Premier Jeu de Rôle par Forum Francophone se Basant sur le Thème de la Série TV Battlestar Galactica, Version '03.


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
Personnage Non-Joueur
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Sam 8 Aoû 2015 - 2:34

Groupe 1 : Kate Harlock; John Miller; Sharon Valerii; Elora Carrington.

Quelques heures après l'explosion des bombes, le Commandant Adama divisa son équipage par équipes afin de récupérer le plus de survivants possible. Plusieurs rapaces se furent naturellement envoyés au spatioport de New Caprica. Deux pilotes et des marines étaient à bord du rapace copiloté par le Lieutenant Valerii. Le Caporal Harlock et le Lieutenant Miller, ainsi qu'un autre Lieutenant de vol nommé Taylor, en plus de Sharon.
Les ordres avaient été clairs : déposer les marines et un pilote au Spatioport, sécuriser la zone et attendre les civils. Une fois arrivés, en prendre le plus possible et revenir rapidement sur le Galactica. La panique générale n'avait pas laissé le temps pour plus d'indications.

En pénétrant l'atmosphère, l'équipage du rapace ne put s'empêcher d'être horrifié par les nombreux champignons atomiques qui étaient présent sur la surface de la planète. La descente fut rapide jusqu'au Spatioport. Deux rapaces explosèrent en vol, touchés par des missiles cylons tirés depuis le sol. A plus de deux cents mètres au dessus du Spatioport, on pouvait déjà voir des centaines de cadavre de civils à l'intérieur et autour du Spatioport.
Une communication résonna :

-On se pose dans quelques secondes, je veux que cette piste soit complètement nettoyée avant l'arrivée des civils ! Chaque équipage sécurise un côté différent. Je prendrais le côté sud, Johnson l'est, McKenzie le nord et Miller l'est. Faites attention aux tirs croisés. Bonne chance à tous. Capitaine Kol des Marines, terminé.

Les quatre rapaces restants se posèrent sur la piste. Miller, Harlock et Valerii descendirent, alors que Taylor et les autres pilotes de chaque escouade redécollèrent immédiatement afin de ne pas laisser les rapaces exposé.

-Lieutenant Valerii, faites moi signe quand je reviens vous chercher !


Déjà au loin du côté ouest, trois Centurions sortirent d'un hangar et foncèrent sur l'équipage.

Indications:
 

_________________


Le Maître du Jeu est un Compte pouvant être utilisé par chacun des membre de l'équipe du forum.
Pour plus d'informations, requêtes, critiques ou autres, merci de vous adresser à l'un d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Sam 8 Aoû 2015 - 10:31

John Miller avait embarqué dans le rapace sur l'ordre du Commandant Adama. Ça y est, les Cylons s'étaient décidé à attaquer. Ces espèces de salauds attaquaient les Douze Colonies, et d'après les premiers rapports, c'était mauvais. Cela dépassait tout le monde, y compris le Lieutenant. Comment pouvaient-ils annihiler toute l'espèce humaine purement et simplement ? De quel droit ? Ils leur devaient l'existence. Miller bouillonnait à l'intérieur mais du attendre d'être posé pour laisser parler la colère.
En voyant toutes ces explosions à la surface de la planète, Miller eut un frisson glacial lui parcourant l'échine. C'était donc la fin ? Tant de gens allaient mourir. Mais, ce n'était pas tant ça qui le dérangeait, mais plutôt la fin du système si bien rôdé en soit.

Une fois posé, Miller sortit en premier du rapace, le fusil levé. Pour le moment, personne, mais des dizaines de cadavres de civils. Ils avaient tous essayé de rejoindre le spatioport pour évacuer. Des centurions avaient du les tuer, une vraie boucherie.

-Caporal ! Sécurisez les alentours, attention à vos flans ! Lieutenant, surveillez nos arrières.

Le rapace redécollant, il fallut se mettre à l'abri. Miller fit donc progresser le petit groupe jusqu’à un petit mur de béton déparant la piste de l'herbe. Ils seraient assez à couvert pour le moment. Au loin, des dizaines de tirs, des cris, l'alarme antiatomique. Ça devait être un beau bordel dehors. Dans le ciel, pas de vaisseaux mais la trainée de missiles. Ils tiraient depuis la ville dans l'espace. C'était complètement surréaliste. Au delà des clôtures du spatioport, aucune activité dans les rues. Les gens étaient soit tué, soit cachés se dit Miller.
Alors au loin, trois centurions sortirent d'un hangar distant à 50 mètres. Miller hurla :

-Feu à volonté ! Visez la tête !


Miller fit alors feu. Le bruit était assourdissant et les centurions répliquèrent. Miller se baissa derrière le mur entre plusieurs rafales. Ils visaient juste, les salauds. Même en courant. Ça devait aider d'avoir in système automatique de visée. Miller sorti de son abris et visa son chargeur par petites rafale sur l'un des centurions, qui fini par s'écrouler. Miller se baissa alors de nouveau et cria à ses coéquipiers :

-Je recharge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Harlock
Caporal
Caporal
avatar

Âge du Personnage : 33
Surnom du Perso : Emeraldas

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Sam 8 Aoû 2015 - 11:37

C'était ma première mission dans ma nouvelle vie. Je ne cacherais pas que j'étais inquiète. Pas parce que je craignais de mal faire ce que l'on attendrais de moi car c'était très simple. Non, en réalité, j'avais peur que l'on se débarrasse de moi par simple désir de vengeance.
Le message radio me sorti vite de mes pensées. Nous allions arriver sur zone et nous ne savions pas vraiment à quoi nous aurions à faire. Autant penser au pire et me tenir prête. Le "tire au pigeons" allait commencer et cette fois pour de vraie.
Une fois à terre, les choses sérieuses commencèrent.

John Miller : Caporal ! Sécurisez les alentours, attention à vos flans ! Lieutenant, surveillez nos arrières.

Je m’exécutais sans rien dire mais la vision d'horreur qui s'offrait à moi me glaça le sang. Jamais je n'aurais imaginer voir cela un jour. J'avais été pirate, mais nous n'avions jamais tués car nous respections la vie. Les cylons, eux, n'en avaient que faire et il allait falloir que l'on règle se problème au plus vite.
Le bruit des bombes, le vent, et la fumait diminuait la visibilité. Les débris des bâtiments créaient de nombreuses cachettes que nous ne pouvions pas inspecter. Ca sentait le piège à plein nez et je n'aimais pas cela.


Tout à coup Miller hurla d'ouvrir le feu car 3 centurions avaient pointés leur nez.


Sans réfléchir, comme par reflex je tirais dessus. Cette fois c'était pour détruire. J'aimais ça. quand ils se mirent à répliquer je couru dans la première cachette possible.
Ces machines étaient blindées, et leur programme de visée était efficace.

John Miller: Je recharge !

Kate: Le blindage de ces putains de machines est trop épais, il faudrait un plus gros calibre. On ne leur fait pas assez de dégats!

En effet, j'avais l'impression que nos balles rebondissaient sur eux et qu'il fallait trop de balles pour être efficaces. Puis je vis une lueur rouge sur leur tête et j'eu un idée.
Sans attendre, je me mis à terre là où le mure était écoulé. J'ajustais mon viseur sur le centre de la source de la lumière et je tirais. La machine s’effondra presque instantanément.

Kate : visez la lumière!
Ce n'est pas blindé à cet endroit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddstv.fr/
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Sam 8 Aoû 2015 - 15:11

Quelques part sur Caprica City :

Lorsque l’attaque des cylons avait commencé, Elora venait de sortir de son dernier cour de la matinée. Elle détestait avoir était obligée de changer d’orientation. Elle en voulait toujours à son père, Philippe Carrington, « Monsieur le Politicien ». Pourquoi lui avait-il obligé de prendre une autre voie, et en plus dans la politique !  Certes elle était douée, mais elle aurait préféré pouvoir continuer la musique. Heureusement, sans le lui avoir dis, elle prenait des cours du soir, comme le lui avait conseillée sa très chère mère. Elle sortait donc du bâtiment d’études lorsque la première explosion frappa Caprica.

Elle sursauta, et regarda la grande masse se lever dans le ciel. Ce n’était pas la porte à coté, mais on ressentait l’impacte. Elle fronça les sourcils et tous comme les gens autour d’elle, ils se regardèrent tour à tour, jusqu’au moment ou quelqu’un cria « Les Cylons attaquent ». Horrifiée, elle se dit que ce n’était pas possible, mais en voyant d’autres déflagrations retentir, elle comprit que la menace était réelle.  Les gens se mirent alors à crier et à courir autour d’elle. A l’instant présent, elle était comme statufiée. Elle n’arrivait pas à réfléchir, à bouger. Que devait elle faire ? Elle ne savait pas. Peut-être fuir était la meilleure solution ? Mais pour allez ou ? Ils attaquaient et envahissaient la ville. Avait-elle une chance de rester vivante. Elle inspira un bon coup au moment ou quelqu’un la bouscula. Elle tomba lourdement sur le sol.

Tant bien que mal, elle se redressa en regardant la personne qui l’avait bousculer courir. Les cries, les déflagrations ne cessaient de s’accroitre. Elle n’avait plus le choix. Elle ne pouvait rester sur place. Sur ses deux jambes, elle ramassa son étuis à violon qu’elle avait laissé tombé. Elle devait fuir, elle aussi. Mais ou devait-elle aller ? Réfléchissant rapidement, elle décida d’avancer vers le spatio-port. Cela devait être le seul endroit d’où on pouvait s’enfuir de la planète. Mais tout en courant le plus vite possible, elle se demandait si c’était vraiment une bonne idée.

Si c’était vraiment une attaque de cylons, car elle n’en avait pas encore vue, ils bloqueraient certainement les sorties de la planète. En fait, c’est ce qu’elle aurait fait si elle avait lancé une attaque contre une quelconque planète. Mais elle n’avait plus le choix. Les gens qui voulaient sauver aussi leur peau, la poussait dans leur passage. Elle courait, tombait, se relevait et continuait d’avancer aussi vite que ses jambes le lui permettaient. tout en serrant fort contre elle son étuis. Elle y tenait tant et à cet instant précis, c’était tout ce qui lui restait. Elle n’avait jamais été une grande sportive. Cet effort lui coutait beaucoup. Mais elle n’avait pas vraiment le choix.

Elle croisa des vieillards, des enfants et  leurs parents qui allaient dans tous les sens. Comme elle, ils étaient perdus et ne savaient pas quoi faire. La peur, l’adrénaline, l’emportèrent et elle se mit à pleurer. La situation était dure et difficile à gérer. Elle devait sauver sa peau mais ne savait pas comment faire. C’est à ce moment là, qu’elle entendit le bruit de plusieurs machines, comme des pas métalliques sur le bitume. Elle s’arrêta un instant d’avancer et observa les alentours en silence. Elle déglutie difficile. Tout en reniflant, elle s’essuya les yeux et c’est à cet instant précis qu’elle vit le groupe de toasters passer dans la rue à coté. Elle cessa de respirer une fraction de seconde et regarda autour d’elle. Les gens ne les avaient pas vu. Et en criant de la sorte, ils allaient leur signaler leur présence. Que pouvait-elle faire ?

C’est alors qu’un tir de cylons fit exploser la vitre du bâtiment à coté d’elle. La déflagra-dation la projeta contre la voiture à coté. Le choc lui coupa le souffle.

-« Aie »

Elle grimaça et se rendit compte que son nez coulait. Elle essuya. Du sang. Elle s’en mit sur le revers de sa main. Le bruit des machines se faisait de plus en plus présente. Mais difficile à cerner. L’alarme de la boutique, la fumée, lui donnaient une visibilité et une entente assez médiocre. Tout ce qu’elle remarqua au loin, ce n’était qu’un point lumineux rouge qui allait et venait. Enfin, il n’y en avait pas qu’un seul. Elle comprit alors que c’était les cylons. Elle se redressa aussi vite que les douleurs qu’elle ressentait dans son corps lui permirent. Mais elle préférait souffrir de la sorte que de se faire mitrailler par un toaster.

Mais ou pouvait-elle aller ? Elle tourna la tête et remarqua une allée transversale. Au pire, elle retomberait sur des cylons. Elle resta à croupie. La fumée et le début d’incendie la protégeaient de l’attaquant. Du moins c’est ce qu’elle pensa. Elle avança le plus rapidement possible tout en toussotant. Elle devait faire moins de bruit, sinon il en serait fini d’elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 9 Aoû 2015 - 12:46

Ils étaient là, les cylons. Cela faisait des années à présent qu'ils n'avaient pas pointé le bout de leur nez.
De l'accord entre les coloniaux et les cylons, il ne restait plus rien. Pourquoi maintenant. Pourquoi revenir vers eux. Qu'est-ce que cela leur apporterait de plus à par le plaisir de détruire le reste de l'espèce humaine. Sharon ce remémora la sensation d‘effroi qu'elle avait eu à bord du Galactica quand le commandant Adama avait parlé dans les micros.
Assise dans le cockpit au côté de Taylor, Sharon sentis un frisson monté en elle. Maudits toasters ! Ils ne les laisseraient jamais en paix. Les yeux rivés sur le tableau de commande, Boomer de son nom de code, fixa le dradis intégré à la console. Leur descente dans l'atmosphère était quelque peu chaotique. Des champignons atomiques surgissaient à de multiples endroits, recouvrant l'horizon de nuage radioactif.

Un nouveau frisson lui parcourut l'échine. Le commandant Adama leur avait donné des ordres. Ramenait le plus de survivant possible. Avant toute chose il fallait poser le rapace de 40 tonnes sans se faire exploser en plein vol. à peine cette pensée lui avait à peine traversé l'esprit, que deux rapaces explosèrent à leur côté. Un nouveau missile passa à quelques centimètres d'eux.
- Bon sang ! Il n'est pas passé loin celui-là. Taylor garde le cap. Si on reste sous la zone de tir on a une chance de s'en sortir.
Par chance, les quatre rapaces restant ce posèrent sans encombre déposant leur passager indemne.
Déclipsant son casque, le lieutenant Valerii le posa sur le siège passa une main dans ses cheveux attaché en queue de cheval et souffla pour garder le contrôle de ses émotions. Ce n'était pas le moment de craquer. Les citoyens de Caprica avaient besoin d'eux.
Taylor prit la place de Sharon et ce mit au commande.

- Lieutenant Valerii, faites-moi signe quand je reviens vous chercher !

- Je vous contacterai Lieutenant. Pas de communication tant que je ne vous ai pas contacté. Les cylons peuvent écouter les fréquences et trouver le rapace.

Le lieutenant Taylor acquiesça de la tête les salua avec un regard franc et une fois tout le monde débarqué décolla.Sharon suivit le rapace du regard. Au moins, Avait-elle réussi à décoller et s'éloigner de la zone de combat sans se faire tirer dessus. Ils étaient à présent seul livrés à eux même et avec l'ordre de trouver et protéger le plus de survivant possible jusqu'à la future zone d'évacuation.
Sharon sortit son baster et pris sa respiration. Ils y étaient. Plus possible de reculer. Ils allaient devoir faire cramer du cylons pour avancer.

- Caporal ! Sécurisez les alentours, attention à vos flans ! Lieutenant, Surveillez nos arrières.

Boomer Acquiesça. Tout autour d'eux était chaotique. Des centaines de cadavres jonché le sol ruisselant de sang et de trace d'explosion. Ou ce cacher les survivants. Le groupe suivit le Lieutenant Miller jusqu'à un petit muret ou ils se mirent à couvert.
Sharon observa l'arrière de leur position. Tous semblaient calmes. Un peu trop même. Soudain Miller hurla et se mit à faire feu. Sharon tourna la tête pour voir sortir d'une ruelle trois cylons passablement différents de ceux que les coloniaux avaient affronté 40 ans plus tôt. Ceux-ci semblait plus grand, plus élancé et plus agressif. Une lueur rouge passez régulièrement de gauche à droite au niveau de ce qui semblait être une visière. Leur membre métallique ce déployèrent au niveau des avant-bras ce transformant en arme mortel. Les robots tournèrent leur la tête vers le petit groupe. Miller les avaient attirés. Sharon braqua son arme sur un des robots et tira. Des balles énergétiques leur passèrent à quelques centimètres de la tête.

- Je recharge ! Hurla Miller.

Sharon ce baissa derrière le muret et sentit la décharge d'énergie frôler son visage. Ils visaient bien ces saletés de toasters.

A ses côtés, le Caporal Harlock répliqua à son tour.
Boomer ce recroquevilla quand la partie du muret qui la protégait éclata projetant des gravats partout.
Miller en avait eu un. Il avait vidé son chargeur, mais il l'avait eu. Il en restait encore deux.

- Visez la lumière !

Boomer fronça les sourcils. Harlock fit feu et toucha en plein dans le mille. Le cylon s'effondra sur le sol dans un fracas métallique la tête explosé de l'intérieur.

Plus qu'un. Sharon se jeta sur le côté alors que la partie du muret restait intact éclata en morceau. Elle se redressa dans les gravats et manqua de tomber. Soudain, elle se figea, le cylon était devant elle. à quelques mètres de là. Il la visée. Qu'attendait-il. Sharon se laissa tomber en arrière quand elle vit le canon de son adversaire bougait. Le doigt appuyé sur la détente, elle fit feu. Emporté par son élan, sa balle toucha le bras du robot qui éclata éparpillant des bouts de métal partout. Rester sur le dos, elle prit une profonde inspiration et visa. Une balle énergétique vînt ce figé dans les gravats à quelques centimètres de son épaule. Sharon tira en même temps et fit mouche. L'intérieur du casque pris feu puis explosa quelques millièmes de second plus tard. Le troisième cylons était à terre.

Boomer ce redressa. Elle avait eu chaud. Ils avaient tous eu de la chance.

- On devrait avancer lieutenant. On est trop à découvert ici. Les cylons doivent arpenter les rues. Nous n'avons pas de munitions infinies. Une attaque directe serait contre nous. Je pense qu'il vaudrait mieux se faire discret pour les éviter si nous voulons avoir une chance de survivre et de récupérer des rescapés.

Sharon baissa le canon de son arme encore fumante. De petits éclats de roche lui avait sauté au visage la griffant sur une partie de la joue. Rien de bien grave. De petites égratignures qui guériraient vite. Jetant un regard derrière elle, Boomer vérifia qu'aucuns cylons n'allaient les prendre par derrière.

-On à eu chaud.

Dit-elle avec un petit sourire. L'adrénaline était montée d'un coup. Elle sentait son corps se détendre un petit peu. Le combat avait était bref mais intense.

_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 9 Aoû 2015 - 13:45

John pris un chargeur dans l'une de ses poches de sa veste tactique, appuya sur la tige libérant le chargeur vide et enfourna dans un grand "clac" satisfaisant un nouveau chargeur. Les munitions seraient un problème si le combat durait trop longtemps. Chaque marines était censé équiper 4 chargeurs standard et 6 chargeurs de poing. Lui suivait la configuration réglementaire, et avait déjà passé l'un de ses 4 chargeurs de fusil pour un toaster.

-Le blindage de ces putains de machines est trop épais, il faudrait un plus gros calibre. On ne leur fait pas assez de dégâts!


-Désolé de vous décevoir mais on a que ça, Caporal ! lui aboya Miller.

-visez la lumière!

Harlock tira une rafale, et Miller entendit un bruit de métal tordu, puis, qui s'effondra. Elle avait du en avoir un. John mis ses lunettes de protection de son casque devant ses yeux, se releva, épaula la crosse de son fusil au creux de son épaule, aligna son œil avec le point laser dans sa lunette, visa la tête du dernier toaster et pris une grande inspiration pour stabiliser sa visée. Il tira de courtes rafales en tentant de viser la lumière rouge, mais l'angle de tir ne lui permettait pas de l'avoir, celui-ci se rapprochant de plus en plus du pilote. Celle-ci tomba et plomba la tête du dernier centurion qui s'écroula lamentablement.

-On devrait avancer lieutenant. On est trop à découvert ici. Les cylons doivent arpenter les rues. Nous n'avons pas de munitions infinies. Une attaque directe serait contre nous. Je pense qu'il vaudrait mieux se faire discret pour les éviter si nous voulons avoir une chance de survivre et de récupérer des rescapés. On à eu chaud.

De son naturel tout à fait agréable, John se dirigea vers Sharon, le visage crispé, relevant ses lunettes de protection.

-Lieutenant Valerii, je suis un Marine, et les opérations au sol sont sous ma responsabilité. Je vous prierais de ne pas me faire part de vos conseils tactiques sur le terrain mais de vous contenter de nous faire repartir dans votre coucou volant quand le moment sera venu.


Miller n'avait pas pour habitude de prendre des pincettes, mais il s'énervait pour un rien très couramment. Quelques années en arrière, il tabassait des criminels dans des salles d'interrogatoire et aujourd'hui le voici, dézinguant des toasters pour permettre à quelques vieux et minots de survivre quelques années de plus. John ne voulait pas être un héro, il voulait retrouver sa vie d'avant.
Soutenant le regard de Lieutenant de Vol quelques secondes pour appuyer son propos désagréable, il regarda ensuite autour de lui pour évaluer la situation. Cette piste de décollage était complètement à découvert mais ils devaient tenir leurs positions, tout comme les autres escouades, de manière à ce que le Spatioport reste hermétique aux Cylons et que les civils puissent y rentrer en sécurité. Le seul muret aux alentour avait été éclaté par le dernier combat. Au loin, on entendait les autres escouades aux prises avec l'ennemi.

Le point à couvert le plus proche était un véhicule de transport de bagages à une cinquantaine de mètres.

-On va aller se mettre à couvert là-bas, les ordres sont clairs, on doit tenir la position !

Observant les alentours à travers sa lunette, Miller se rendit vers le véhicule à petites foulées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Personnage Non-Joueur
avatar

Âge du Personnage : 0

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 9 Aoû 2015 - 13:54

Alors que le groupe du Lieutenant Miller avançait vers le véhicule à mi-chemin entre leur position et le spatioport, l'air se mis à vibrer, et un grondement sourd parvint au loin. Un des immeubles aux alentours du Spatioport sembla se tordre dans un premier temps, puis s'écroula sur lui même lentement. Des cris résonnèrent tout autour. Touché par des missiles, l'architecture n'avait pas supporté le choc.
Un tsunami de poussière jaunâtre et opaque déferla sur le Spatioport, rendant la visibilité nulle et saturant l'air de poussière irrespirable. Puis, dans un sifflement étrange, quelque chose passa au dessus du Spatioport. On aurait dit le bruit d'un chasseur Cylon, mais c'était en réalité un chasseur lourd, disposant de deux tourelles et cherchant à débarquer plusieurs centurions. Pour l'instant il se contenta de patrouiller au dessus du Spatioport, n'ayant aucun visuel au sol. Mais, un marine d'une des escouade eut la bonne idée de lui tirer dessus quand il vit une forme passer au dessus du nuage de poussière. Le Chasseur lourd vira de bord, et les tourelles se mirent à arroser la piste aléatoirement, forçant les escouades à se replier à l'intérieur du Spatioport.

_________________


Le Maître du Jeu est un Compte pouvant être utilisé par chacun des membre de l'équipe du forum.
Pour plus d'informations, requêtes, critiques ou autres, merci de vous adresser à l'un d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Harlock
Caporal
Caporal
avatar

Âge du Personnage : 33
Surnom du Perso : Emeraldas

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 9 Aoû 2015 - 23:01

Tout se passait très vite. Habituée au travail en équipe mais dans un milieu confiné tel qu'un vaisseau spatial où le moindre tire ou explosion sur le fuselage était fatal, me retrouver dans une situation où tout le monde se canardait dessus sans la moindre hésitation était quelque peu perturbant. Le problème de la gestion des munition était quelque chose à laquelle il fallait faire très attention. On m'avait appris que quand on tirait, c'était pour toucher la cible pas autre chose.
Les autres fonctionnaient différemment et je commençais à me dire que ce style de combat n'était peut être pas fait pour moi. Quoi qu'il en soit je ne les lâcherai pas. Mais plus tard je devrais peut être envisager d'autres options si on avait encore besoin de moi. Enfin, si je me sortais de là vivante.
La pilote, Sharon, avait l'aire de bien s'en sortir malgré un entrainement totalement différent. C'était sans doute l'adrénaline et le besoin de sauver ce qui pouvait l'être.
D'où j'étais je n'avais pas la bonne fenêtre de tir pour détruire ce que je pouvais appeler la tête du Cylon mais Sharon eut les couilles de se mettre à découvert pour lui tirer dessus et le détruire. Culoté, dangereux mais efficace.

Kate: Lieutenant, il y a peut-être quelque chose à récupérer sur ces machines? Leurs armes sont peut être efficaces contre eux même?

J'avais envie de m'approcher des carcasses des machines qu'on venait de détruire. Un réflexe de récupération qui venait de mon autre vie. Je ne fit rien sans l'accord de Miller et le suivit quand il se releva. Soucieuse de notre sécurité je scrutais les alentours de peur qu'un autre groupe de centurion ne nous attaquent alors qu'il mettait certaine choses au point avec la pilote.
Je n'aurais pas trop aimé être à sa place mais dans la situation dans laquelle nous étions il fallait qu'on travaille en équipe et qu'on communique correctement si nous voulions êtres efficaces.
Miller voulait qu'on se mette à couvert derrière le charriot de bagages. Bien que je trouvai l'idée stupide car ça ne serait pas très résistant aux tires je ne dit rien. C'était lui le boss après-tout.
Alors que j'avançais àpas soutenu vers le chariot quelque chose me fit m'arrêter. Je sentais que le danger approchait mais je ne savais pas trop quoi.

Kate: Qu'est-ce qui se passe bordel!?

Tout à coup un immeuble non loin du spatioport se mit à s'écrouler. Nous étions attaqués avec de gros moyens. Ils démolissaient la ville.
Un nuage de poussière nous submergea et sentant que la visibilité serait bientôt nulle je me rapprochais des mes équipiers car il fallait qu'on reste absolument groupés.

Kate: Merde! Ces saleté volent aussi! Pour se les faire il faudrait être au-dessus d'eau!
Lieutenant, vu comment ce planeur vise il ne nous voit pas profitons-en pour trouver un spot de tir adéquat pour les abattre!
Citation :

MJ: Est-il possible de récupérer des munitions ou armes sur les cylons détruits et les utiliser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddstv.fr/
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Lun 10 Aoû 2015 - 8:30

Avec beaucoup de chance, Elora réussit à se faufiler dans la ruelle qui jouxtait l’autre rue. Elle se plaqua contre le mur et respira profondément. Elle avait chaud et soif. Il faudrait qu’elle se trouve de quoi boire, si elle ne voulait pas mourir de déshydratation. Elle s’approcha de la sortie du passage et jeta un coup d’œil à gauche. Il y avait des débris partout, des corps sans vie. Elle déglutit. Le spectacle était horrible. Elle regarda à droite ensuite. La voie semblait pour le moment dégagée. Enfin, si on pouvait appeler cela comme cela. Elle décida qu’elle devait se trouver un refuge, le plus vite possible. Peut-être qu’avec de la chance, un haut commandement avait donné l’ordre qu’on aille chercher des rescapés. De toute manière, avant de rejoindre une forêt, elle n’y était pas prête d’y arriver. Elle était bien trop éloignée et sans moyen de transport cela ne marcherait pas. De toute manière, elle serait trop à découvert.

Elle décida donc de continuer en direction du spatio port. Elle sortit de la ruelle et courut un petit moment, en évitant les décombres et les gens qui allaient dans tous les sens. A l’heure actuelle, elle n’avait encore adressé la parole à personne. Mais elle se demandait vraiment si elle devait les aider. Elle avait peur d’être ralenti, ou qu’ils fassent voir sa position aux cylons. Pour le moment, la population ne savait pas quoi faire et était perdue. Ils voulaient certainement aussi sauver leur peau. Mais la discrétion était de mise et ce n’est pas ceux qu’ils faisaient. Elle s'humecta les lèvres. Elle avait vraiment soif. Sa bouche était pâteuse. Regardant aux alentours, elle n’arrivait même pas à reconnaitre l’endroit ou elle se trouvait. Elle devait absolument se trouver à boire.

C’est alors qu’elle remarqua l’enseigne d’un bar au sol. Elle se dit que peut-être s’était sa chance. Elle s’avança et poussa doucement la porte d’entrée. Elle passa légèrement la tête pour voir s’il n’y avait pas de cylons à l’intérieure. Le secteur avait l’air d’être claire. Elle entra à l’intérieure.  Elle évita les tables et chaises qui jonchaient sur le sol et se dirigea vers le comptoir. Elle ferma les yeux intérieurement en voyant le cadavre. Elle l’enjamba et ouvrit la porte d’un des frigos. Dans celui-ci il n’y avait que de l’alcool. Elle n’aimait pas cela et réellement elle n’en avait pas besoin. Cela ne lui donnerait aucun adrénaline. Elle ouvrit la porte d’un autre placard, là, il y avait des sachets des cacahouètes. Cela pouvait être intéressant. Elle en sortit quelques un et les posa sur le comptoir plein de poussières. Allait-elle trouver ces bouteilles d’eau ? Miracle ! La dernière porte qu’elle ouvrit, fut la bonne.

En premier lieu, elle en prit une et la vida d’un trait. Ah ! Cela faisait du bien. Ensuite, elle vida son sac de cours qu’elle portait en bandoulière depuis le début et mis quatre petites bouteilles et sac de cacahouètes. Au moins, elle aurait de quoi se rassasier un petit peu. Ce n’était pas beaucoup, elle ne pouvait pas prendre plus. Au moment de contourner le comptoir et elle vit sur sa droite posée à coté d’un évier un couteau. Elle s’en empara. Elle savait que contre un cylon cela ne serait pas efficace, mais peut être que cela lui serait utile à un moment ou un autre. Elle s’avança près de la porte et la poussa doucement. Elle inspecta la rue et se dit qu’elle pouvait y aller.
Au moment ou, elle allait franchir le seuil un chasseur lourd de cylons passa dans le ciel. Le soleil avait disparu derrière sa masse. Elle déglutit difficilement. Ce n’était pas bon signe. Et elle avait eu raison. Le chasseur lança alors des missiles sur un bâtiment non loin du spatio port. La chute du bâtiment fit trembler le sol. Ce qui obligea Elora à se tenir fermement à la porte d’entrée. Une épaisse fumée jaune s’engouffra alors dans la grande rue. Elora referma rapidement la porte pour ne pas être asphyxiée. Et regarda au travers les fenêtres, les gens repartirent dans l’autre sens. La poussière resta un moment dans l’air ambiant. Zut ! Elle ne pouvait plus sortir, mais elle ne pouvait non plus rester sur place.

C’est alors qu’elle remarqua que le Chasseur fit demi-tour en direction d’un endroit bien précis. Quelque chose l’avait attiré par la bas. Si il allait dans cette direction c’est que peut-être il y avait âmes qui vivent  avec des armes et tous ce qu’il fallait. Elle regarda au dehors une nouvelle fois. Elle ne pouvait  pas sortir avec cette fumée épaisse. Elle retourna alors vers le comptoir et déchira un morceau de sa veste. Elle l’humidifia et avant de sortir du bar, elle se protégea alors le nez avec. Au moins, elle pourrait respirer un peu correctement. Elle avait par la même occasion enfiler ses lunettes de soleil. Elle s’en servait uniquement pour que la fumée agresse le moins possible ses beaux yeux bleus.

Elle avança le plus rapidement possible dans la rue.  Mais elle avait du mal respirer. Elle avait l’impression que cette fumée l’asphyxiait sur place. Cependant, elle n’avait pas le choix. d Elle devait continuer vers le chasseur. Cela ne l’enchantait guère, car il y avait certainement pleins de cylons, et peut-être que le temps qu’elle arrive, il n’y aurait plus personne pour l’aider. Mais elle devait tenter sa chance. De toute manière, elle n’avait pas le choix.

Après un long parcours, elle arriva enfin près du spatio port. Le chasseur avait effectivement viré de bord et s’était dirigée de ce coté la. C’est à ce moment là, qu’Elora remarqua un groupe de personnes qui essayaient tant bien que mal de repousser les cylons. Elora se cacha derrière, un morceau de mur en ruine et regarda l’engin au dessus d’eux. Par chance, il se s’était pas posé pour lâcher d’autre cylons sur eux. Mais bon, la partie n’était pas gagnée. Elora ne voyait pas de moyens pour s’enfuir de la planète et de toute manière avec l’engin qui planait au-dessus d’eux c’était dur de pouvoir décoller de la terre.

C’est alors qu’une main se posa sur l’épaule de la jeune fille. Elle sursauta tout comme son cœur dans la poitrine. Elle se retourna lentement et vit un petit garçon et d’autres personnes derrière elle. Ils avaient réussi à arriver jusque là, en espérant aussi être sauver. Elle leur fit signe de s’approcher et de se baisser pour que les cylons ne les remarques pas. Pour le moment, elle ne pouvait rien faire. Hormis signaler sa position aux cylons. Il faudrait bien sur prévenir les militaires qui se trouvaient de l’autre coté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Lun 10 Aoû 2015 - 18:58

- Lieutenant Valerii, je suis un marine, et les opérations au sol son sous ma responsabilité. Je vous prierais de ne pas me faire part de vos conseils tactiques sur le terrain mais de vous contenter de nous faire repartir dans votre coucou volant quand le moment sera venu.


Sharon encaissa la remarque sans broncher. L'officier lui jeta un regard noir qui aurait déstabilisé n'importe qui.

- Je suis désolé Lieutenant. Je ne voulais pas…

Le marine ce désintéressa totalement d'elle.

- On va aller se mettre à couvert là-bas, les ordres sont clairs, on doit tenir la position !

Sharon décida de ne pas continuer dans cette voix. Après tous c'était lui le marine. S'il ne voulait pas de son avis, car ce n'était qu'un pilote tant pis pour lui. Cela faisait à peine quelques minutes qu'ils avaient débarquées et il l'insupportait déjà. C'était le genre de personne à rabaisser les autres et estimé que ce qu'il faisait était mieux et servait mieux à la communauté.
Bref…cela ne servait à rien de ce disputer avec un gars comme ça. Les rescapés avaient besoin qu'ils les aident par qu'ils se disputent. Elle suivi le petit groupe jusqu'à une nouvelle cachette qui à son avis leur auraient plutôt servis de cimetière. Enfin bon…on ne discutait pas les ordres. Sharon eut un regard de travers pour cet officier qui ne prenait en compte aucun avis et qui faisait passer la sécurité en second plan. Le caporal avait l'air de ne pas vouloir lui tenir tête non plus. Il valait mieux. Ils n'avaient pas besoin de ça sur les bras. Pourtant, la jeune femme avait l'air plus censé que lui. Sharon soupira. Il fallait ce concentré sur les survivants. Mais comment les trouver s'ils ne bougeaient pas ici.

- Je pense que les survivants ne viendront pas ici lieutenant. Regardait l'état du spatioport. Tous à était détruit par les cylons. Les rares qui ont osé s'approcher ce sont fais tuer. Je pense qu'ils se cachent en ville. On devrait peut être scindé le groupe en deux pour aller explorer les ruelles les plus proches et l'autre surveillerai notre point de sortit.

C'est alors qu'un vacarme assourdissant retentit. Un immeuble non loin de là venait d'être touché par des missiles et s'affaissait sur lui-même. Dans un grondement sourd, il s'écrasa avec fracas sur la route lâchant dans sa rue et alentour un nuage de poussière jaunâtre sur plusieurs mètres de haut et de distance.

Le nuage s'engouffra dans leur gorge. Sharon toussa en tentant de reprendre sa respiration. Elle mit sont avant-bras devant sa bouche et son nez afin d'apaiser le flot de poussière qui l'étouffait.

- Un vaisseau !

Cria Sharon alors qu'une immense forme sombre fila à toute vitesse au-dessus de leur position.
Etait-il repérer ? Les cylons avaient-il transmit leur position avant d'être détruit ? Il semblait que non. Le vaisseau tourna un moment sans les voir puis pris soudain un nouveau cap non loin de là. Des coups de feu retentir suivis d'explosion de missile. Un de leur groupe…ou peut être des rescapés…peu importe. Vu comment l'endroit venait d'être canardé il ne devait pas rester beaucoup de survivants. Mais comment en être sûr. Les escouades restantes c'étaient surement replié dans le spatioport.

-Merde ! Ces saletés volent aussi ! Pour se les faire il faudrait être au-dessus d'eux !
Lieutenant, vu comment ce planeur vise, il ne nous voit pas profitons-en pour trouver un sport de tir adéquat pour les abattre !


Harlock avait raison. Sharon attendit la réaction de Miller. Il devait agir au plus vite.
Le vaisseau qui semblait être plus gros qu'un chasseur normal disparut alors dans le nuage. Un bruit métallique survînt alors. Une porte qui se déployé sur le sol. Le nuage empêchait toute visibilité. Les autres escouades n'était pas très loin de leur position. Mais suffisamment proche pour que le bruit de plusieurs pas cylons qui étaient débarqués s'entende de là où ils étaient. Ils étaient nombreux. Sharon ne savait pas combien, mais le bruit en cadence la terrorisé. L'ennemi restait invisible. Heureusement pour eux, ils ne pouvaient pas les voir non plus. Tous du moins pour l'instant. Sharon resserra la crosse de son arme de poing et jeta un rapide coup d'œil aux alentour. Ils étaient absorbés par les nouveaux venus, mais pouvaient être pris à revers sans sans rendre compte dans cet poussière jaunâtre qui flotter dans l'air. Le moteur du raider lourd redémarra. L'engin repris de l'altitude mais sans trop s'éloigner. Il faisait des cercles constants. Surement pour repérer la position des escouades au sol et transmettre les coordonnées à leur armée de robot.

La poussière commençait à ce dissiper. Le chasseur se servait de ses ailes pour évacuer les particules qui empêchaient la vision au sol. Ils étaient vraiment intelligents. Etait-il piloter par un robot aussi ?
Tous à coup, un peu à l'écart du spatioport, le regard de Sharon fut happé par des mouvements. Levant son calibre, elle tenta de discerner si c'était ami ou ennemis.

- Lieutenant j'ai cru voir des mouvements à 2h aux abords du spatioport. Je n'arrive pas à discerner ce que c'est !

Sharon se sentait prise en sandwich. Avec les cylons qui venaient de débarquer d'un côté et les mouvements qu'elle avait discerné de l'autre, si les deux étaient cylons s'en étaient finis d'eux.


_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mar 11 Aoû 2015 - 1:46

- Je pense que les survivants ne viendront pas ici lieutenant. Regardez l'état du spatioport. Tous a été détruit par les cylons. Les rares qui ont osé s'approcher se sont fais tuer. Je pense qu'ils se cachent en ville. On devrait peut être scindé le groupe en deux pour aller explorer les ruelles les plus proches et l'autre surveillerai notre point de sortie.


Ses petits yeux bridés innocent en apitoierait d'autres, mais pas lui. C'en était trop, déjà sous pression cette petite garce se permettait de lui dire quoi faire. Pire, c'était contraire aux ordres donnés par le Capitaine. Merdeux de pilotes, toujours obligés de se croire les meilleurs parce qu'ils faisaient des looping dans les airs à haute vitesse. Alors que Miller s'apprêtait à la remettre à sa place comme il fallait, il y eut l'explosion.

Un immeuble entier s'effondra sur lui même, libérant une déferlante de fumée jaunâtre/marron. D'un coup il remit ses lunettes de protection sur son nez, et d'un coup sec de la main fit glisser celle du Caporal sur son nez. il s'était fait avoir une fois comme ça et même si il détestait faire la maman poule à ses soldats, il ne pouvait pas se permettre que son équipier n'ai plus de visibilité. Et tant pis pour la pilote.
Seulement, un chasseur Cylon vint arroser la piste à une cadence déconcertante. Il visait vraiment mal, mais au rythme ou il vidait ses balles, quelques unes feraient bien mouche. De plus, le Lieutenant Valerii avait entendu du mouvement.

- Lieutenant j'ai cru voir des mouvements à 2h aux abords du spatioport. Je n'arrive pas à discerner ce que c'est !

Miller laissa tomber son idée de véhicule. Les conditions devenaient bien trop hostiles. Il saisit Kate par l'épaule, comme faisait les Marines lors des mouvements groupés, mais le cas échéant c'était plutôt pour la reconcentrer et la notifier de son déplacement.

-Il faut pas rester ici, on bouge ! ON BOUGE !

Miller couru avec son équipière et la pilote en direction d'une des entrées de service du spatioport. Il fallait se replier et ne prendre aucun risque. La moitié des effectifs devaient déjà être hors d'état de combattre. Une fois à l'intérieur il referma la porte derrière le Lieutenant Valerii. Tous trois vérifièrent que le couloir et les portes adjacentes étaient libres, puis John se retourna vers le Lieutenant.

-Écoutez moi bien, Lieutenant. JE suis en charge de ce qui se passe sur le terrain. Si vous voulez continuer la mission avec nous, c'est simple, vous la fermez. Simplement. Sinon vous pouvez partir toute seule.

Il appuya un doigt sur son épaule à chaque fin de phrase pour appuyer son propos.

On a une mission. Si vous avez un problème avec ça, je vous laisse vous occuper des Cylons toute seule. Bien, ça grouille de toasters dehors. On va donc devoir sécuriser l'intérieur du Spatioport. Il va falloir nettoyer le hall d'entrée principal, et attendre les civils. Ensuite si ce chasseur est parti, on évacuera par le toit, qui me paraît être l'endroit le moins à découvert du coin.


Miller regarda un instant Sharon qui avait l'air de bouillir, puis leur fit signe d'avancer avec lui en direction du hall. D'ici, on entendait du bruit dans le bâtiment, ils n'étaient pas tout seul. Ils avancèrent dans les couloirs, suivant les indications pour trouver le hall principal. Au détour d'un couloir, ils entendirent du bruit dans ce qui semblait être une salle de repos. Il s'approchèrent prudemment, puis le bruit disparu. Après avoir échangé un bref regard, Miller et Kate se mirent instantanément en position d'intervention, le long du mur avant la porte, prêts à entrer et sécuriser. John pris une grande inspiration, et enfonça la porte. Il y eu des cris.

-Les mains en l'air, les mains en l'air ! Faites moi voir vos mains, bordel !

Ici, point de Cylons mais des civils terrifiés. Des femmes, quelques enfants et des hommes. Miller continua à les viser, puis baissa son arme. Il leva les yeux aux ciel et ses tourna vers les deux membres de son escouade, leur lançant un regard exaspéré leur signifiant "Occupez vous en". Lui sorti de la salle et se posta dan le hall, pour monter la garde et accessoirement essayer de contacter le Capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mer 12 Aoû 2015 - 15:07

La porte d’entrée du spatioport avait été détruite. Des débris jonchaient le sol. Mais le plus insupportable était cette fumée jaunâtre qui lui piquait les yeux et lui brulait les poumons. Certains à ces cotés toussèrent. Elle se retourna et leur fit les gros yeux. C’était le meilleur moyen de signaler leur présence. Sur le coup, elle aurait préféré être seule. Au moins, si on la repérait cela aurait été de sa faute et pas de la faute des autres. Enfin, elle ne leur en voulait pas. Elle avait bu un peu d’eau quelques temps auparavant et cela l’avait bien aidé. Il était fort probable que certains mourraient de soif. Elle aurait très bien pu leur donner à boire, mais elle trouvait que ce n’était pas le lieu idéal. Il ne fallait pas s’imaginer qu’elle était radine quand même.

Elle se félicita qu’en début de journée, elle ait opté pour un tailleur pantalon. Au moins, elle ne se retrouvait pas avec des talons aiguilles. Elle aurait été bien embêtée pendant sa course. Elle avait ôté depuis un bon moment la veste et l’avait fourguée dans son sac. Son beau chemisier de chez Carnaille était bon pour la poubelle. Il était dans un était pitoyable. Enfin, elle avait toujours aimé les choses de luxes. Après tout son père, enfin son soit disant père, lui achetait toujours ce qu’elle désirait. Elle n’avait toujours pas avaler ce qu’elle avait découvert concernant sa naissance. Elle lui en avait voulu un moment. Et parfois, elle lui en voulait encore.

Son attention se reporta sur le chasseur cylons qui semblaient enfin de compte faire demi tour. Peut-être que c’était le moment de se faufiler à l’intérieur du spatioport. Des tirs au loin avait attiré son attention. Mais en réalité, elle entendit assez rapidement des pas lourds raisonner dans l’air ambiant. Le sol tremblait. Les centurions avaient du être débarqués et se dirigeaient certainement vers eux. Elle se mordit la lèvre, alors qu’un petit groupe qui avait entendu la même chose qu’elle, s’était levé précipitamment et se dirigeait vers ce qu’il restait de l’entrée de l’immeuble. Elle ne savait pas s’il restait encore des cylons dans les parages et hésitait beaucoup à les suivre. Elora allait se lever lorsqu’elle entendit un bruit sourd à l’intérieur du bâtiment.

Elle comprit immédiatement que le bâtiment était lourdement armé. Elle se leva alors précipitamment, et entra à son tour dans la place. Une partie du groupe avait déjà bien avancé. C’était certainement eux qui s’étaient canardés quelques instants auparavant.  Elle put rattrapé le petit garçon qui s’était statufié sur place en entendant le bruit. Elle lui murmura de venir avec elle. D’autre était ressortit par l’extérieur et certain la suivit. Dans leur regard, elle comprit qu’ils étaient perdus et qu’ils attendaient sur elle. C’était bien sa chance, être en charge d’être vivant.

Elle trouva une porte entrouverte. Ils pénétrèrent dans les lieux rapidement. Il semblait que cela soit les toilettes. Elle referma la porte le plus doucement possible. Elle sentait les perles de sueurs lui couler dans le dos. Les pas se firent de plus en plus présents. Ce son de métal était très stressant. Elle se retourna vers ses compagnons et mit un doigt sur sa bouche pour intimer le silence. Il ne fallait absolument pas faire de bruit. Il manquerait plus que l’on soit canardé au travers la porte. Avec un peu de chances, ils sortiraient du bâtiment et monteraient la garde à l’extérieur. Au pire, et vu comme les choses se passaient, ils étaient à l’heure actuelle fait comme des rats.

Ils attendirent un bon moment pour être sur que la voie était libre. Elle aurait aimé retrouver sa tranquillité d’antan. Enfin, maintenant, la vie changeait et le plus important pour le moment était de ne pas se faire tuer. Elle regarda le petit garçon, qui s’appelait Louis. Il avait une dizaine d’année. Ses parents étaient morts. Elle n’avait pas forcément pris l’enfant sous son aile mais elle allait essayer de faire en sorte qu’il reste vivant. Elle lui sourit et ouvrit doucement la porte. Elle passa la tête à l’extérieure. Il n’y avait personne. Elle sortit en intimant à tout le monde de la suivre. Certains, refusèrent de la suivre. Mais au final, ils avaient besoin de quelqu’un pour les guides et du coup marchèrent derrière elle. Le petit Louis lui donnait la main. Elle ne la lâcha pas. Il avait besoin de réconfort. Ils se faufilèrent le long des couloirs, tout en regardant à chaque croisement, vérifiant qu’il n’y ait pas de cylons à l’horizon.

Le spatio port semblait silencieux. Une odeur de mort régnait dans les lieux. Elora en avait la chair de poule. Que faisait-elle la ? Elle avait l’impression d’être faite comme un rat et que le chat n’attendait que sa proie tranquillement. La fumée jaune s’était estompée. Ils arrivaient à mieux respirer. Mais de voir toutes ces âmes allongées sur le sol, criblées de balles, lui donnait la nausée. Elle était à deux doigts de vomir. Elle en était là.  Elle commençait à se sentir vraiment mal. Lorsqu’ils entendirent, des tirs assez rapprochés. Elle s’arrêta sur place, intimant toujours le silence de la main. Là, un bruit de métal sourd, tombant au sol se fit entendre. Elle ne pouvait savoir s’il s’agissait de cylons ou bien d’un morceau métallique du spatio port.

- « Elora, qu’est-ce que c’est ? »

Elle posa son doigt sur la bouche de Louis, et haussa les épaules en signes de négation. Elle n’aurait su répondre au petit garçon. Elle avisa alors une porte sur sa droite et l’ouvrit rapidement , obligeant tout le monde à s’y réfugier. Elle n’avait même pas prit la peine de vérifier si il n’y avait aucun danger. Elle s’y engouffra à son tour. Elle inspecta les lieux et aperçus des petits frigos. Certains étaient déjà entrain de les ouvrir et d’autres regardaient dans les placards. Ils en sortirent de quoi se restaurer. Elle les laissa faire alors qu’on lui proposait déjà à manger. Elle refusa de la tête . Elle avait toujours mal au ventre. L’endroit devait être une salle de repos.

Elora se trouvait au coté de Louis, tout en lui ouvrant une bouteille d’eau et l’intimant de se rafraichir. Le garçonnet en avait bien besoin. La jeune fille, pour une fois, avait relâché la pression et ne surveillait pas la porte. Un homme du groupe s’était proposé de le faire. Mais il ne semblait pas vraiment doué. Car deux seconds après, la porte de la salle de repos explosa sous le coup de pied d’un militaire. Elora sursauta, alors que d’autres criaient. Elle attrapa rapidement Louis, et le plaça derrière son dos. Avec un peu de chance, il pourrait échapper à l’attaque. C’est alors que l’homme qui semblait le chef du groupe, leur intima de lever les mains en l’air. Ils s’exécutèrent tous. Mais deux secondes après, il abaissa son arme, montrant qu’ils n’étaient pas hostiles et qu’ils ne recherchaient pas des civils mais des cylons. Du moins, c’est ce que pensa la jeune femme.

Elora remarqua bien l’expression du Lieutenant. Il ne semblait pas être amicale et apprécier  les gens. En bref, il avait l’air vraiment désagréable. Enfin pour le moment, elle ne s’y attarda pas. Car pour elle, le principal fut qu’ils soient sauvés et en sécurité avec des militaires. Elle ne pouvait pas savoir que les cylons pouvaient prendre forme humaines. Si elle l’avait su, jamais elle n’aurait fait confiance au groupe qui se trouvait avec elle et à celui qui venait d’arriver. Elle vit le chef sortir de la pièce, laissant à la charge de son équipe, les civils.

Elle vit un des officiers s’avancer vers et leur sourire. Elle venait de leur affirmer qu’ils étaient en sécurité et qu’ils avaient été envoyé par le Commandant William Adama du Galactica pour les sauver. Elora écouta attentivement la jeune femme et hocha de la tête. Elle prit tendrement Louis dans ses bras et lui murmura que tout aller maintenant. Elora se doutait qu’il s’agissait des officiers qu’elle avait aperçu quelques temps plus tôt. Mais elle ne pouvait l’affirmer à cent pourcent.

Elora s’avança vers une des officiers, laissant l’enfant avec une personne d’un certain âge pour s’en occuper, le temps que la jeune femme parlemente. Elle tendit la main et se présenta :

- «  Bonjour, je m’appelle Elora Carrington » dit-elle en faisant un léger sourire. «  Vous avez donc été envoyé par le Commandant Adama pour récupérer un maximum de civils. Vous me confirmer bien que nous subissons une attaque massive des cylons ? Mais qu’est-il arrive à notre flotte ? Ne me dites pas qu’elle a été décimé ? »


En attendant la réponse de l’officier, Elora se disait que si la flotte avait été décimé, c’était une catastrophe. Cela voulait dire qu’il n’y avait plus moyen de les repousser et que la mission de ces soldats étaient simples. «  Récupérer un maximum de gens pour fuir très loin ». Enfin c’est ce qu’elle aurait ordonné si elle avait été au commande. Elle lança un coup d’œil au petit garçon qui semblait plus tranquille. Elle soupira et regarda fixement l’officier :

- « Quelles sont les ordres ? Que voulez vous que nous fassions ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mer 12 Aoû 2015 - 23:40

- Ecoutez-moi bien, Lieutenant. JE suis en charge de ce qui ce passe sur le terrain. Si vous voulez continuer la mission avec nous, c'est simple, vous la fermez. Simplement. Sinon vous pouvez partir toute seule.

Sharon ravala sa salive alors que Miller enfonça son doigt très désagréablement dans son épaule à plusieurs reprise. Elle n'avait qu'une envie c'est lui envoyé sa main dans la figure. Il se croyait tous permis. Elle n'était peut-être que pilote, mais elle avait eu l'entraînement de base militaire et elle connaissait aussi le terrain. Moins que lui certes, mais elle savait ce débrouiller.

- On a une mission. Si vous avez un problème avec ça, je vous laisse vous occuper des cylons toute seule. Bien, ça grouille de toasters dehors. On va donc devoir sécuriser l'intérieur du spatioport. L va falloir nettoyer le hall d'entrée principal et attendre les civils. Ensuite, si le chasseur est parti, on évacuera par le toit, qui me parait être l'endroit le moins à découvert du coin.

Sharon foudroya le marine du regard. Il fallait qu'elle reste calme. Il l'ai avait enfermé dans cette boite géante ou grouillais tous les toasters. Partir sans eux ? Jamais de la vie. On leur avait donné une mission. Ramené des survivants. Et sans elle, plus de pilote. Certes le rapace pouvait être piloté seule, mais deux pilotes valait mieux qu'un surtout quand les deux dradis devais être surveillé à la fois. Un missile raté et boom ! Plus de rapace. Chose que Miller aurait était incapable de faire. Il était peut être doué pour le terrain et pour donner des ordres, mais le reste ce n'était pas son fort. Une nouvelle fois, Sharon ravala sa fierté et ce laissa incendier par l'officier qui avait le même grade qu'elle. Qu'il en soit ainsi. Elle lui emboita le pas et contrôla sa soudaine envie de lui tirer dans la tête. Il l'avait mis hors d'elle.

Ils avancèrent dans le couloir. Du bruit résonna non loin de là. Sharon resserra son arme dans sa main. Etait-ce les cylons ? Surement…mais peut-être d'autre membre de leur force aussi.
Le sol était jonché de cadavre. Femme, homme, enfant, vieillard et quelques militaires qui avaient eu le malheur de croiser la route des cylons. Les quelques pans de mur effondrés répandaient leur gravât au milieu du hall.Aussi apocalyptique qu'à l'extérieur mais en plus concentrée.

A chaque pas, Sharon arrêtait de respirer. Elle s'attendait à tomber nez à nez avec une escouade de cylons qui leur tireraient dessus. Heureusement le couloir qui suivit leur avançaient était déserts. Ils seraient bientôt au niveau du hall.
Soudain alors que pendant plusieurs minutes le groupe avançait dans le silence le plus total, un nouveau bruit résonna non loin de là. Il semblait venir d'une salle sur la gauche. Miller et Harlock se mirent alors en position d'intervention le long des murs, puis d'un grand coup de pied, il la fit sortir de ses gongs et pénétra en criant dans la salle blindé de gens terrorisé.

- Les mains en l'air, les mains en l'air ! Faites-moi voir vos mains, bordel !

- Lieutenant calmez-vous ! Ce ne sont que des réfugiés !

Miller ce tourna vers les deux jeunes femmes qui avaient déjà baissé leur arme. D'un signe très désagréable de la tête, il leur ordonna de s'occuper des nouveaux venus.
Sharon ce poussa de sa trajectoire lorsqu'il disparut derrière la porte. Enfin seule avec Harlock. Le caporal n'était pas très bavard, mais elle se sentait beaucoup plus à l'aise avec elle. Elles allaient pouvoir prendre les choses en mains ensemble. Mieux valaient elles que lui. Ils auraient terrorisé ces pauvres gens. Si ce n'était pas déjà fait.
Sharon se présenta devant une jeune femme qui semblait faire partie de la classe politique. Sa tenue néanmoins ravagé en disait long sur le poste qu'elle avait dû pourvoir. Elle semblait intelligente.

- Je suis le lieutenant Valerii, Officier à bord du Battlestar Galactica. Vous êtes en sécurité maintenant.

- Bonjour, Je m'appelle Elora Carrington. Vous avez donc été envoyé par le commandant Adama pour récupérer un maximum de civils. Vous me confirmez bien que nous subissons une attaque massive des cylons ? Mais qu'est-il arrivé à notre flotte ? Ne me dites pas qu'elle a été décimée ?

Sharon serra les dents. Elle prit gentiment la jeune femme par le bras et l'emmena à l'écart du reste du groupe.

- Mademoiselle Carrington, je dois vous demandez de ne pas ébruiter ce genre d'information parmi les réfugiés. Les pauvres ont tous perdu et les éclairer sur ce qui à pu arriver à la flotte ne feras qu'empirer les choses.

Jetant un regard avec le reste du groupe puis à Harlock, Sharon enchaîna après avoir pris une profonde respiration.

- Caprica à subit une attaque massive. La planète à était bombardé à plusieurs points stratégique. Certaines villes sont totalement détruites. Vous avez eu de la chance. Le commandant Adama nous à envoyer pour ramener le plus de survivants possible. Pour ce qui est de la flotte, je suis désolé, mais je n'en sais pas plus que vous. Certains vaisseaux étaient encore encrés à leurs bases quand les attaques ont eu lieu. D'autre était en mission et nous rejoindrons surement. Je ne peux pas vous donner de plus ample détail.

Sharon regarda la jeune femme ce décomposé à vue d'œil. Elle était déjà bien pale, ses révélations n'avaient pas aidé. Pourtant, Sharon n'avait pas donné plus d'info que ce à quoi Elora avait pensée.

-Je suis sûr qu'un grand nombre de vaisseau nous rejoindra bientôt pour se battre à nos côtés.

Espérant être réconfortante, Sharon serra la main de la jeune femme. Elle même avait l'estomac noué...

- On va avoir besoin de vous. Vous semblez avoir la tête sur les épaules malgré ce qui s'est passé.

- Qu'elles sont les ordres ? Que voulez-vous que nous fassions ?

- Le lieutenant Miller souhaite regrouper le plus de personnes possible et se diriger vers les hauteurs du spatioport pour atteindre le toit où nous pourrons contacter notre rapace et évacué.

Sharon regarda la foule. Ils étaient nombreux. Elle hésita sur ce qu'elle allait dire. Le rapace pourrait-il contenir autant de gens ? Il le fallait. Ils ne pouvaient pas en abandonnée sur la planète.

- Nous aurons besoin de vous pour apaiser ces gens et éviter qu'il n'y a une cohue à l'arrivée du rapace.
Tous doit se faire vite, mais dans le calme. Nous serons là pour vous protéger. Ils vous font déjà confiance. Servez-vous de cela pour les canaliser.
En attendant, ressourcez-vous ici. Il ne faudra rien prendre à l'embarcation dans le rapace. Le poids de prise en charge sera déjà limite. Organisez tout ça pendant qu'on organise notre sortie. Je vais voir le lieutenant Miller. Si vous avez d'autres questions adressez-vous au Caporal Harlock.


Sharon salua la jeune femme et prit congé.
Au passage, elle s’arrêta devant Harlock occupé avec des rescapés et la mis à l'écart quelques seconds aprés avoir fais un sourir délicat au gamin avec qui le caporal était en train de parler.

- Caporal, je reviens dans quelques minutes je dois parlez de quelques chose d’important concernant le rapace et ses occupant avec le lieutenant Miller. Possible débordement...

Sharon avait chuchoter les derniers mots pour ne pas être entendu des rescapés. Esperant que la jeune femme ai compris, elle la salua et reprit son chemin.
Le lieutenant était toujours campé devant la porte, prêt à dézinguer du cylons.

- Lieutenant, je dois vous parler…

Boomer attendit quelques minutes qui lui parurent interminable. L'officier visiblement agacés par sa présence l'ignoré proprement.
Elle ne pouvait pas ne pas lui dire. Il était marine et n'avait sans doute pas connaissance du poids et de la place maximum que pouvait contenir un rapace.
Il ne fallait pas qu'ils se retrouvent avec une émeute sur les bras et qu'il tire dans le tas…ce qu'elle l'imaginait capable de faire.

- Lieutenant Miller…on doit parler du chargement du rapace. J'ai peur que nous soyons trop nombreux pour être contenu dans l'espace restreint du rapace. Et trop lourd. Il faudrait faire deux voyages et tenir avec une équipe le point d'évacuation en attendant la venue d'un second rapace. Je pourrais contacter notre vaisseau qui transmettra au Galactica et nous enverrai des renforts.

Sharon attendit la réponse de Miller.

_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Sam 15 Aoû 2015 - 17:12

-Capitaine Kol, ici le Lieutenant Miller, quelle est votre situation ?
-Lieutenant, on est en train de se faire canarder ! C'était une idée à la con ! Ils sont beaucoup trop, la moitié des escouades sont anéanties, rapaces compris !
-Capitaine, nous sommes dans le spatioport, on a besoin de vos instructions ! Nous avons des civils mais ils ne rentrerons pas tous dans notre rapace ! J'ai besoin de vos instructions !

Miller entendit le bruit d'une explosion en chaîne dehors.

-...
-Capitaine !
-...
-Fraking frak !

Ce n'était pas une mission de sauvetage mais bien un suicide. Miller imagina un instant des dizaines de Cylons marchant au pas, en rang, au dehors. Un frisson lui parcouru l'échine. Il n'avait pas de rapport de situation clair mais il ne faisait aucun doute qu'ils ne pourraient pas ressortir du spatioport sans se faire plomber comme sur un champ de tir. Pendant qu'il entendait l'équipage converser avec les civils à l'intérieur de la pièce, il guettait toujours le couloir, son cœur faisant un bond à chaque fois qu'un morceau de faux plafond tombait au sol ou que la structure grinçait.

- Lieutenant, je dois vous parler…

Miller était pongé dans ses pensés, essayant de se rappeler de la disposition des couloirs dans le bâtiment. Comme tout habitant de Caprica City il avait emprunté le spatioport plusieurs fois et c'était le moment de se souvenir des moindres passages empruntés. Seulement, il n'avait aucune idée d’où 'accès au toit pourrait se trouver. Et ils ne pouvaient pas se permettre de capahuter indéfiniment dans le bâtiment, les Cylons finiraient pas les trouver. Pire, ils finiraient peut-être par exploser la planète. Cette pensée lui fit froid dans le dos. A n'importe quelle moment, la partie pouvait s'arrêter, une ogive nucléaire se chargeait d'exploser la ville ou même la planète. Il essaya de chasser cette idée de son esprit. Le Lieutenant Valerii le sorti de ses pensées.

- Lieutenant Miller…on doit parler du chargement du rapace. J'ai peur que nous soyons trop nombreux pour être contenu dans l'espace restreint du rapace. Et trop lourd. Il faudrait faire deux voyages et tenir avec une équipe le point d'évacuation en attendant la venue d'un second rapace. Je pourrais contacter notre vaisseau qui transmettra au Galactica et nous enverrait des renforts.

Miller d'un signe du doigt sur ses lèvres essaya de lui dire de parler moins fort. Si les civils entendaient que la moitié d'entre eux n'entreraient pas dans le rapace, ce serait l'émeute.

-Impossible Lieutenant. On ne tiendra jamais la position le temps d'un aller retour au Galactica seulement avec le caporal. Ils sont des dizaines dehors ! J'ai eu le Capitaine, la moitié des effectifs sont Hors De Combat. C'est fini Lieutenant, il ne nous reste plus qu'à ficher le camp d'ici avec quelques privilégiés, on ne peut rien faire d'autre.


L'expression sur le visage du Lieutenant lui laissai présager qu'elle allait contester ce qu'il venait de lui dire. Il la prit par l'épaule. Pas agressivement, pas en lui écrasant le bras. Il voulait juste qu'elle comprenne, et lui n'avait plus la force de lui hurler dessus. La regardant au fond des yeux, il insista.

-C'est fini.


Il regarda un instant le bout de ses rangers et prit une inspiration.

-On va monter sur le toit, je vais essayer de trouver un accès. Je vous laisse gérer les civils. Soit vous les divisez en deux groupe et j'emmène un groupe dans un endroit au sous-sol ou ils pourront espérer survivre jusqu'à la fin de l'attaque, soit on verra ça là-haut, mais ça risque d'être mouvementé.

Miller vérifia la chambre de son fusil et attendit que Sharon s'occupe des civils et que Kate ouvre la voie vers le toit. Si le Lieutenant Valerii décidait d'aller cacher les civils, Miller se chargerait de les emmener. Il n'en avait aucune envie, mais son grade l'exigeait, et s'il devait montrer qu'il méritait son grade, c'était bien pendant la fin du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Harlock
Caporal
Caporal
avatar

Âge du Personnage : 33
Surnom du Perso : Emeraldas

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 16 Aoû 2015 - 11:58

Tout se passait très vite et nous devions agir au mieux. Dans ce genre de situations c'était parfois compliqué et une bonne idée sur le moment pouvait devenir désastreuse en quelques instants.
Arrivés dans le spatioport, on tomba sur des survivants qu'il allait falloir gérer et protéger. Ils était le but de notre mission et trouver ce petit groupe me soulageait: il y avait peut être de l'espoir dans toute cette horreur.

Alors que nous devions travailler tous les trois à ramener ces personnes sur le Galactica, Miller et Valerii semblaient avoir quelques problèmes d'entente. La plus part du temps j'en me moquais éperdument de ce type de problèmes. Hélas, ici, c'était très mal choisi. Ne voulant pas jeter de l'huile sur le feu, je ne dis rien mais une fois en lieux sûr je leur donnerai ma façon de penser.

Pendant que Sharon commençait à parler aux survivants, à les rassurer et sans doute voir s'il n'y avait pas de problèmes. Je surveillais les alentours afin de prévenir le groupe en cas d'arrivée de Cylon.
Après quelques instants Sharon s'approcha de moi. Bien que ne connaissant pas la jeune femme, je n'aimais pas l'air grave et inquiet qui s'affichait sur son visage.


Sharon Valerii : Caporal, je reviens dans quelques minutes je dois parlez de quelques chose d’important concernant le rapace et ses occupant avec le lieutenant Miller. Possible débordement...

C'était ce que je redoutais. Nous n'aurions pas assez de place pour tout le monde et des choix difficiles allaient nous incomber. Une révolter et des morts allaient se produire.

Kate: Ok

Il n'y avait pas grand chose à dire. Et je devais rester le plus calme possible pour ne pas donner d'indice sur ce qui se passait aux gens pour repousser le plus possible le moment où ils allaient paniquer.

Valerii et Miller étaient entrain de discuter. Avec le bruit des combats, les explosions et gravats qui tombaient à droite et à gauche je n'arrivais pas à entendre ce qu'ils se disaient. Ce n'était pas plus mal car c'était aussi le cas des civils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddstv.fr/
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Dim 16 Aoû 2015 - 14:42

Etrangement, Sharon ne sentis aucune animosité quant Miller lui posa la main sur l'épaule. Au fond d'elle, elle savait qu'il avait raison.
Sharon ne pouvait pas laisser ces gens mourir. Elle reprit en parlant moins fort.

-Ce n'est pas finis Lieutenant.

Son regard se durcit.

- Vous avez pensé au toit pour l'évacuation par rapace, mais tous ne rentrerons pas dedans. Alors, non en effet ça ne sert à rien que nous partions tous sur le toit. Il va falloir scinder le groupe en deux oui. Vous parlez du sous-sol c'est une bonne idée. Si je me souviens bien, les spatioports sont tous bâtît sur un même model. Ils sont construits sur des kilomètres de tunnels qui abritent les câbles électriques et l'eau potable. Ses tunnels mènent dehors. Certains jusqu'à des stations électriques, d'autres jusqu'à leur point d'eau originel en bord de lac, ou en forêt proche des rivières. Il y a surement aussi des tunnels d'évacuations. Tous ces points sont de potentielles échappatoires. Certains sont surement détruit, écroulé lors des bombardements, mais il y a de fortes chances que beaucoup soit encore accessible. Je ne pense pas que les cylons ont cherché à infiltrer le spatioport par les souterrains. Nous ne devrions pas trouver de résistance. Ils se sont concentrés sur les attaques aériennes et la prise de possession de rue et bâtiment.
On ne peut pas laisser ces gens mourir ici lieutenant. Vous le savez aussi bien que moi. On ne s'entend peut être pas, mais je sais qu'on est d'accord sur ce point. On ne peut pas baisser les bras.
La seule chose qui sera difficile, sera d'attendre une entrée des souterrains. Tous se rejoignent normalement à une grande intersection ou sont indiqués les différents chemins. Une fois sur place, il n'y aura plus qu'à suivre les panneaux. L'autre groupe devra partir en direction du toit comme prévu.


Miller se préparait déjà. Il vérifia son chargeur. Sharon en fit autant. Il avait raison, il était temps de bouger.

- je vais m'occuper des civils avec Harlock. La jeune femme de tout à l'heure pourra sans doute nous aider à les convaincre de séparer le groupe en deux. Une fois que vous serez à l'extérieur, faite en sorte de trouver une balise de détresse pour qu'on puisse vous localiser du Galactica et vous envoyer des renforts. Je reviendrai vous chercher.

Miller lui semblait moins méchant qu'au début, cet homme avait dû vivre des choses difficiles pour réagir de la sorte. Sharon laissa le lieutenant à sa réflexion. De toute manière ils n'avaient pas le choix, s'il n'avait pas accepté cela, c'est elle qui les auraient emmenés ailleurs même si elle aurait dû rester sur la planète.
Il fallait maintenant qu'elle explique son plan à Harlock. Elle se retrouverai seules une fois que le groupe ce serait séparé. Elles devraient être prêtes à la moindre intervention.
Elle retrouva la jeune militaire en train de surveiller les civils.

- Caporal.

Elle lui pris la main et l'attira à l'écart des oreilles indiscrètes.

-Je reviens.

Elle fit quelques mètres de plus pour rejoindre Elora.

-Mademoiselle Carrington vous pouvez m'accompagner ?

Puis presque en chuchotant elle expliqua la situation aux deux femmes. Après quelques secondes de silence le temps que les deux jeunes femmes assimiles tout ce qu'elle venait de leur dire, Sharon reprit.

- Pour faire court, nous allons diviser le groupe en 2. Miller va emmener le 1er au sous-sol et tenter de retrouver ses fameux tunnels pour attendre à l'abri à l'extérieur de la ville qu'un rapace soit envoyé et nous aurons la charge d'escorter le 1er groupe sur le toit pour rejoindre le rapace prévu à l'origine.
Harlock il faudrait vous poster à l'arrière de notre groupe pour veiller que personne ne nous prenne à revers. Je passerai devant pour les guider. Le plus dur sera de trouver l'accès au toit sans ce faire descendre.


Elle avait dit la vérité à Elora. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait qu'elle pouvait faire confiance à la jeune femme et qu'elle ne paniquerait pas, Qu'elle accepterait de les aider. Après tous, ils étaient venus ici pour les sauver.
Il n'y avait plus de temps à perdre. Elle ne pouvait pas attendre leur réponse, Miller s'impatientait dans le couloir guettant le moindre mouvement.
Le lieutenant Valerii commença à rassembler les civils au centre de la pièce et leur expliquer la situation avec l'aide d'Elora.
Les cylons pouvaient leur tomber dessus à tous moment. Un grondement sourd retentit et les murs de la salle vibrèrent. Un missile avait surement percuté un nouveau bâtiment non loin. L'étau se refermait sur eux. Ils devaient partir. Maintenant.

_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mar 18 Aoû 2015 - 7:43

Elora de là ou elle se trouvait observait le Caporal Harlock. Elle semblait soulager d’avoir trouver un groupe de civils vivants. Leur mission était claire et précise. Ils devaient ramener un maximum de personnes vivantes à bord du Galactica. Le Caporal avait sûre d’elle. Elora pensait pouvoir lui faire confiance. De toute manière, la jeune femme avait-elle vraiment le choix ? Pas vraiment. Soit elle les suivait ou bien elle finissait avec des morceaux de balles dans tous le corps. Ou peut être pire !! Est-ce que les cylons faisaient des expériences sur les humains ? Comme les extra terrestres.

Alors que Sharon avait laissé Elora seule avec les réfugiés, elle la vit parler avec Kate. Celle-ci ne montra aucune émotion, ni réaction. Elle était vraiment douée. La jeune diplomate ne pouvait ainsi essayé de lire sur le visage de la jeune femme, pour comprendre de quoi elles discutaient ensemble. Elle fit une moue, souffla légèrement fort du nez, un peu mécontente de ne pas tous discerner et regarda Louis qui était assis et mangeait un gâteau. Bien évidemment, le bruit qui se faisait entendre de part et d’autre à l’extérieure des locaux, ne lui permit pas d’entendre la conversation que Sharon avait avec Miller. Décidemment, elle n’avait pas de chance. Elle ouvrit alors son sac et en sortit une petite bouteille d’eau. Elle but une gorgée et la rangea de nouveau. Elle en prit une autre et s’avança vers le Caporal.

-«  Caporal, voulez vous vous désaltérer un peu ? » lui dit-elle en lui tendant l’autre bouteille. « J’ai réussi à en trouver dans un bar pendant ma fuite. Je me suis dis que cela pourrait toujours être utile. J’ai aussi des cacahuètes si vous voulez prendre un peu de force. »

Elora essayait d’être sympathique. Elle espérait ne pas trop déranger le soldat. Il est vrai que la moindre minute d’inattention pouvait leur être fatale. La jeune étudiante laissa la bouteille à coté du caporal et retourna vers le groupe et s’assit un peu. Elle avait mal aux jambes d’avoir couru. Elle n’avait jamais été une grande sportive. Cela faisait quelques minutes qu’elle était comme cela, lorsque Sharon revint dans la pièce. Celle-ci discuta trente secondes avec sa collègue et se dirigea vers elle. Celle-ci lui demanda de l’accompagner. Elora hocha de la tête en guise d’assentiment et se leva à contre cœur en traina un peu les pieds. La fatigue commençait à se faire sentir.

Elle se retrouva a l’écart du petit groupe et écouta attentivement ce qu’avait à lui dire le lieutenant Valerii. Elle hocha de la tête en jetant un coup d’œil au groupe qui la suivait. Elle allait devoir être forte pour se dire que tous le monde ne pouvait pas les suivre. Et qu’enfin de compte tout le monde ne pourrait pas être sauver.

-« Très bien, je vais vous aider autant que je le pourrais. » murmura-t-elle.

Elle remercia Sharon de lui faire confiance, même si elle aurait préféré peut être ne pas savoir. Elle allait devoir faire des choix et cela ne lui plaisait guère. De toute manière, Elora avait décidé de venir ici pour être sauvée et ce qui allait se passer. Enfin peut-être, cela dépendrait du groupe ou elle allait se trouver. Devait-elle aller avec Miller ou aller avec Sharon ? La était toute la question ! Elle pouvait très bien prendre sure elle et décider de faire les choses bien et de laisser sa place à quelqu’un d’autre ou alors faire son égoïste. Pour le moment, il fallait d’abord sortir de la pièce. Car ils allaient finir par se faire repérer. Le silence dans un groupe était toujours difficile à garder. A un moment ou un autre, quelqu’un allait certainement faire du bruit. Même s’il ne le ferait pas exprès.

Tant bien que mal, Elora et Sharon expliquèrent la situation cachée aux civils. Elora prit de chef la main de Louis. Pour elle, il était évident que le petit garçon monterait dans le rapace. Et pour se faire, elle devait le mettre juste derrière le Lieutenant Valerii. Lorsqu’un bruit sourd les firent paniquer. Voyant la terreur dans les yeux des gens, Elora dit :

-«  Calmez-vous. Cela va aller. » dit-elle confiante. «  Nous allons devoir nous dépêcher et le plus silencieusement possible. On ne se bouscule pas, on écoute nos chers soldats à la lettre. S’ils vous disent de se mettre a couvert, vous le faites. S’ils vous disent de sauter, vous vous exécutez. Sinon ils ne vous attendrons pas. Les cylons, malgré que cela soit des machines, sont rapides. D’accord. Donc on obéit aux doigts et à l’œil »

Tout en disant cela, Elora pensa à son violon qu’elle serra fortement de sa main droite. Elle donna son sac à une femme qui allait suivre le groupe de Miller. De cette manière, elle pourrait porter un peu d’eau. Ceux qui se trouveraient dans les souterrains pourraient prendre de quoi se ravitailler. Du coup, la jeune femme fit cadeau de son sac. Elle n’aurait plus besoin puisqu’enfin de compte, elle allait avec le Lieutenant Valerii. Elle l’avait décidé en donnant les ordres aux civils.

Elora sortit de la pièce juste derrière Sharon, tout en tirant Louis avec elle. Il était hors de questions de laisser l’enfant livré à lui-même. La jeune diplomate fit un léger signe de tête à Miller pour le remercier rapidement. Et suivit à pas de loup le groupe. Enfin, elle menait la tête avec le lieutenant pendant que le Caporal Harlock fermait la marche. Ils avancèrent le plus rapidement possible, le cœur battant. Elle avait peur de tomber sur des cylons à chaque mouvements. A chaque bruit, elle sursautait tout en serrant un peu plus fort la main du petit garçon. Elle puisait sa force dans la présence de l’enfant. Elle aurait aimé lui donner plus de courage mais à l’instant présent, Elora avait peur et essayait de le garder pour elle-même. Mais il semblait que c’était chose perdue.

Pour le moment, les deux groupes se suivaient en silence. Elora regarda légèrement Miller qui était fort concentré. Elle savait que bientôt l’embranchement serait la et les deux groupes se diviseraient pour de bon. En sachant que peut être on ne se reverrait jamais. La jeune diplomate avait du être dès plus convaincante auprès des civils. Certains avaient eux des doutes concernant le plan. En effet, le fait de se séparer ne voulait pas dire que tous le monde allait rester en vie. Ils l’avaient bien compris. Mais elle leur avait fait comprendre que de partir par les airs ne signifiaient pas non plus la liberté. Le rapace pouvait très bien exploser en vol, ou se faire torpiller par les chasseurs cylons. Sous cet angle plus personne n’avait contesté les ordres et ils avaient suivi les indications données.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mar 18 Aoû 2015 - 15:46

- Je vais m'occuper des civils avec Harlock. La jeune femme de tout à l'heure pourra sans doute nous aider à les convaincre de séparer le groupe en deux. Une fois que vous serez à l'extérieur, faite en sorte de trouver une balise de détresse pour qu'on puisse vous localiser du Galactica et vous envoyer des renforts. Je reviendrai vous chercher.

Miller acquiesça. Une fois que le civils avaient été briefés, ils sortirent de la salle de repos. Ce que Sharon avait l'air de dire, c'était qu'il devrait rester avec les civils jusqu'à ce que le Galactica envoie une autre équipe de secours. Il ne disait rien, mais n'en avait clairement pas envie. Il n'allait pas donner sa vie pour quelques civils sans importance. Mais le danger était tel qu'il n'eut pas vraiment le temps de réfléchir quoi faire. L'arme au repos, il dévisageait les miséreux rescapés.

-Vous, vous, vous, vous, vous et ... vous. Avec moi, les autres avec le Lieutenant Valerii. Marchez tous en file indienne, pas de bruit. Et surtout, écoutez ce qu'on vous dit.

Une bonne femme noire, la cinquantaine, s'approcha de lui.

-Attendez ! Vous avez choisi mon mari ! Il faut que je reste avec lui.


Alors que Miller s'apprêtait à l'envoyer balader, son mari, un blanc visiblement du même âge s'approcha d'elle.

-Marie, non. Ces gens savent ce qu'ils font. Tout va bien se passer, on se retrouve plus tard.


Miller décida de couper court à ce qui s’annonçait être un dialogue à l'eau de rose chiant.

-Vous voulez vivre ? Tous les deux ? Alors vous nous suivez et vous la fermez. Vous vous retrouverez plus tard.

Il y avait une jeune femme, au visage assez fin, aux yeux bleus déstabilisants et bien habillée, en tailleur. Sa manière de parler l’insupportait, elle se prenait pour quelqu'un d'important. Il avait hésité à la désigner, mais le Lieutenant Valerii lui avait jeté un regard lui demandant de ne pas la choisir. Il se mit alors en route avec l'autre groupe. Ils marchaient alors en direction du hall, qui pourrait les amener au toit, et aux tunnels de service. Au dehors, des explosions retentissaient régulièrement. Des coups de feu, aussi. Les Cylons auraient bientôt exterminé toutes les escouades de sauvetage. Ils devaient se dépêcher, mais pas se précipiter. Il ne faudrait pas tomber dans une embuscade.

Tous étaient silencieux. Ils arrivaient dans le grand hall, complètement détruit. Des gravas recouvraient les sièges, le sol était recouvert de poussière blanche. Quelques corps jonchaient ici et là. Miller continua à avancer, l’œil dans le viseur. C'était un point de passage obligatoire mais aussi l'endroit parfait pour tomber dans une embuscade. Mais en avancant, il se rendirent compte qu'il n'y avait rien.
Sur la droite des escalators hors d'état de marche amenaient vers le toit. tout droit, des portes de service amenant sûrement vers tout ce qui était maintenance, ils devraient trouver les tunnels quelque part. Le Lieutenant Miller se tourna vers le l'autre groupe.

-C'est ici que nos chemins se séparent. Bon courage Caporal, dit-il à l'attention de sa coéquipière. Lieutenant, faites ce que vous avez à faire. J'espère que ça en vaut la peine.

Le couple quinquagénaire allait s'embrasser, mais Miller les empêcha et attrapa le vieil homme par le son shirt, pour le forcer à avancer. Le couple s'échangea un dernier regard plein de d'inquiétude, mais John n'en avait pas grand chose à faire. Ils devaient avancer coûte que coûte si ils ne voulaient pas mourir. Le groupe du lieutenant passa par les portes de service pendant que la pilote et le Caporal les regardaient partir.
Derrière ces portes, encore des couloirs. Mais au grand bonheur de Miller, les tunnels de maintenance étaient indiqués. Ils passèrent donc le long de couloirs donnant sur des bureau, des salles de stockage. Certains civils murmuraient, inquiets.

-Silence, si les Cylons vous entendent, on est tous mort !

Ils avancèrent encore durant de longues minutes. Pour l'instant, pas de Cylons en vue. Ils arrivèrent enfin à de grands escaliers métalliques qui descendaient dans les tunnels. Il fit descendre le groupe de civils précipitamment. En bas, ils se retrouvèrent face à trois portes métalliques. Miller s'approcha et s'aperçut qu'elles étaient fermées, sauf une. Il emprunta alors la seule ouverte, suivi de son groupe. Le tunnel était assez sombre, et Miller ne savait pas ou celui-ci les conduiraient.

Ils marchèrent longtemps, une dizaine de minutes dans ce tunnel, qui était désert. Au bout d'un moment, ils virent de la lumière à une centaine de mètre au bout du tunnel. Les survivants échangèrent des murmures soulagés. Miller serra les dents, cela signifiait qu'il allait rester sur cette planète, à essayer de survivre aux Cylons et aux radiations.
Alors qu'ils marchaient d'un pas plus soutenu, Miller se stoppa brusquement. Son sang se glaça; ses yeux s'écarquillèrent. Plus loin, des ombres défilaient contre la paroi du tunnel, et des bruits métalliques résonnèrent en écho. Les Cylons arrivaient dans leur sens.

Les civils les avaient vu, et commencèrent à paniquer. Miller fit volte-face instantanément. Ils étaient coincés. Ils devaient faire marche arrière et fuir. Seulement, tous ces civils allaient le ralentir, faire un boucan impossible, indiquant en permanence leur positions aux Cylons. John su ce qu'il devait faire selon lui.

Les yeux vides, il désarma la sécurité de son fusil du bout du pouce. Il leva son fusil vers les civils. Une fraction de seconde, il croisa le regard du vieil homme qui le regardait, commençant à comprendre ce qu'il s'apprêtait à faire. Son regard s'imprima dans la mémoire de Miller, il n’oublierait jamais.


Son doigt enfonça la détente, et son chargeur se vida sur les innocents qui criaient. Il les arrosa copieusement, jusqu'à ce qu'un "clic" retentit. Son fusil était vide. Tous les civils étaient à terre, un silence de mort régnait, mais le boucan avait attiré les Centurions qui se dirigeaient à présent rapidement vers Miller. Celui-ci se mis à courir, fuyant les Cylons, et ce qu'il venait de faire. Une des rares parties restantes de son âme s'en était allée. Il appuya sur son oreillette pour activer la communication avec son escouade. Le souffle court, il bredouilla :

-Lieutenant .. Attendez-moi ... Les autres ... Ils sont tous morts ... Les Cylons ... J'ai rien pu faire.

Il courait alors à contre sens dans le tunnel, portant avec peine le poids incommensurable de sa culpabilité avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Harlock
Caporal
Caporal
avatar

Âge du Personnage : 33
Surnom du Perso : Emeraldas

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mer 19 Aoû 2015 - 22:14

Pendant que Miller et Valerii discutaient avec les rescapés, je continuai ma surveillance. L'endroit était relativement calme malgré la situation et les gens, bien que terrifiés, avaient sur garder leur calme. Faire preuve de sang froid dans une situation comme celle-ci n'était pas donnée à tous et plus tard ils pourraient devenir de bon éléments dans la guerre qui venait de débuter.


L'une des réfugiés s'approcha de moi. C'était une jolie jeune femme à l'allure soignée. Rapidement, je me remis à ma surveillance.

Elora Carrington : Caporal, voulez vous vous désaltérer un peu ?
J’ai réussi à en trouver dans un bar pendant ma fuite. Je me suis dis que cela pourrait toujours être utile. J’ai aussi des cacahuètes si vous voulez prendre un peu de force.

La jeune femme voulait partager ces provisions avec moi. C'était très gentil à elle mais je n'en avait pas besoin comparé à ceux qui l'accompagnait. Je lui rendit son sourire et décida de lui répondre même si je préférais ne pas trop m'égarer.

Kate: Oh...
Merci c'est très gentil à vous.
Mais je viens d'arriver ici.
Gardez cela pour vous ou si vous tenez vraiment à partager ce que vous avez, donner-en à un enfant où une personne âge.
Nous sommes là pour vous protéger et prendre soin de vous si on peu.
Retournez avec le groupe. Dès qu'on sera prêt vous serez prévenu.

Je ne voulais pas être expéditive. J'avais essayé d'être assez rassurante pour qu'elle et les autres restent calme afin de nous permettre de faire notre travail.

Quand ils eurent terminé, Valerii s'approcha de moi et me pris la main pour me séparer des réfugiés. Ce geste me surpris car cela était généralement lié à un lien d'amitié ou de sympathie. Jusqu'à maintenant tout ce à quoi j'avais eu droit depuis notre arrestation état plus de genre à des "et toi" ou des insultes et des coups.
Je fit mine de ne rien remarquer en attendant de voir ce qu'elle me voulait ou plutôt nous voulait car nous nous retrouvâmes à trois dans un coin.

Sharon Valerii : Pour faire court, nous allons diviser le groupe en 2. Miller va emmener le 1er au sous-sol et tenter de retrouver ses fameux tunnels pour attendre à l'abri à l'extérieur de la ville qu'un rapace soit envoyé et nous aurons la charge d'escorter le 1er groupe sur le toit pour rejoindre le rapace prévu à l'origine.
Harlock il faudrait vous poster à l'arrière de notre groupe pour veiller que personne ne nous prenne à revers. Je passerai devant pour les guider. Le plus dur sera de trouver l'accès au toit sans ce faire descendre.

Ce que je craignais allait arriver. Diviser les survivant pour les ramener les uns après les autres. Il allait y avoir de l'incompréhension et de la révolte. Nous aurions sans doute devoir gérer cela au mieux.

Kate: J'espère que ça se passera bien.

Je regardais les deux jeunes femmes avec qui j'allais faire équipe.

Kate: Bien, je vous couverai. Par contre il faudra faire le moins de bruit possible, les Centurions semblent bruyant, ça m'aidera pour surveiller notre cheminement tout en vous suivant de près.

Je ne sentait pas cette histoire mais je ferai ce qui me serait demandé. Ces gens comptaient sur nous pour les sauver.
Pendant qu'Elora et Sharon expliquaient aux autres je me préparais à repartir tout en jetant un oeil à Miller et aux alentours. Il allait donc rester seul avec le groupe 1. J'espérais que cela se passe bien pour lui. Je m'approchais de lui avant qu'on ne parte.

Kate: Lieutenant, faites gaffe à vous.

Sans attendre je me mis en route à la suite du petit groupe. Mon rôle d'escorte m'inquiétait car je devais les couvrir et les prévenir en cas d'arrivée de cylon.
J'étais sur le qui-vive me retournant très régulièrement, voir même, marchant à reculons pour surveiller les endroit que nous quittions lorsque j'avais un doute.
Le temps me semblait très long mais c'était sans doute la concentration qui voulait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddstv.fr/
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Jeu 20 Aoû 2015 - 22:34

Elora était passé à deux doigts de partir dans le groupe de Miller. Mais Sharon l'en avait dissuadé d'un regard. Elle ne pouvait pas laisser la jeune femme seul avec lui. Même si il lui avait semblé différent après avoir discuté de la division des groupes, quelques choses en elle lui disait que ce n'était pas un homme bien.
La preuve survînt quelques minutes plus tard quand il sépara de force un couple de quinquagénaire.

- Lieutenant vous ne pouvez pas les séparer !

Mais trop tard. Miller avait fait son choix et les malheureux rescapés c'était résigné à l'évidence. Il ne ce reverrais peut être plus. Le cœur partagé entre colère envers Miller et tristesse vers ces pauvres gens, Sharon passa à autre chose. Il ne fallait pas attendre. Elle pris Elora et le petit Louis avec elle devant et le reste du groupe suivis d'Harlock sortit dans le couloir. Le groupe de Miller suivait pas très loin derrière.
Au loin, on entendait des résonances suivis de nombreux tremblements. D'autre bâtiment touché sans doute. Le couloir était rempli de débris. Le plafond fait de plaque de plâtre s'écroula après un nouveau bombardement. Sharon se retrouva couverte de poussières blanches avec les quelques personnes qui se trouvaient près d'elle. Heureusement aucun blessé à déplorer. Le groupe continua son avancé.

Ils croisèrent quelques cadavres le long du chemin. Sharon remarqua qu'Elora tenait fort la main du petit. Elle semblait vouloir lui donner tous son courage, cependant, elle-même semblait mal en point au vue des cadavres les yeux exorbité hors des orbites. Sharon lui prit la main quelques secondes pour l'encourager avant de se reconcentrer sur le chemin. Par chance, ils arrivèrent dans le gigantesque hall sans rencontrer la moindre résistance. Sharon était consciente que ça ne durerais pas, mais il fallait en profiter. Au loin, dans les couloirs, on entendait déjà des escouades de cylons approcher.
Les sièges recouverts de poussières blanches semblait être là depuis des années, comme immobilisés dans le temps. Les comptoirs avaient été pris d'assaut lors de l'attaque. Les gens avaient dû se précipiter dans le spatioport pour rejoindre les vaisseaux. C'était d'ailleurs étrange. Il n'y avait que quelques cadavres ici. Le sol aurait dû logiquement être recouvert de centaine de cadavre.
Le groupe de Miller s'arrêta devant la porte qui donnait au couloir souterrain.

- Lieutenant, faite ce que vous avez à faire…J'espère que sa en vaut la peine.

- Bonne chance lieutenant.

Le couple de quinquagénaire voulu s'embrasser, mais Miller les en empêcha poussant le mari en avant. Le pauvre homme eu tout juste le temps de jeter un regard désespéré à sa femme. Miller ! Quelle ordure. C'était vraiment un homme immonde. Si seulement les cylons pouvaient l'atteindre…malheureusement, les gens avaient besoin de lui. Il serait leur salut. Sa formation et son expérience en étaient les garants.
Sharon les regarda s'éloigner une boule au ventre. Elle venait de séparer un couple qui ne se reverrait peut être jamais. Pourquoi avait-elle eu cette idée…pourtant c'était la seule capable de les sauver tous. Avec un peu de chance, il ne croiserait pas de cylons et pourrait fuir dans la forêt le temps d'envoyer des secours.
Ils se retrouvèrent alors seuls, la moitié du groupe disparut derrière la porte qui venait de se refermer. Sharon réconforta la femme d'une main sur l'épaule. Elle ne savait pas quoi lui dire, mais elle espérait que ce geste la soutienne un peu.

- Je suis sûr que tout ce passera bien. Ne vous inquiétais pas.

Elle sourit à la femme puis se tourna vers le reste du groupe.

- On se remet en route.

Sharon prit les devants. Le groupe était à présent sous sa responsabilité.
Elle allait devoir trouver très vite le chemin jusqu'au toit. Le hall était immense. Comment trouver l'accès au toit. Contrairement au tunnel, le toit n'était pas indiqué sur les panneaux de maintenance. Il fallait ce dirigé à l'œil. Déjà atteindre l'étage. Un peu plus loin sur la gauche, derrière un pan de mur écroulé, Sharon repéra un escalier. C'était déjà ça.

- Par ici !

Le petit groupe ce dirigea vers l'escalier qui déboucha sur une salle d'attente. Celle ci était moins abîmé que le hall même. Cependant, quelques gravats jonché le sol. Quelques mètres plus loin, Sharon repéra une pancarte avec un escalier désignant le haut et la zone de decollage. Un infime espoir survînt en elle. Ils y étaient presque. Le groupe parcouru le couloir jusqu'a un nouvel escalier.

Il ne fallait plus traîner. Elle pris le pas de course incitant les gens à garder le même rythme qu'elle. En quelques enjambés, elle atteint l'escalier et commença à le gravir. Beaucoup de gravât le recouvrait. Sharon leva la tête pour voir une partie de celui-ci détruit. Des morceaux de métal en sortaient. Il y avait un trou d'environ un mètre entre les marches restantes. Sharon jeta un œil en contrebas. Il y avait plus de 3 mètres de vide. Dessous, se trouvais le sol du hall. Ils ne pouvaient pas se permettre de reculer ou de chercher un autre chemin. Ils allaient devoir passer par là. Espérant que l'étage ne soit pas complètement détruit, Sharon ce positionna sur la dernière marche debout. L'escalier ce fissuré sous son poids. En contre bas, les bruits métalliques étaient de plus en plus pressants.

- On va devoir passer par ici. Tout le monde en ligne. L'escalier ne tiendra pas longtemps, ses fondations ce fissures. Je vais vous demander de ne pas courir.

Perché à 3 mètres et quelques dû sols, sur les dernières marche encore debout de ce côté-ci, Sharon prit la main d'Elora et  la tira vers elle.

- Harlock préparez-vous. Tenez la position s'ils arrivent. On doit traverser. Une fois de l'autre côté ils auront du mal à nous atteindre. Mademoiselle Carrington vous passez devant je vais vous faire passer le petit.

Sharon espéra qu'un autre escalier ne mène pas au toit, sinon les cylons les rejoindraient quant même.
Plus de temps à perdre. Sharon ne lui demanda pas son reste à la jeune femme aux yeux bleus et cheveux noir. Elle la poussa en avant forçant instinctivement la jeune femme à sautait pour ne pas tomber trois mètres plus bas dans un tas de gravât et de bout de métal. Sharon se pencha sur le petit garçon et lui remis une mèche derrière les oreilles.

- Louis c'est ça ? Je vais te lancer. Elora va te rattraper d'accord ? N'ai pas peur.

Le petit acquiesça de la tête. Il était courageux. Elle prit Louis dans ses bras et s'approcha du bord. Une partie des marches s'effrita. Sharon retint sa respiration, balança ses bras et lança le petit devant elle. Le pauvre pris peur et cria de surprise avant d'atterrir dans les bras d'Elora qui le réceptionna et ce stabilisa comme elle le pouvait. Sharon ce crispa. Elle espéra que le cri du petit n'aurait pas attiré plus vite les cylons.

- Aller on enchaine on a plus le temps. Chacun votre tour approchez-vous du bord et sauté !Sharon rejoint Harlock en bas des marches.

- On doit gagner le plus de temps possibles. Il faut barricader l'entrée du couloir. Le mur est à moitié écroulé, mais il pourra nous servir de refuge si les cylons tir. Las bas, ses chaises assemblées ensemble feront l'affaire. Couvre-moi Harlock.

Sharon traversa les quelques mètres qui la séparait des chaises en lignes soudés entre elles. Elle tira dessus et commença à les faire bouger. Heureusement, celles-ci n'était pas fixer au sol. Elle ramena sa rangé de 5 chaise jusqu'au pied des escaliers avant de partir en chercher une deuxième. Ce n'était vraiment pas grand-chose. Ça ne les retiendra pas. Mais il fallait faire le possible pour protéger ses gens. Sharon tourna la tête. Il restait encore plus de la moitié du groupe. Barricader derrière les chaises, juste à droite de la porte détruite donnant sur les escalier, les deux jeunes femmes retinrent leur respiration.
L'escalier ne tiendrait plus longtemps. Elle l'entendait craquer de là où elle était.

- Accélérer le mouvement. N'ayez pas peur de sauter. C'est votre vie qui est en jeu !

Sharon ce reconcentra vers le couloir et l'endroit d'où ils étaient arrivés. Un bruit venait d'attirer son attention. Elle posa sa main sur l'épaule du Caporal et lui désigna l'endroit. Quelques secondes à peine et les cylons débarquèrent dans le hall. Une rangée de 4. Ils les auraient avant. La moitié du groupe étaient passés.

- A mon signal Caporal.

Les cylons ne les avaient pas encore repérés. Mais dans quelques secondes ce serait le cas. Elles étaient encore trop loin pour les atteindre. Gaspiller des minutions ne serviraient à rien.
Sharon jeta un nouveau coup d'œil au groupe. Encore 4 personnes.

Soudain un tir fusa et vînt ce figé dans la rangée de chaise. Ils étaient repérés. Les chaises volèrent en éclat. Une odeur de plastique brulé ce répandit autour d'elles.

- Encore quelques pas…Maintenant !

Les cylons avaient une longueur d'avance au niveau du tir. De nouveau tir fusèrent au-dessus de la tête des jeunes femmes. L'un d'entre eux tira dans le trou du mur et un cri retentit.
Sharon se retourna pour voir s'écrouler et basculé un jeune homme touché par le tir.

- On ne pourra pas tenir ! Courrez !

Soudain sa radio grésilla.

-Lieutenant .. Attendez-moi ... Les autres ... Ils sont tous morts ... Les Cylons ... J'ai rien pu faire.

Comment allait il pouvoir les rejoindres. Les cylons avaient investis le couloir donnant sur le toits. Sharon espera qu'un autres chemins existe. Mais que c'était il passé en bas. Tous morts...Sharon n'arrivait pas à y croire.

- Lieutenant on monte....toit. Les cylons on inves.... le couloir que nous.... trouvé... issus...

Des interférences rendait difficile la communication.

Sharon tira Harlock avec elle. Trois coups passèrent à quelques centimètres de leur tête. Elles escaladèrent les marches deux à deux et se retrouvèrent devant le trou. Ça y est le dernier rescapé venait de passer. Elora les avaient éloignés de la cage d'escalier pour les protéger du tir.
L'escalier craqua soudain sous le poids des deux jeunes femmes. Sharon poussa Harlock devant elle et se retrouva précipité dans le vide. Avec le peu d'élan qu'elle put prendre, Sharon réussit à agripper le bord de l'escalier en face d'elle. Elle bascula contre les gravats et ce projeté contre l'escalier écroulé. Sharon poussa un cri de douleur. Une pique de métal sortant des gravats venait de s'enfoncer en dessous de sa clavicule. Sa main glissa et elle bascula sur le côté juste retenue d'une main. La pique de métal sortit de sa chair, Sharon tenta d'attraper la tige pour ce hisser.
Un coup de laser vînt percuter le couloir.
Ils étaient à quelques mètres du toits. Sharon en était persuadé. Il ne pouvait pas ce faire tuer maintenant!

_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Carrington
Assistante Gouvernementale
Assistante Gouvernementale
avatar

Âge du Personnage : 23
Surnom du Perso : Conseillère des Armées

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Ven 21 Aoû 2015 - 11:11

Elora avait voulu être gentille avec le Caporal, mais celle-ci la renvoya promptement. Elle ne se sentit pas blessée par la manière d’être renvoyée et comprenait parfaitement le point de vu de l’officier. Des civils avaient certainement plus besoin qu’elle de l’eau qu’elle proposait. Elle lui esquissa un léger sourire et s’en retourna avec le groupe.

-«  Si vous voulez … » répondit Elora à la proposition du Caporal.

Le moment de sortir de la pièce était arrivée. Elle serra la main de Louis. A l’extérieur, Elora remarqua immédiatement le Lieutenant Miller. Au premier abord, elle le trouva bel homme mais après l’avoir légèrement saluer de la tête, elle remarqua son expression et se ravisa. De la manière dont il nomma les civils, lui fit froid dans le dos. Il avait l’air assez antipathique. Elora lança un coup d’œil à Sharon et elle ne semblait pas plus qu’elle apprécier Miller. Elle ne dit rien et essaya de rester le plus neutre possible. Une femme d’une cinquantaine d’année s’avança vers John pour lui dire qu’elle voulait rester avec son mari, mais le lieutenant ne fut pas franchement aimable. La jeune femme haussa un sourcil et regarda Louis. Heureusement que le mari fut plus conciliant et calma son épouse. Franchement, ce soldat était … Les mots lui échappèrent. Elle n’arrivait pas à trouver comment décrire ce malotru.

Jamais Elora n’aurait pensé être si insupportable. La plus part du temps tout le monde l’aimait bien. Mais, elle savait qu’on ne pouvait plaire à tout le monde. C’était pour cette raison que son père avait passer le plus claire de son temps à la reprendre sur sa manière de parler, de s’habiller et de se mouvoir. Il voulait et avait toujours voulu que sa fille soit parfaite. Mais bien évidemment, la perfection n’existait pas. Elle n’avait jamais pensé que Miller avait voulu la choisir pour faire partie du deuxième groupe. Heureusement que le Lieutenant Valerii avait été là, sans qu’elle s’en rende compte, pour la protéger.

Elora et Louis suivirent le groupe de Sharon s’en rien dire juste derrière le Lieutenant qui avait tenu à ceux qu’ils soient près d’elle. Ils marchaient assez rapidement, sans courir. Ils essayaient d’être le plus discret possible. Elle observa attentivement le Lieutenant Miller. Malgré le caractère trempée qu’il semblait avoir. Il paraissait très professionnel. Du moins, c’est l’impression qu’elle eut pendant qu’ils avançaient tous. Après un petit moment de marche, en évitant gravats et cadavres , ils arrivèrent enfin dans le grand hall du spatio port. Du moins ce qu’il en restait .

A un moment, un morceau de plafond s’effondra non loin d’eux, laissant planer sur une poussière blanche. Elora se retrouva de nouveau pleine de poussière. Elle n’avait pas de chance aujourd’hui. Cela faisait la deuxième fois ! Elle toussota légèrement en mettant sa main devant sa bouche pour atténuer le plus possible le bruit. Et fit une légère grimace en regardant Sharon. Les bombardements à l’extérieur étaient toujours intense. La ville devait être entièrement détruite et beaucoup de blesser ou de morts, il devait y avoir. Pourquoi donc nous attaquaient ils ? la paix durait depuis si longtemps. Pourquoi maintenant ?

Elora faisait de son mieux pour garder son sang froid. En fait cela devait faire des heures qu’elle était sur les nerfs et la pression ne cessait d’augmenter. La fatigue commençait à se faire sentir. Mais elle essayait de garder le morale et le bon cap. Elle ne devait pas flancher maintenant. Sa survie en dépendait mais celles d’autres personnes aussi. Elle avait l’impression d’être le leader d’un groupe qu’elle n’avait pas demandé à diriger. Elle fut alors surprise de sentir la main du Lieutenant Valerii. Une légère pression. Elle comprit son geste et lui adressa un faible sourire pour la remercier. Elle redressa la tête pour se donner du courage et avança d’un pas décidé.
Le bruit des cylons se faisaient de plus en plus proches.

Elora sentit le groupe s’agitait. Tout le monde avait entendu. Elle se retourna rapidement en s’arrêtant de marcher et regarda les rescapés de ses yeux bleus perçant. Elle posa uniquement son doigt sur sa bouche pour intimer le silence et fit un léger signe de tête. Elle regarda Harlock qui était dès plus concentré. Mais Elora ne put s’empêcher quand même de lancer un regard à Miller. Cet homme semblait être un mystère qui intriguait la jeune femme. Elle reporta son attention au chemin alors qu’ils étaient arrivés à l’embranchement ou les deux groupes allaient se séparer.

Elora s’avait qu’ils devaient emprunter les escalators. C’est la que Le Lieutenant Miller annonça qu’ils faillaient se séparer. Il sembla apprécier davantage le Caporal que Boomer. Le ton employé et la manière de se mouvoir en disaient long. Cela avait du bon d’avoir suivit des cours pour lire la gestuelle corporelle. Enfin, elle pouvait aussi se tromper lourdement. Elle n’était pas un génie non plus et pouvait bien interpréter tout de travers. Cependant son sang se glaça lorsqu’elle vit Miller séparer le couple alors qu’ils désiraient seulement se dire au revoir. Elle faillit intervenir mais le regard du Jeune Lieutenant l’en dissuada. Quel goujat !

Le lieutenant s’était avancée vers la vieille dame pour lui donner su réconfort ou alors était ce plus pour se donner bonne conscience. La jeune étudiante toucha alors l’épaule de Sharon pour lui faire signe qu’elle prenait le relais. Alors que la marche reprit. Avec tous ces débris, gravats et poussières, on avait du mal à trouver son chemin. Il fallait faire vite. Le bruit des cylons se faisaient toujours aussi présents. Sharon mena le groupe vers l’escalier qui devait monter à l’étage. La direction a suivre semblait se dessiner plus précisément. Elora espéra que bientôt ils allaient être tous sauvés .

Boomer accéléra le pas obligeant le groupe à se mettre à courir. L’escalier avait été atteint. Il y manquait un morceau. Elora jeta un coup d’œil à la distance qui les séparer du haut. Allaient-ils être capable de passer. Elle n’avait jamais été une grande sportive. Y arriverait-elle ? Elle ne préféra pas regarda vers le bas, sinon jamais elle ne pourrait sauter. Se dire qu’il y avait un grand vide en-dessous lui donnait la frousse. Sharon prit la décision de passer par là. Elle s’était positionnée de manière à atteindre la dernière marche. Cela ne semblait moyennement solide. Elora prit une inspiration profonde. Elle savait que certaines personnes du groupe seraient réticentes à passer.

La jeune diplomate se tourna vers le groupe alors que Sharon venait de donner l’ordre de se mettre en ligne.

-«  Regardez moi bien ! tous ! Nous n’avons pas le choix. Vous entendez le bruit métallique qui se rapproche de nous ? Ils seront bientôt la ! Cet escalier c’est notre salut même si le vide vous fait peur, cela ne peut pas être pire que de se faire tirer comme des lapins par des boites de conserves. Vous m’avez tous comprise ? »

Elle eut à peine le temps de finir de parler que lieutenant Valerii la tira vers elle et la poussa assez fort, l’obligeant de la sorte à sauter et de s’attraper comme elle put. Elle réussit tant bien que mal à se redresser. Cela n'était pas facile avec un violon. Heureusement qu'il était en bandoulière. Elle regarda rapidement la plate forme ou elle se trouvait. Il ne semblait pas avoir de cylons dans les parages. Elle reporta son attention à Sharon qui lui lança Louis dans les bras. En l’attrapant, Elora se retrouva par terre, tout en tenant fermement le petit garçon qui avait eu très peur.

-« Désolé d’avoir crier. » dit-il en pleurant.

Elora le garda une minute dans ses bras tout en le berçant.

-« Cela va aller Louis. Tu as été courageux. Mais maintenant mets toi au fond de la passerelle que je puisse aider le Lieutenant et les autres rescapés. »

Les autres réfugiés s’avançaient vers le bord. Certains hésitaient, d’autres non. Elora les encourageait comme elle le put. Des simples mots pouvaient faire la différence. Elle vit cependant Sharon qui redescendait vers Harlock et qui prenaient position. Le bruit des cylons étaient de plus en plus près. Elle entendit Boomer inciter les gens à sauter. Leur vie ne dépendait. Au fur et à mesure, le groupe diminuait du coté des officiers et s’accroissaient de son propre coté. C’est alors que les cylons arrivèrent et commencèrent à tirer. Elora prit peur !

-«  Dépêchez-vous ! ».

Juste à cet instant, le jeune homme qui venait de sauter , fut toucher et tomba dans le vide. Elora ne put s’empêcher de regarder la chute vertigineuse du l’homme. Son corps se fracassa contre le sol, 3 mètres plus bas. A cet instant, elle ne put plus bouger. Elle regardait le corps. Elle trembla comme une feuille. Un homme d’une quarantaine d’année, tira Elora vers l’arrière tout en lui signifiant qu’ils ne pouvaient plus rien faire. Elle lui demanda de se calmer, alors que Louis venait lui faire un câlin, pour la réconforter.

Tout passa tellement vite, le dernier rescapé venait de franchir la barrière de vide. Ils ne manquaient plus que les deux officiers. Elle ne pouvait pas savoir que le groupe de Miller avait été décimé. Elle serrait toujours Louis dans ses bras. Elle reprit un peu d’assurance et remercia du regard l’homme qui l’avait secoué et fait reprendre ses esprits. Harlock avait franchit le trou s'en problème alors que Sharon s'était une autre histoire. Avec l’aide de quelques rescapés, Elora tenta tant bien que mal à remonter le lieutenant Valerii. Pendant ce temps, Kate essayait de repousser les cylons. Ils ne devaient pas atteindre Boomer. Ils avaient besoin d’elle pour repartir. Avec difficultés, ils réussirent tant bien que mal à remonter Sharon. Elle était blessée. Une tige métallique s'était enfoncée dans sa clavicule. Elora déchira un peu de son vêtement pour la deuxième fois.

-«  Il va falloir ôter la tige ! Dans vos poches, vous n’auriez pas de la crème cicatrisante par hasard ? »

Sharon lui indiqua tant bien que mal l’endroit ou elle pouvait trouver ce qu’Elora cherchait. La jeune fille attrapa rapidement l’objet en question. Elle déchira le papier et passa la pommade sur la blessure. Elle enroula le bout de tissu sur la blessure et donna une légère tape sur l’épaule de Sharon.

-«  Bonne réception Lieutenant », dit-elle en un clin d’œil. « Vous savez qu’on a pas le temps, il faut qu’on reprenne la marche le plus rapidement possible. »

ps : John, kate, j'avance pas dans mon post, comme cela vous pouvez faire comme vous le sentez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Lun 24 Aoû 2015 - 17:08

- Lieutenant on monte....toit. Les cylons on inves.... le couloir que nous.... trouvé... issus...

Miller pesta, l'épaisseur du béton entre ce sous terrain et le haut du spatioport rendait les communication difficiles, comme il l'imaginait. Alors qu'il courait dans le long tunnel qui le ramènerait vers le spatioport, il avait le visage du vieil homme qu'il venait de tuer imprimé devant lui. Dans sa vie, John avait tué pas mal de gens, mais il y avait toujours une bonne raison, selon lui. Des criminels, des gens dangereux, des pourritures. Ce vieil homme et les autres civils n'avaient rien fait, était juste coupables de ne pas être des militaires entraînés.
John essaya de se répéter en boucle qu'il avait fait le bon choix. Si il étaient resté en vie, ils l'aurait suivi et les toasters les auraient tous retrouvé rapidement. En plus, le monceau de cadavre ferait une bonne diversion pour les toasters.
Les parois du tunnel défilaient autour de lui au fur et à mesure de sa progression rapide. Ce qu'ils avaient parcouru en vingt minutes en marchant, Miller le remonta finalement en une poignée de minute en courant. A la sortie du tunnel, il était hors d'haleine, s'arrêtant quelques secondes pour regarder derrière lui et reprendre son souffle. Tout son équipement et son arme n'étaient pas léger, accompagné de la peur, tout cela rendait l'exercice difficile.

Les Cylons continuaient à approcher, il entendait leur bruit de course mécanique résonner dans le tunnel. Il n'avait pas le temps de se reposer. Il grimpa les escaliers devant lui et se retrouva de nouveau dans un dédale de couloirs. Maintenant que les toasters en bas se doutait de quelques chose, d'autres arriveraient peut-être. John glissa alors un nouveau chargeur dans son fusil, et avança rapidement tout en veillant à ne pas se faire surprendre au détour d'un couloir ou à travers une vitre.
Les même cadavres qu'il avait croisé à l'aller étaient toujours là, mais cette fois ci il avait la drôle d'impression que certains le regardaient. Il chassa cette idée stupide de sa tête et tenta plutôt de se retrouver dans ce labyrinthe de bureaux et de couloirs. Tout était calme et il n'entendait même plus les toasters derrière lui, mais il préférait ne pas prendre de risque et continuer à courir.

Il trouva finalement la porte de service le ramenant dans le hall. Il devait maintenant trouver le toit. Il emprunta de larges escaliers pour accéder à l'étage supérieur, le Lieutenant Valerii était sûrement passé par là. Puis il du choisir s'il devait tourner à gauche ou droite. En regardant le sol, qui était très poussiéreux du aux diverses secousses du bâtiment, il vit des traces un peu plus nombreuses du côté droit. Il n'était ni pisteur ou survivaliste, mais se dit qu'il y avait plus de chance que leur gros groupe soit passé par là. Il suivit donc leurs pistes, a travers des salles d'embarquement, encore d'autres bureaux, ...

Entendant du grabuge au loin, il ralentit son allure. Les traces menaient apparemment vers un couloir, mais il y avait beaucoup de bruit au fond. En tendant un peu l'oreille, il reconnu les bruits mécanique de toasters. Il observa un peu autour de lui. Il était assez haut dans le bâtiment, se rendit-il compte en regardant à travers une large baie vitrée. Il ne voyait cependant pas grand chose, l'espèce de brouillard marron-jaunâtre flottant toujours au dehors. Le Spatioport était immense, le toit devait l'être aussi. Ce qui signifiait qu'il n'y avait pas qu'un accès, il pourrait contourner et rejoindre les autres là haut.

Il regarda la seule grenade qu'il avait à sa ceinture. Il hésite un instant, mais se dit qu'il avait des chances d'en manquer certains, ou même de blesser l'autre groupe suivant sa position. Il fit alors demie tour et bifurqua vers un autre couloir qui lui semblait prometteur. Il trouva finalement des escaliers, ce qui était une bonne nouvelle. Plus il montait, plus il était proche du but.

-Ici Miller, j'ai trouvé mon propre accès, je devrais arriver sur le toit d'ici quelques minutes. Vous en êtes ou ?


Dernière édition par John Miller le Ven 28 Aoû 2015 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Harlock
Caporal
Caporal
avatar

Âge du Personnage : 33
Surnom du Perso : Emeraldas

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Lun 24 Aoû 2015 - 21:42

Nous avancions rapidement dans ce dédale de couloirs et le bruit de nos pas devaient certainement trahir notre présence mais nous n'avions pas le choix car notre temps était compté. A cause du rythme je n'avais pas le temps de faire autant de vérifications que nécessaire mais c'était un sacrifice à a faire.
Lorsque nous arrivâmes à un escalier notre situation se compliqua car l'attaque et les bombes avaient abîmé la structure. Valérii organisa le passage des rescapés et pendant ce temps je pris la liberté de vérifier que nous étions bien seuls.

Sharon Valerii : Harlock préparez-vous. Tenez la position s'ils arrivent. On doit traverser. Une fois de l'autre côté ils auront du mal à nous atteindre.

Kate: Pas de problèmes.
En attendant que tout le monde passe je vais voir si tout est ok dans le coin. J'ai d'ailleurs un idée pour les bloquer au cas où.

Je lui fit un léger sourire malin en tapotant les grenades attachées à ma ceinture. Que je comptais utiliser en cas de besoin pour barrer le chemin aux cylons s'ils nous retrouvaient. L'escalier ne demandait qu'à finir de s'écrouler. Et çà, ça serait une belle barrière.
Je m'étais éloignée de quelques pas et le cris d'un gamin me fit grimacer et lâcher un juron. S'il voulait nous faire repérer il ne fallait pas s'y prendre autrement. J'espérai qu'ils réussissent à le calmer et le faire passer sans encombres.
J'étais revenu vers le groupe près de Sharon. Je guettais l'endroit et un bruit nous mis en alerte, elle posa sa main sur mon épaule et m'indiqua l'endroit.

Kate: Frak!
Faites les tous grimper et je ferai sauter l'escalier pour les bloquer.
Magnez vous! dis-je en serrant les dents.

John Miller : Lieutenant on monte....toit. Les cylons on inves.... le couloir que nous.... trouvé... issus...

Je n'aimais pas ça. La situation puait de plus en plus.
Les survivants étaient passés et Sharon me tira avec elle pour qu'on passent à notre tour. Nous étions pris pour les lapins et comme nous étions passée à deux en même temps l'escalier tomba avec nous dessus.
Je m'agrippais comme je pouvais pour remonter mais Sharon hurla de douleur. Je me dépêchais de grimper et une fois sur une plateforme stable j'agrippais Sharon pour la hisser à son tour.

Kate: Ca va aller Sharon, tenez bon.

Elora Carrington : Il va falloir ôter la tige ! Dans vos poches, vous n’auriez pas de la crème cicatrisante par hasard ?

Kate: On ne peut pas l'enlever ici ça pourrait faire plus de dégâts qu'autre chose. Mettez une compresse pour éviter qu'elle ne saigne trop et on repart.

Je posais à côté d'Elora mon kit de survie.

Kate : Je vais faire sauter quelques Cylons attendez vous à une explosion. Et préparez vous à avancer.

Je pris une des grenades en ma possession, dégoupilla et la fit rouler sur le sol pour qu'elle tombe sur les Cylon en contrebas.

Kate : Ca va sauter!

Dis-je en hurlant en m'approchant de Sharon pour la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddstv.fr/
Sharon Valerii
Lieutenant de Vol
Lieutenant de Vol
avatar

Surnom du Perso : Boomer

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Mer 26 Aoû 2015 - 21:41


- Frak!

Sharon avait lacher son arme qui avait atterit derrière Elora. La tige c'était enfonçé profondément dans sa chair et brisé lorsqu'Elora l'avait remonté aidé par des civils et Harlock.

- Il va falloir ôter la tige ! Dans vos poches, vous n’auriez pas de la crème cicatrisante par hasard ?

- Dans la poche de mon bras sur la partie gauche. Mais sa ne servira à rien on à pas le temps Elora.

La jeune femme fouilla la poche jusqu’à trouver l'objet recherché ainsi qu'une compresse trouvé dans le kit de survie qu'Harlock venait de lui poser à côté..

- On ne peut pas l'enlever ici ça pourrait faire plus de dégâts qu'autre chose. Mettez une compresse pour éviter qu'elle ne saigne trop et on repart.

Passant outre ce que le lieutenant venait de lui dire, la jeune civil passa la pommade sur la blessure le plus délicatement possible. Sharon grimaça. C'était pas beau à voir. Un petit bout de tige c'était brisé dans la blessure quant elles l'avaient remonté. Elle verrait sa plus tard. Cottle lui donnerai de quoi ce soigner une fois à bord du Galactica.
Elora déchira alors son gilet pour en faire bandage. Son vêtement commençait à manquer à vue d’œil. Déjà, une partie de son bassin et de son ventre était visible sur le côté. La peau de la jeune femme était pale et légèrement égratigné. Sharon gênée par la peau nue de la jeune femme détourna le regard.

- Je vais faire sauter quelques Cylons attendez vous à une explosion. Et préparez vous à avancer.

La grenade explosa et un amas de plâtre de ciment et de ferraille s'écrasa sur les 1er cylons qui était arrivé à portait. Les autres était resté bloqué derrière. Cela ne les retiendrais pas longtemps mais c'était déjà ça.
Kate se mit devant Sharon pour la protéger des éclats de débris.

- Merci. Répondit la pilote alors qu'elle ce relevais tant bien que mal. Son épaule la faisait souffrir. Avec l'aide d'Elora et de Kate elle ce remit en avant de la file, En espérant qu'ils arrivent à atteindre le rapace.

- Caporal on reprend la formation. On doit avancer. je vais tenter de contacter le rapace pour qu'il nous rejoigne sur la plateforme. J’espère qu'on aura pas de mauvaise surprise...

Après un dernier regard sur le couloir qui était maintenant à moitié ensevelis par les gravas, le groupe repris son chemin. Il ne devait plus être très loin. Elle devait essayer de contacter le rapace.
Elle prit sa radio et l'activa.

- Rapace 4 vous me recevez? Ici Boomer?

Quelques grésillement retentirent suivis d'un long silence. Enfin une voix lui répondit. Sharon souffla soulagé. Au moins il n'avait pas explosé après les avoirs déposé au sol.

- Boomer ici rapace 4 je vous reçoit 5 sur 5.

- Besoin d'une évacuation de toute urgence au niveau du toit du spatioport. Nombreux civil avec nous et des blessés.

- Bien reçu je me met en route. je serais la dans quelques minutes.

- Rapace 4 faite attention. Sa grouille de cylon et de raider dans le coin et le ciel n'est pas dégagé. Une fumée jaunâtre à recouvert le coin après l'explosion d'un bâtiment.

- Bien reçu Boomer. Merci pour l'info. je vous recontacte arrivé au point de rendez vous.

Sharon rangea la radio. Il n'y avait plus qu'a espérer qu'il ce pose sans encombre. Encore faudrait il qu'ils puissent décoller par la suite.
L'étage du spatioport était très grand. Cela faisait quelques minutes qu'ils arpentez dans le plus total silence les couloirs. Il ne devait plus être très loin.
Sa radio ce remit à grésiller.

- Boomer ici rapace 4. Posé avec difficulté mais vous attend sur place. Toit sécurisé. Aucun cylon en vue dans cette purée jaunâtre. Terminé.

- Rapace 4 bien reçu terminé.

1ere bonne nouvelle de la journée. Ils allaient bientôt pouvoir quitter l'enfer qui ce déchaîner de Caprica.
ça radio ce remit alors à grésiller. Intrigué, Sharon espéra que ce n'était pas le rapace qui avait un problème. Heureusement c'était Miller.

-Ici Lieutenant, j'ai trouvé mon propre accès, je devrais arriver sur le toit d'ici quelques minutes. Vous en êtes ou ?

-Lieutenant nous approchons du toit. Le rapace à peu ce poser et attend notre arrivé. Le toit est sécurisé pour le moment. Nous nous dirigeons vers la sortie de l'étage.

Un nouveau panneau apparut alors. Le toit n'était plus qu'a quelques mètres après un dédale de couloir à emprunter. L'étage devait servir de bureau au service du spatioport. Ils avaient du emprunter un couloir de service pour atteindre le toit. Le temps de trajet avait était plus long, mais les cylons avaient eu plus de mal à les suivre dans ce dédale. Par chance, toujours aucun cylon en vue. Au bout de plusieurs mètres et deux couloir passé, Une grande porte bleu avec un hublot ce présenta devant eux. Sharon poussa le battant mais ce rendit compte que celui ci était coinçai.

-Frak!

Elle tenta de voir à travers le hublot ce qui gêner l'ouverture de la porte et aperçu une chaîne mise en travers des poignets.

- C'est pas vrai!

Sharon voulu tirer dans la porte mais ce ravisa. Les cylons pourrait les repéraient si un coup de feu retentissait dans ses couloirs vide. Il ne pouvait pas faire demi tour, il ne savait pas sur quoi ils allaient tombé ni si un autre chemin par là était accessible. Sharon ce résigna elle devait contacter Miller.

- Lieutenant on à un problème. On est devant la porte 2 du toit donnant accès à des bureaux. Une grande porte double bleu avec des hublots géants. Elle à était verrouillé de l’extérieur. Une chaîne bloque les battants. On ne peux pas tirer dedans sous peine d'alerter les cylons. Par ou arrivé vous? Vous pouvez nous ouvrir?

Sharon attendit la réponce de Miller quant le petit Louis vînt lui attraper la manche.

- Madame. Il y a du bruit au fond du couloir. J'ai peur.

Sharon ce retourna vers l'endroit que lui indiqué le petit garçon. Son visage devînt blême quant elle perçut à son tour les bruit métallique ce propageant dans le couloir.

- Tous le monde derrière nous...Que personne ne fasse de bruit.

Le groupe ce réfugia entre la porte et le lieutenant qui c'était positionné au côté du Caporal.

- Miller. On à besoin de vous...on est repéré...

Chuchota Sharon dans la radio. Elle regarda Harlock quelque seconde puis Elora et le petit Garçon. Le reste du groupe passa vite fais devant ses yeux. sa ne pouvait pas ce terminer comme cela. Ce n'était pas possible.

- On doit les protéger Harlock...

Sharon bougea son bras douloureux et ce mit en position de tir. Il n'y avait plus qu'a attendre.

_________________


Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Âge du Personnage : 41
Surnom du Perso : Sharko-21

MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   Ven 28 Aoû 2015 - 13:25

-Lieutenant nous approchons du toit. Le rapace à pu ce poser et attend notre arrivé. Le toit est sécurisé pour le moment. Nous nous dirigeons vers la sortie de l'étage.

Il montait les marches quatre à quatre. Ses jambes commençaient à le faire sérieusement souffrir, cela faisait plusieurs dizaines de minutes qu'il courrait avec les toasters à ses fesses. A chaque fois qu'il tournait la tête, qu'il apercevait un objet ressemblant à une silhouette, il avait l'impression que le vieux était là, à le regarder, toujours avec son air effaré sur le visage.

-Vas t'en putain, grogna Miller entre ses dents.

Il se rapprochait du toit. Il le sentait. Il monta une grande cage d'escalier. Il avait grimpé d'environs cinq étages, et il entendait du bruit au premier étage. Il accéléra le pas, les Cylons se rapprochaient de lui. Les numéros sur les murs lui indiquaient qu'il n'avait plus trois étages à grimper.

Qu'allait-il faire une fois devant les autre ? Comment allait-il expliquer ce qu'il s'était passé ? Il leur avait déjà dit que les Cylons les avaient tués. Si ils voyaient les Cylons derrière lui, peut-être cela donnerait du crédit à sa version. John savait très bien mentir, mais arriverait-il à cacher ses meurtres ? Si serait passé au peloton d’exécution si on savait ce qu'il venait de faire. Pas de retour en arrière, tout s'arrêterait. Plus que deux étages.

Après tout, Miller était Lieutenant. Les autres n'auraient pas leur mot à dire. Il espérait que le Capitaine Kol était encore en vie. Même si les deux hommes ne s'appréciaient pas spécialement, il savait que le Capitaine le croirait. Il n'avait pas encore vu la vraie facette de Miller. John se projetait déjà dans une salle d'interrogatoire, imaginant ce qu'il pourrait répondre à son interrogateur. Mais après tout, des milliards de civils avaient péris aujourd'hui. Pourquoi les survivants s'embêteraient à mener l'enquête pour six pauvres civils ? Allez, c'est le dernier étage à grimper.

Parce qu'après tout sa version était tout à faire plausible. Rien ne pourrait prouver ce qu'il à fait. Mais cet abrutis de Lieutenant serait capable de lui poser des questions. Elle avait l'air d'avoir pris sa mission trop au sérieux et de s'être attachée aux civils. John se dit que ça arrangerait bien ses comptes si le Lieutenant se faisait tuer sur le trajet. Pour ce qui est de Kate, il ne se faisait pas trop de bile, ils n'avaient pas encore eu l'occasion d'échanger en dehors de la mission mais elle le lui avait pas paru trop fouille-merde. Enfin, les doubles portes.

D'un coup de pied il ouvrit les doubles portes. Le brouillard jaunâtre l'empêchait de voir clairement mais il voyait la silhouette d'un rapace se dessiner. Le voilà sur le toit, et  porte de sortie était là. Avant de faire un pas de plus, il regarda autour de lui et vit des barres de fer, destiné à de la construction ou de la maintenance. Il en prit une qu'il enfila entre les poignées pour ralentir l'arrivée des Cylons. Les toasters ne tarderaient pas à arriver, il fallait que l'autre groupe se dépêche ou il partirait sans eux. Il couru vers le pilote pour le notifier de sa présence. Alors qu'il s’apprêtait à monter dans le rapace, une communication lui parvint dans son oreillette :

- Lieutenant on à un problème. On est devant la porte 2 du toit donnant accès à des bureaux. Une grande porte double bleu avec des hublots géants. Elle à était verrouillé de l’extérieur. Une chaîne bloque les battants. On ne peux pas tirer dedans sous peine d'alerter les cylons. Par ou arrivé vous? Vous pouvez nous ouvrir?


Immédiatement, John chercha la porte des yeux. Il la vit et couru dans sa direction. Il fallait vraiment se dépêcher sinon les Cylons allaient forcer les portes qu'il avait sommairement bloqué.

- Miller. On à besoin de vous...on est repéré...

Alors qu'il arrivait à la porte, il les voyaient s'agiter, les Cylons ne devaient pas être loin non plus de leur côté. Il songea un instant à les laisser se faire tuer mais le pilote du rapace regardait sûrement, et il avait besoin de lui aussi pour décoller. Il n'avait rien pour couper la chaîne, et visiblement ils étaient déjà repérés. Il leva alors le canon de son fusil et tira plusieurs balles sur la chaîne qui fini par céder. Les portes étaient tout de même bloquées, elles devaient être hors service. Il prit alors un peu d'élan et plaça toute sa force dans son épaule qu'il élança contre la porte. Il y eu un craquement, la porte pouvait être forcée. Il prit alors encore de l'élan, et chargea encore la porte avec son épaule. Encore un craquement. Une vive douleur se propagea dans on épaule. Il se recula une troisième fois, d'encore plus loin. Il regarda les portes qu'il avait bloqué, pour l'instant, les toasters n'étaient pas encore là. Il prit une grande inspiration et s'élança. En chargeant les portes, elles s’ouvrirent finalement sous sa force et il s'écroula alors aux pieds du Lieutenant. En essayant de se relever il se rendit compte que son épaule était complètement démise. Il ne s'était pas raté. Il se releva avec difficulté, aidé par le caporal Harlock.

-Tous au rapace ! Ils arrivent de mon côté aussi !

Ils devaient partir. Ils n'auraient pas assez de munition pour tous les tuer. Une fois sur ses pieds alors que tout le monde s’enfuyait vers le rapace, Miller décrocha sa grenade, écouta les bruits des Cylons malgré le barouf ambiant. Il entendait effectivement des grincements mécaniques qui se rapprochaient. Il attendit un peu, puis dégoupilla sa grenade et la lança dans le couloir d’où venait l'autre groupe. Il n'attendit pas l'explosion, et fonça lui aussi vers l'appareil, tendant la main de son bras valide, pour que quelqu'un l'aide à monter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] La Fuite des Douze Colonies - Groupe 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» Siège idéal en groupe 2 ?
» un nouveau groupe d'achat solidaire ixelles/schaerbeek
» groupe d'infirmières
» groupe de rock avec chant normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battlestar Galactica : le RPG-PBF ! :: Jeu de Rôle :: Planète Caprica :: Caprica City-
Sauter vers: