'il y avait des questions, Meier avait désormais pour tâche d'y répondre. Heureusement il avait quelques phrases de Zarek préparées auparavant. Et s'il ne trouvait pas la réponse là, il n'aurait plus qu'à improviser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Sam 10 Oct 2015 - 5:31

Elora avait seulement remarqué que Gabriella avait louché sur sa poitrine. La jeune femme essayait juste de trouver une alternative aux questions embarrassantes qu’on lui posait concernant Roslin et Adar. Bien sur elle avait pleinement conscience de ce qu’elle avait dit et en assumerait parfaitement les conséquences. Du moment, qu’elle, elle savait ou elle allait et ce qu’elle faisait s’était le plus important. Après qu’on décide de discuter derrière son dos c’était le lot quotidien des politiciens donc du coup, elle n’était pas offusquée ou embarrassée. Gabriella lui sourit et la fixa de son regard intense vert.

Elora sourit d’un air malicieux et ne répondit pas à la jeune femme. Si elle renchérissait, elle risquait de se perdre sur une pente qu’elle ne contrôlerait pas. Parfois, le silence était de mise et c’est ce qu’elle ferait. De la sorte, Gabriella penserait ce qu’elle voudrait et les autres personnes présentes à la réunion aussi. Elle ne comptait pas nier qu’elle soit lesbienne ou non. Chacun ses préférences. A l’heure actuelle, pour Elora ce n’était pas la chose la plus importante. Pour le moment, il fallait que l’humanité survive.

Les murmures ne se firent pas prier. Le doute était lancée. Elle regarda tour à tour l’assistance. Comme elle savait le faire de son regarda pénétrant, elle intima le silence au moment même ou Mme Marlowe Intervint. L’intervention de Bénédicte fit réagir Gabriella. A cet instant tout le monde était concentrée sur ce qui se passait entre les trois jeunes femmes. C’est alors que la jeune journaliste blonde parla de la création des cylons. Oui, effectivement si nous n’avions jamais créée ces machines nous ne en serions pas là. Mais il était bien trop tard pour revenir en arrière. Nos pères avaient fait des erreurs et leurs enfants en subissaient les conséquences. C’était ainsi et nous ne pourrions le changer.

Ca y est, emporter dans son élan Gabriella cracha le morceau. Des cylons rebootés pour faire la guerre ! La jeune femme avait souffert, cela en était sure. De la manière dont elle parlait, elle le ressentait fortement. Elora l’écouta attentivement. C’est alors que le regard de la journaliste se posa sur Elora. Celle-ci allait l’attaquer. La jeune conseillère se prépara mentalement à en prendre pleins la figure. Elle commençait vraiment à en avoir marre de faire le tampon entre Roslin et les membres présents devant elle. Elora inspira profondément. Les questions posées étaient judicieuses et tout le monde attendait une réponse. Elle se mordit à nouveau là lèvre inférieure avant de répondre à la journaliste.

-« Je comprends ce que vous voulez dire Melle O’connor. La question pour le moment restera en suspens car je n’en connais pas la réponse. Il faudra vous adresser à Mme Roslin plus tard. Mais à mon avis si le Président Adar avait été au courant de l’attaque, n’aurait-il pas sauvé sa peau ? »

Et peut-être aussi celle de mon père puisqu’il était ami, pensa-t-elle.

-« Nous allons devoir vivre avec ce doute Melle O’connor. Nous ne serons pas et peut-être jamais si parmi les gens de la flotte il y a des personnes infiltrés et qui auraient aidé à l’attaque des cylons. Nous ne pouvons qu’espérer qu’il n’y ait pas de personnes males intentionnées parmi nous et reconstruire une nouvelle vie autant que nous le pourrons. Comme La Présidente à dit au Commandant Adama avant qu’il ne décide à faire un bon PRL, nous devons recommencer à faire des bébés. La survie de la race humaine en dépend. »

C’est alors que Gabriella exigea à voir la Présidente. Ce qui fit monter un brouhaha important dans la cabine. Elora n’allait pas pouvoir les retenir plus longtemps. Ils exigeaient tous à voir la Présidente.

-« S’il vous plaît calmez vous ! La Présidente comme beaucoup de monde, a été éprouvée par l’attaque des cylons. Elle est juste un peu fatiguée et elle avait besoin de quelques minutes pour se reposer ».

Elora allait se retourner vers Billy au moment même ou elle entendit la Présidente parler dans son dos. Depuis combien de temps était elle là, à écouter l’échange ? Elle se sentit toute gênée et déglutit. Elle posa ses prunelles bleues sur Laura et se sentit un peu plus rassurée. Elle se demandait si elle était vraiment faite pour ce boulot. La Présidente des douze colonies s’avança vers elle et lui posa un bras sur son épaule. Ce contact surpris Elora mais compris deux secondes après le geste. Il était amicale et se voulait rassurant, pour la jeune fille. Elora lui sourit et hocha la tête. Elle ne commenterait pas les félicitations de la Présidente et se dirigea vers le pupitre. Elle avait bien remarqué le clin d’œil de Laura, ce qui fit rougir de plus belle la jeune fille. Mais celle-ci se re-concentra rapidement sur son devoir et demanda de l’aide à l’assistant.

-« Billy, voulez vous bien m’aider à sortir le pupitre. »

Mais Elora eu juste le temps de prononcer ses paroles que le jeune homme sortait le pupitre tout seul. Surprise, Elora pouffa. Il était marrant. Elle commençait à bien l’aimer. Elle regarda la Présidente prendre place et commencer à répondre aux diverses questions qui avaient été posées. La jeune demoiselle aurait bien aimé se ressourcer mais décida de rester pour soutenir Laura mais surtout pour entendre les réponses. Il fallait avouer qu’elle était curieuse.

Au fur et à mesure, alors qu’elle entendait les paroles de Laura, son beau visage se décomposa. Enfin, de compte elle avait eu de la chance d’être toujours en vie et que l’homme qui l’avait été élevé fut bien meilleur que son véritable père. Elle préféra ne pas penser au sang qui coulait dans ses veines.

Elle décida qu’il fallait qu’elle sorte de la pièce. Elle avait la nausée. Ce type la dégoutait au plus au poing. Elle avait surtout besoin de se vider l’esprit et elle se dit que de jouer un peu de musique lui ferait le plus grand bien. De plus, comme le lui avait dit Roslin quelques jours auparavant, « La musique adoucissait les mœurs. »

Elle se pencha alors près de Laura pour la prévenir.

-« Madame, veuillez m’excuser mais je crois que je ne me sens pas bien. Je me retire quelques minutes et je reviens rapidement. »

Sur ce, elle se dirigea plus loin et s’enferma dans une pièce. Elle s’empara de son étui à violon et inspira profondément. Elle commença à jouer un morceau qu’elle affectionnait tant. La mélodie se faisait quand même entendre malgré la porte fermée. Mais la jeune demoiselle s’en moquait grandement. Elle voulait se sentir bien et se ressourcer un peu.



C’est alors qu’on toqua à la porte de la pièce. Croyant que c’était Billy qui venait la chercher, elle s’arrêta de jouer et posa son étui. Elle ne s’était pas trompée. C’était bien le jeune homme qui venait la chercher alors que la Présidente ne l’avait même pas appeler. Dès que le jeune assistant avait entendu le nom de Tome Zarek, il s’était dit qu’Elora devait être là. Roslin ne devait pas affronter cela toute seule. Il rougit violemment sous le regard de la jeune demoiselle.

-« Euh …. »

Il en perdait ses mots.

-« Melle Carrington, veuillez m’excuser mais il y a une personne qui est à bord du Colonial One et qui semble être le porte parole d’un Tom Zarek.»
En entendant le nom de l’homme, Elora se dirigea vers la porte et sourit à Billy.


-« Mais je croyais qu’il était en prison cet homme. »

-« Oui, mais l’Astral Queen fait partie des vaisseaux rescapés. » dit-il en faisant la grimace.

Elle se dirigeait de nouveau vers la foule. Elle devait soutenir Laura, par sa présence au moins, même si elle n’intervenait pas. Elle réapparut dans la pièce au moment du discours que fit l’homme qui représentait Zarek. Elle écouta attentivement ce qu’il dit. Elle eut envie de lui mettre son poing dans la figure mais se retint. Qu’est-ce qui pensait faire cet homme ? Mais qu’est-ce qui pourrait proposer de mieux que Roslin pour gérer la crise ? Le système monétaire était mort. L’argent ne servait à rien en ce moment ! L’entraide était la seule issue. C’est sur il ne pouvait rien faire à part lancé des mots depuis le fond de sa cellule. Elora s’avança là ou le pupitre se trouvait auparavant et avant que Laura ne réponde dit.

-« Voyons ! Calmez vous ! Vous imaginez que scander des mots feront avancer les choses. Nous prenons les remarques de Mr Zarek en compte, je laisse le soin à Mme Roslin de vous répondre. Mais un peu de silence nous permettra plus facilement de dialoguer et de voir au mieux ce que nous pouvons proposer et décider ensemble de l’avenir et du meilleur pour la flotte. Ne croyez-vous pas ! »

Sur ce, elle se retourna vers Roslin et lui fit un signe de tête. Que pouvait-elle faire ? Elle savait qu’un homme comme lui pouvait nous mettre effectivement la révolution dans toute la flotte. Il fallait avouer que ce n’était pas du tout le moment. Elle se plaça alors au coté de Billy qui se trouvait derrière Laura et ils attendirent que la Présidente prenne la parole. A moins que quelqu’un d’autre n’intervienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Dim 11 Oct 2015 - 12:00

Elora sourit à la jeune femme malicieusement, sans renchérir sur la petite joute verbale qui c'était installée entre elles deux. Maligne la politicienne en herbe. Gabriella ne peux s'empêcher de sourire de nouveau. Tous cela l'amusait beaucoup.
Pourtant la discussion dévia vite sur des problèmes plus sérieux qui lui tenait à cœur et qui accentua l'agitation de la salle.

-« Je comprends ce que vous voulez dire Melle O’connor. La question pour le moment restera en suspens car je n’en connais pas la réponse. Il faudra vous adresser à Mme Roslin plus tard. Mais à mon avis si le Président Adar avait été au courant de l’attaque, n’aurait-il pas sauvé sa peau ? Nous allons devoir vivre avec ce doute Melle O’connor. Nous ne serons pas et peut-être jamais si parmi les gens de la flotte il y a des personnes infiltrés et qui auraient aidé à l’attaque des cylons. Nous ne pouvons qu’espérer qu’il n’y ait pas de personnes mal intentionnées parmi nous et reconstruire une nouvelle vie autant que nous le pourrons. Comme La Présidente à dit au Commandant Adama avant qu’il ne décide à faire un bon PRL, nous devons recommencer à faire des bébés. La survie de la race humaine en dépend. »

La jeune femme pouvait être bornée parfois.

- Faire des bébés? Mais comment? Pensez-vous que les gens ai l'envie de faire des enfants par des temps pareil? L'amour peut être toujours présent mais le cœur n'y ai pas. Nous ne sommes pas des machines comme les cylons à pouvoir créer des êtres à la pelle pour repeupler les colonies ou faire de petit soldat pour nos guerre. Nous sommes tous en deuil. L'humanité doit avancer certes, mais on à était chassé de chez nous il y a de cela quelques heures à peine.On ne fais pas des enfants comme on fait un Tetris. Pensez-vous que les gens qui ne se sentent pas en sécurité demande à leur compagnons de s'allonger et de prendre le temps de faire des préliminaires? Ou alors juste de se baisser pour faire son affaire et hop c'est finis. Faire des bébés. Oui c'est une chose importante j'en convient. Mais dans un environnement aussi instable que le notre actuellement n'est ce pas délicat? Des marchés noirs fleurissent déjà à bord des différents vaisseaux, des gangs se forment, les enfants non plus l'autorité parental qu'ils avaient, ou plus totalement. De nouveaux enfant maintenant ne reviendrait-il pas au même que créer des voyous que l'on ne pourrait pas gérer? Nous ne pouvons pas gérer déjà une partie de la flotte et notre guerre avec les cylons. Pouvons nous au moins assurer un arrière clinique spécialement pour cela? Nous n'avons pas l'équipement qu'il faudrait. Ou pas assez. Nos vaisseau clinique serait vite débordé. Pour faire des enfant, il nous faudrait une planète ou nous pourrions nous développer. La nous sommes coincés dans ces vaisseaux pendant nous ne savons pas combien de temps. La population va s’accroître et les vivres diminuer. Comme comptez-vous faire? Et que faire de ces enfants? Créer de nouvelle école? La présidente aurait elle le temps de former des profs? Nous devons en avoir dans la flotte mais surement pas assez. A moins que vous envisagiez de les envoyer tous faire une carrière militaire à bord du Galactica. Dans ce cas là aucun d'entre eux n'aurait son libre arbitre pour évaluer son potentiel dans la flotte. Il devrait faire ce qu'on lui ordonne sans sourciller et sans réfléchir et stagnerait. Je suis d'accord avec vous, nous devons faire des bébés. mais je pense qu'avant toute chose nous devons rétablir une autorité, une loi, des valeurs au sein de la flotte afin que nos futur enfant n'est pas à en payer le prix et que nous n'ayons pas à regretter leur erreur futur qui serait causer par notre hâte de repeupler les colonies.

Gabriella réclama alors la présidente. Il était tant de la voir réapparaître. Ou se cachait t'elle. Pourquoi laissait-elle Elora gérer tous ses problèmes à sa place. C'est alors qu'elle la vit. Elle ce tenait derrière la jeune femme. Attendant patiemment qu'elle termine son élocution. Un signe réconfortant passa sur l'épaule d'Elora alors que la présidente qui demanda à ce qu'on lui enlève le pupitre, s'installa en face des gens. Elle s'excusa et s'assit. Puis posément, elle reprit les questions une à une posé par la jeune femme.

Il fallait dire que Laura Roslin pouvait être très convaincante quant elle le voulait.
Elle lui avait coupé le sifflet. Gabriella ne pouvait renchérir sur ça, car elle savait bien comme tous les autres que la présidente avait raison. Sa ne servait à rien de chercher plus loin. Elle n'aurait pas de réponse plus clair pour le moment. Elle avait dévoilé son passée, Elora, Bénédictine et la présidente, comme tous ceux présent ici avait clairement compris le problème qui causé peut être l’agressivité que Gabriella avait pu avoir lors de certaine question. Peut lui importait. C'était sa manière de faire à présent. La présidente pourrait peut être plus tard l'aider maintenant qu'elle savait de quoi il en retournait. A moins qu'elle décide de la faire disparaître ou de la faire enfermer avec l'aide du Galactica pour éviter qu'elle n'agite encore plus la flotte avec ses questions...

Alors qu'elle s'apprêtait à renchérir sur une question qui venait de lui passer par la tête, elle vit s'éloigner Elora. Qu'arrivait il à la jeune femme? L'avait-elle trop secoué. Elle semblait éprouvé par les quelques longues minutes pendant lequel elle avait assuré l’intérim en attendant le retour de la présidente.
Un homme entra alors dans la pièce et vînt s'installer à quelques centimètres d'elle. Elle ne prit pas attention à lui jusqu’à ce que celui-ci déplit un papier et s'éclaircissent la voix.

-Et qu'en est-il des prisonniers politiques?

Gabriella tourna la tête vers l'homme. Qui était-il? Pourquoi parler des prisonniers politique maintenant. Par deux fois il répéta jusqu’à ce qu'une partie de l'attention soit tourné vers lui. C'est alors qui enchaîna.

- Plusieurs militants du SFM, dont Tom Zarek lui-même sont actuellement retenus en dépit de toute loi coloniale sur le vaisseau de transport de prisonniers Astral Queen. Monsieur Zarek m'a demandé de vous transmettre ce discours de sa part:

"Peuple des Colonies, ouvrez les yeux! Le monde a changé, les anciennes règles n'ont plus court. Parmi les conséquences de la destruction de nos mondes, celle que nous mesurons peut-être le moins est l'effondrement de notre gouvernement. Celui de Laura Roslin n'est pas légitime. Que vous propose-t-elle en fait? Réintroduire la monnaie? Gérer la flotte comme au temps du président Adar? Maintenir leurs privilèges aux survivants issus des classes favorisées et exploiter les travailleurs en les faisant travailler bénévolement pour "le bien de la flotte". Et que vous promet-elle? Combien de temps allez vous continuer votre travail sans être payés? Et quand bien même, que vaudra la monnaie lorsque les prix du moindre steak dépassera largement celui de n'importe quelle autre ressources. Cela arrivera, car nous sommes à présent dans une situation d'urgence. Et en situation d'urgence comme le reste du temps, la meilleure voie à adopter est celle que Roslin refusera toujours de considérer. Pourquoi refuserait-elle cette voie? Parce qu'elle est la dernière représentante d'un système corrompu et voué à la défense d'une minorité exploiteuse. Mon message est simple. La voie que nous proposons est celle qui permettra vraiment de rendre le pouvoir au plus grand nombre, et d'imaginer le système économique qui conviendra. Cette solution tient en un seul mot:

- Révolution


Tous c'était passé très vite. Les gens scandaient le mot révolution à tue tête. Tom Zarek faisait flamber les foules sans être là.
Gabriella avait entendu plusieurs fois parler de lui. Un homme avec des convictions profondes et un charisme fou. Un homme qui était capable pour aller jusqu'au bout de ses idées, de faire exploser des bâtiments avec des gens à l'intérieur. Une sorte de terroriste. Celui-ci était pourtant enfermé à bord de l'Astral Queen comme venait de le spécifier son messager. Comment alors avait il eu vent de cette réunion avec la présidente. Il devait avoir de nombreux partisans près à lui donner des informations. Certains même surement à bord de l'Astral Queen lui même. Gabriella eu un frisson. Cela pouvais créer beaucoup de chose. Une révolution, comme scander les gens présents, mais aussi une rébellion de la part des prisonniers à bord de ce vaisseau. Que se passerait-il alors si ces personnes parvenait à prendre le vaisseau pour eux. C'était une hypothèse à envisager. Gabriella espéra que l'homme présent ne soit là que pour apporter la parole de son "maître à penser". Elle prit note de tous ce qui ce passait. Il faudrait retranscrire tous sa plus tard dans son journal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Roslin
Présidente des Colonies
Présidente des Colonies
avatar

Surnom du Perso : Présidente (Civile)

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Ven 16 Oct 2015 - 20:31

Après que Laura ait répondu à Gabriella, Elora s’avança vers elle pour la prévenir qu’elle s’absentait. Elle comprenait la jeune demoiselle et après ce beau baptême qu’elle avait mené, elle méritait bien un peu de repos. A peine la jeune demoiselle disparue, Laura entendit une fraction de seconde plus tard, une douce mélodie légèrement étouffée. Elle ferma les yeux et sourit légèrement. Cela faisait du bien. Mais la Présidente n’eut pas le loisir d’en entendre davantage, un homme s’avançait déjà vers elle. Billy était déjà repartit chercher la jeune conseillère alors qu’il avait entendu parler de Tom Zarek.

L’homme en question était plutôt grand, les cheveux en bataille et portait une barbe. Sa tête ne lui disait rien et il fallait avouer quand même qu’il n’avait pas le look d’un politicien ou bien d’un journaliste. Cet homme cria alors très fort. Tous les regards se tournèrent vers lui. Il demandait qu’est-ce qu’on allait faire des prisonniers. Laura étudia attentivement l’homme qui se trouvait en face d’elle.

-« Monsieur …. Je ne me souviens plus de votre nom, pardonnez moi. »

Elle attendit une fraction de seconde et enchaîna.

-« Concernant votre question sur les prisonniers présents sur l’Astral Queen, nous avons décidé d’étudier le cas de chaque personnes présentes. Pour cela un Comité représentant les douze colonies sera créée. »

Elle écouta alors la missive de Tom Zarek. Il n’y allait pas de mains mortes. Cela allait être dure pour Laura de répondre à cela, mais elle n’avait pas trop le choix. Elle ne broncha pas et attendit la fin du discours. Bien évidemment, il ne se termina pas dans le silence. La Révolution !!! Il ne manquait plus que cela.

C’est alors qu’Elora apparut à son tour dans son champ de vision. La jeune demoiselle avait l’air décidée et c’est alors qu’elle intima le silence afin que le dialogue s’installe correctement. Laura observa sa conseillère, il fallait avouer qu’elle se débrouillait plutôt bien. Autant dire qu’elle tenait cela de son père, Philippe Carrington. Elle l’avait croisé quelques fois mais très peu à vrai dire. On aurait dit qu’il prenait soin de l’éviter. Laura hocha de la tête en guise d’assentiment et attendit que le silence reprenne place.

-« Effectivement Monsieur Zarek, le monde a changé et a quelle prix ! Je pense qu’il est préférable qu’une partie des règles soient maintenues mais nous allons devoir en adopter des nouvelles au vue de notre condition actuelle. Pour ce faire, il va falloir comme pour le sort des prisonniers proposer, étudier chaque nouveau dossier que nous allons rencontrer. Pour ce faire et à partir de ce jour, nous allons créer un Quorum ou les douze colonies seront présentées et qui prendront les décisions importantes avec moi. »

Elle leva légèrement la tête tout en continuant :

-«  Pour le moment mon gouvernement est légitime puisque je suis la seule à avoir répondu au message d’appel à tous les représentants du gouvernement. Ce que nous ferons dans un proche avenir, ce sont des élections pour élire un nouveau Président ou Présidente. »

Elle soupira légèrement :

-« Mr Zarek, croyez vous que je suis payée pour faire le travail de Présidente ? Et bien non et je le fais bénévolement. Nous n’avons pas d’autres choix si nous voulons survivre. Tous le monde doit y mettre du sien. Il n’y aura pas de favoritisme sous ma présidence. Pour moi, tout être humain est égal. Restez aussi réaliste, le système monétaire pour le moment est mort. Je me doute que d’autres moyens de rémunérations vont fleurir au sein de la flotte et des inégalités risques d’apparaitre mais c’est avec l’aide de chacun que nous pourront éviter tout ceci. Etes vous près à m’aider à nous aider ? Telle est la question réelle que nous devons poser ! »

Elle attrapa le verre d’eau qui se trouvait devant elle et but une gorgée.

-«  Et quelle voie proposez vous Mr Zarek ? Toutes les idées sont intéressantes à écouter et voir peut-être être appliquée. Mais en premier lieu, il faudra que chaque vaisseaux élisent leur représentant ainsi que l’Astral Queen. »

_________________


                     SHIPPER ET FIER DE L'ÊTRE !!!

   "Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Zarek
Détenu Astral Queen
Détenu Astral Queen
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Jeu 22 Oct 2015 - 14:20

Meier est d'abord bien fier de son effet. Quelques personnes avaient repris son slogan et, dans la salle exiguë et bondée, cela avait produit une forte impression. Ensuite la conseillère de la présidente demanda le silence:

"Vous voulez bien dialoguer, mais à condition qu'on ferme nos gueules?"

Lança-t-il en réponse à la demande de faire silence. Mais sa plaisanterie ne prit pas, visiblement, les gens autour de lui n'appréciaient pas vraiment son humour. Ensuite la présidente parla. Et sa réponse au courrier de Tom était plutôt... longue. Meier n'est pas un politicien, il ne comprend pas grand chose à ces histoires de Quorum, de rémunérations, de politique en général. Ha, si seulement Tom pouvait être présent pour parler à sa place.

La mission de Meier était de lire la lettre et rien d'autre, il devrait s'enfuir maintenant, partir loin de cette salle et de ce vaisseau et revenir à sa vie de civil. Mais ce n'était plus possible, désormais. Il était à partir de ce jour un partisan identifié de Tom Zarek. Cela allait avec des responsabilités. Il décida de rester et se battre! Il fallait pousser cette mission jusqu'au bout. Mais, n'arrivant pas à faire le tri dans toutes ces informations, il ne prit appui que sur la dernière phrase de la présidente:

"Et si Tom Zarek était élu représentant de l'Astral Queen, est-ce que vous l'accepteriez? Est-ce que cela voudrait dire qu'il serait libre de circuler dans la Flotte? Est-ce que vous allez enfin libérer les prisonniers politiques, c'est à dire Tom Zarek et ses partisans de leur détention illégale à bord de l'Astral Queen, un vaisseau de transport qui n'est pas adapté pour servir de prison permanente?"

C'était vrai. Meier avait visité l'Astral Queen, et ce qu'il avait retenu c'est qu'il n'était pas fait pour garder des gens longtemps. Les conditions de détention y étaient scandaleuses, l’hygiène et la sécurité des prisonniers n'étaient pas assurées. Ces gens vivaient dans des cages étroites, sans douches, sans toilettes, sans espace commun où se dégourdir les jambes. Ils étaient traités comme des animaux par un équipage qui ne comportait presque aucun vrai gardien de prison.

Ayant délivré sa question, Meier pris une pause pour regarder les gens autour de lui. Il se trouvait plutôt bon, pour un débutant en politique. Tom aurait sans doute été fier de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella O'Conor
Citoyen Colonial
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Sam 24 Oct 2015 - 23:43

- J'ai une question Mr Meier. Bonjour Gabriella O'Conor. Journaliste indépendante et directrice du futur Journal "L'holocauste".

Tous les regards se tournèrent vers elle.

- Comment Mr Zarek compte t-il s'y prendre pour faire sa révolution? Rendre le pouvoir au plus grand nombre? C'est à dire, au prisonniers? A ses partisans qui se cachent encore dans la flotte? Des gens comme vous qui semble être légèrement rustre sur les bord? Pardonnez moi mais votre blague était de très mauvais goût.

L'homme en question l'écoutait avec attention. Il était fier de ce qu'il venait de dire.

- Etes vous juste enclin à suivre des ordres?Mais de quel manière? En utilisant des armes? Comme contre nos colonies autrefois lorsque ces malheureux attentats on eu lieu? Et comment comptez-vous vous les procurers ci c'est le cas? Au marché noir? Vous semblez être quelqu'un d'intelligent. Pensez-vous, que faire éclater un nouveau conflit qui risque d'être meurtrier au sein de la flotte, est une bonne chose? Surtout en cette période de crise. Je ne dit pas que vous n'aviez pas des raisons de faire ce que vous avez fait, cependant, les manières étaient trop violente. Je n'ai pas les mêmes opinions que Madame Roslin et sa conseillère...

Gabriella jeta un regard en coin à Elora.

- Pourtant, je dois avouer que je suis d'accord avec la présidente sur certains point. Qu'elles infos croustillantes pouvez-vous nous offrir Mr Meier pour étayer vos dires? Votre révolution est elle déjà en marche, ou va elle être étouffer dans l'oeuf? Etes vous venu ici juste ici pour nous faire peur?

Gabriella espérait que ce qu'elle venait ne dire ne soit que le fruit de son imagination et que Meier ne compte en aucun cas armée des révolutionnaires pour reprendre le pouvoir au gouvernement en le renversant. Après tout, quant elle y pensait, comment ce genre de personne pouvait ce procurer des armes pour leur révolution? Des trafiquants d'arme? Un gouvernement peut orthodoxe près à relancer un usinage massif de cylon pour des mercenaires ou autres? Peut être pourrait elle trouver des réponses à ses questions en interviewant ce genre d'individus. Dès que l'argent coulait à flot, des gens comme eux pouvaient se procurer n'importe quoi. Excepté, que de l'argent, il n'y en avait plus depuis l'holocauste. Le système monétaire avait était passablement perturbé. Du troc avait fais surface dans les marchés noir et sans doute plein d'autre moyen d'acheter ce qui serait nécessaire à des causes révolutionnaire. Peut être pourrait elle creusé un peu au niveau des marchés pour découvrir les nouveaux système d'échange qui ce mettait en place et leur travers. Un bonne article pour son journal et une bonne excuse pour fouiner pour elle.

- Peut être pourrais je me rendre à bord de l'Astral Queen pour voir Mr Zarek et lui poser quelques questions? Vous semblez avoir du mal avec le monde politique et tous ce qui l'en découle. Vous êtes un homme de main c'est ça? Vous faite juste ce que Mr Zarek vous dit de faire. Mais que vous as t'il demandait exactement? Juste ce que vous venez de dire? Un message direct au gouvernement provisoire des douze colonies? Un message de menace de renverser les personnes en place? Où il y a t'il autre chose qui explique votre présence soudaine à cette réunion?

Cette homme la perturbait. Il y avait quelque chose de pas net avec lui. Peut être étais ce par ce qu'il était justement révolutionnaire. Mais les révolutionnaire de Tom Zarek ne faisait jamais rien pour rien. Elle espérait que son instinct la mette en garde pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Lun 26 Oct 2015 - 6:08

Elora avait failli répondre à Meier concernant sa boutade, mais le fait que tout le monde ne répondit pas à sa remarque obligea la demoiselle à ne rien faire. Sur ce coup, elle avait gagné et cela ne serait à rien d’en rajouter un peu plus. Elora s’était donc placée à l’arrière de Laura au coté de Billy qui ne savait toujours pas ou se mettre. Cela commençait à exaspérer la demoiselle. Allait-il donc arrêter ?

Les réponses de Laura étaient claires et plutôt précises mais Meier ne sembla pas tout comprendre. Mais enfin de compte Elora lui pardonna, il n’était qu’un messager et non pas l’auteur. Comment pouvait-il répondre à ce que lui disait la Présidente, il n’avait pas les arguments pour ? Mais au final, il n’aurait jamais du poser ces dernières questions ? Elora regarda Roslin, celle-ci ne broncha pas. Elle observait seulement le jeune homme. C’est alors que la journaliste Gabriella O’connor intervint.

Elora fut surprise de la tournure des évènements, enfin de compte la blonde répondit à la place du gouvernement. Ces questions étaient pertinentes. Elle remarqua bien, le regard en quoi que lui lança Gabriella. La jeune demoiselle venait d’annoncer qu’elle était d’accord sur certains points avec la Présidence actuelle.

Elora se tourna vers Billy et lui dit tout bas :

-«  Au moins, on pas plus grand-chose à dire ! Il semblerait que Melle O’conor soit vraiment en forme. Mais je doute quand même que Roslin ne prenne pas la parole, quand pensez vous ? »

Billy hocha légèrement la tête et rougit de plus belle. La demoiselle commençait vraiment à en avoir marre. A chaque fois qu’elle lui adressait la parole, celui-ci semblait intimidé et mal à l’aise.

-«  S’il vous plait, Billy, veuillez cesser de rougir de la sorte, je ne vais pas vous manger quand même ! »

Mais la remarque d’Elora fut pire, il ne savait plus du tout ou se mettre. Exaspérée, elle leva les yeux au ciel et secoua légèrement la tête. Elle reporta alors son attention sur la discussion et essaya d’oublier le jeune homme.

Un homme sortit du lot et s’avança en avant en bousculant légèrement Meier. Il le salua légèrement de la tête pour signifier qu’il s’excusait. Il regarda la Présidente des douze colonies et annonça :

-« Bonjour, Madame, je suis Ignacio Albrisio. Je voulais juste faire une remarque concernant les élections que vous souhaitez mettre en place. Pouvez vous m’expliquer à quoi cela sert de faire un quorum des douze puisque les douze colonies n’existent plus. Maintenant, nous ne sommes plus qu’un peuple avec différentes cultures ? Donc ne serait-il pas plutôt judicieux de faire un quorum en fonction du nombre de vaisseaux ? »

L’homme semblait avoir une cinquantaine d’années, un peu boudiné, une légère barbichette grisonnante comme sa chevelure. En entendant la remarque, Elora reporta plus attentivement son attention à la discussion qui s’écoulait devant elle. La remarque était pertinente ! Il était vrai que les douze colonies n’existaient plus mais il était plus difficile à un peu de supprimer entièrement les traditions, pensa-t-elle en apercevant Elosha qui se trouvait au fond de la salle. La prêtresse de culte avait semble-t-il décidé de suivre les débats.

Hj : désolée Elora ne se sentait plus concernée par le message. J'ai juste fais un poste pour le fun adama5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Roslin
Présidente des Colonies
Présidente des Colonies
avatar

Surnom du Perso : Présidente (Civile)

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Lun 26 Oct 2015 - 18:30

Laura resta passible, elle observait les protagonistes. Elora revint demander le silence puis celle-ci se plaça aux cotés de Billy qui semblait toujours ne pas savoir ou se mettre lorsque la jeune demoiselle était présente. C’est alors Meier lu une dernière question de son papier. Le pauvre homme semblait peu à l’aise et pas à sa place. Laura sourit légèrement et fixa l’homme au travers de ses lunettes. Le pauvre, il se retrouvait face aux fauves alors qu’il aurait été plus simple que Zarek prenne la parole.

La Présidente des douze colonies allaient répondre au jeune homme lorsque Gabriella, la journaliste prit la parole. Elle préféra écouter attentivement la conversation et les points de vue de la demoiselle. Elle semblait sur le point actuel de leur coté mais pour combien de temps ? Les remarques de la journaliste étaient pertinentes. Laura en profita pour regarder toutes les personnes présentes dans la pièce. Au fond, elle remarqua, tout comme Elora, Elosha qui écoutait attentivement les dialogues. Elle viendrait certainement discuter avec Roslin un peu plus tard lorsque tout ceci serait terminé.

-« Je vous remercie Mademoiselle O’conor pour votre intervention, mais je crois Monsieur Meier vous n’avez pas compris ce que j’ai dis quelques instants auparavant. Mais nous savons tout deux que ce n’est point votre place ici. Ce que je vous propose c’est d’envoyer Mesdemoiselles Carrington et O’conor sur l’Astral Queen pour discuter directement avec Mr Zarek. Si elles sont bien sur d’accord ? Dites vous que vous avez accompli votre mission ! » dit-elle en hochant légèrement de la tête vers l’homme.

C’est alors qu’une autre personne vint interrompre la conversation. Il se présenta, elle le salua de la tête et l’écouta attentivement. Il n’avait pas tort. Mais comment faire approuver à des gens le changement ?

-« Monsieur Albrisio, croyez moi que votre suggestion me semble judicieuse. Mais vous savez bien, autant que moi, qu’il est difficile de faire accepter aux gens les changements. J’en suis la preuve ! »

Sur ce, elle prit le verre d’eau et but une gorgée. Elle regarda de nouveaux les personnes présentes et attendit que quelqu’un d’autre réagisse, à moins que la réunion ne soit terminée.

_________________


                     SHIPPER ET FIER DE L'ÊTRE !!!

   "Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Zarek
Détenu Astral Queen
Détenu Astral Queen
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Mar 27 Oct 2015 - 11:57

Ce à quoi Meier ne s'attendait pas, c'était d'être pris à parti par quelqu'un de la foule! Évidemment, Zarek n'avait pas que des supporters dans le peuple des douzes colonies. Beaucoup désapprouvaient ses méthodes, voire rejettaient complètement ses idées. Mais Meier n'y avait pas pensé, il s'attendait plutôt à avoir le soutien de la foule contre ces salauds du gouvernement. Le voilà désemparé quand Gabriella demande:

- Comment Mr Zarek compte t-il s'y prendre pour faire sa révolution? Rendre le pouvoir au plus grand nombre? C'est à dire, au prisonniers? A ses partisans qui se cachent encore dans la flotte? Des gens comme vous qui semble être légèrement rustre sur les bord? Pardonnez moi mais votre blague était de très mauvais goût.

Puis, avant même qu'il est le temps de répondre, ne serait-ce qu'à l'insulte, une nouvelle salve de questions, toujours aussi dangereuses et difficiles:

- Etes vous juste enclin à suivre des ordres?Mais de quel manière? En utilisant des armes? Comme contre nos colonies autrefois lorsque ces malheureux attentats on eu lieu? Et comment comptez-vous vous les procurers ci c'est le cas? Au marché noir? Vous semblez être quelqu'un d'intelligent. Pensez-vous, que faire éclater un nouveau conflit qui risque d'être meurtrier au sein de la flotte, est une bonne chose? Surtout en cette période de crise. Je ne dit pas que vous n'aviez pas des raisons de faire ce que vous avez fait, cependant, les manières étaient trop violente. Je n'ai pas les mêmes opinions que Madame Roslin et sa conseillère...

Là, Meier voulu se défendre. Mais il s'embrouille les pinceaux:

-Je n'ai jamais posé de bombes! Je ne suis pas un terroriste. Le peuple a le droit de prendre les armes lorsqu'il y a une dictature, lorsque ses droits sont bafoués. Heu...

Malheureusement, Meier n'avait rien à ajouter, et rien à répondre à la suite des demandes de la journaliste. Finalement, c'est avec surprise la Présidente elle-même qui vint à son secours.

"Une journaliste et un membre de votre gouvernement, c'est bien ça? Pour rencontrer Tom, heu, monsieur Zarek, et lui parler directement? Oui, très bien. Mais, il faudrait que je le prévienne avant, pour qu'il heu... prenne ses dispositions..."

Finalement, tout est bien qui finit bien. Meier quitte la salle soulagé. Il a le sentiment d'avoir gagné quelque chose aujourd'hui. Gagné quoi? Contre qui? En tout cas, il a gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Personnage Non-Joueur
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   Lun 2 Nov 2015 - 19:41

La réunion venait de se terminer. Gabriella O'Conor, avait réussi à déstabiliser Meier, le porte parole de Tom Zarek et à placer un futur entretien avec lui. Laura Roslin en avait profité pour y insérer Elora Carrington. Elle devait toujours avoir la journaliste à l’œil. On ne savait jamais. Même si celle-ci avait prit momentanément leur défense lors du speech de Meier, elle n'en restait pas moins quelqu'un à qui on ne pouvait pas faire confiance. Ou en tous les cas, pas pour l'instant.  Elle ferait d'une pierre deux coup. Tom Zarek mijotait quelque chose et la journaliste serait sans doute capable de récupérer quelques réponses qu'il serait content de voir se propager dans la flotte. Elora devrait gérer cela.

La jeune blonde, jeta un dernier regard provocateur et un sourire en coin à la jeune politicienne, avant de saluer la présidente et de prendre congé.

Seule resté à présent la présidente, Billy et Elora. La présidente profita de ce moment de calme pour se retirer dans son bureau accompagné de Billy. Elle avait besoin de respirer. Cette réunion avait était intense et fatigante. Mais les questions qui grondaient dans les vaisseaux avaient pu éclater et avaient eu des réponses. Cela apaiserait les militants pour le moment. Elle était consciente que ceux-ci reviendrait bientôt à la charge. Surtout attisé par le feu que Zarek s'apprêtait à déclencher. Elle devait reprendre des forces pour le prochains combat.

Elora épuisée par tant de questions, la chasse au sorcière de la journaliste et l'appel à la révolution de Meier pour le compte de Zarek, se permit quelques minutes de pause. Le temps de savourer le silence et elle suivit à son tour la présidente dans son bureau. elle savait que la suite des événements ne serait pas de tous repos.

FIN DE L'EVENT

_________________


Le Maître du Jeu est un Compte pouvant être utilisé par chacun des membre de l'équipe du forum.
Pour plus d'informations, requêtes, critiques ou autres, merci de vous adresser à l'un d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Pouvoir et Décadence. (FINIS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pouvoir écrire en rose ...
» instauration d'une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d'achat
» Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. — Mat. 28:18.
» Les produits que vous avez déjà finis !
» 1/3 des pères français aimeraient pouvoir porter un enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battlestar Galactica : le RPG-PBF ! :: Jeu de Rôle :: Flotte Coloniale :: Colonial Heavy 798 One :: Chambre du Quorum-
Sauter vers: