Premier Jeu de Rôle par Forum Francophone se Basant sur le Thème de la Série TV Battlestar Galactica, Version '03.


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Sam 21 Oct 2006 - 13:08

Erwan s'humecta ses lèvres, il ne pus se refuser un sourire lorsqu'on lui proferait des menaces, mais il etait heureux, ils avaient reussi a faire disparaitre l'espoir d'erwan....enfin l'autre.

"Ils ne comprennent vraiment rien, c'est tellement pathétique, mais au moin ils m'ont débarassés de m'autre abrutis..."

-"Vous savez fils a papa, pour avoir été tué 2 fois, oui je sais ce qu'est la mort, et la souffrance aussi, mais on ne peut me briser.
un grille pain, sympa comme comparaisson, ouvrez moi et trouvez quelque chose de differents en moi et la vous pourrez m'appeler le grille pain...
Je connais la présidente depuis plus longtemps que vous et je dois dire qu'elle est tres jolie pour son age mais cela ne regarde personne, bref dieu crois en la vie et c'est pour cela qu'il nous permet de survivre, convertissez vous et vous verrez...."


Il se regarda lee dans les yeux le regard plein animosité. Il ne revais que d'une chose faire couler le sang....

[HJ]rouge pour le mechant et vert pour le gentil ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Roslin
Présidente des Colonies
Présidente des Colonies
avatar

Surnom du Perso : Présidente (Civile)

MessageSujet: Re: Prison   Sam 21 Oct 2006 - 13:33

Laura regarda le Commandant s'éloigner vers le CIC. Quelque chose la tracassait, elle décida d'en parler au Capitaine et retourna à l'intérieur de la prison.

" Capitaine, puis-je vous interrompre cinq minutes svp ? "

Elle s'approcha de lui et lui parla de ses doutes envers Erwan sans que celui-ci ne puisse entendre quoi que ce soit de leur conversation bien sûr.

" Je pense...vous allez probablement trouver ça dingue...mais il a deux personnalités, je l'ai remarqué à plusieurs reprises lors de notre conversation, il faut que vous jouiez avec ça...Vous n'obtiendrez rien de celui qui est en face de vous, il n'a pas d' Âme, méfiez-vous de celui-ci, il est profondément mauvais, le mal personnifié, je l'ai ressenti...Mais il y a quelque chose d'étrange chez ce cylon, je ne pourrais l'expliquer...Et une dernière chose, méfiez-vous du Docteur Baltar, je ne lui fais pas entièrement confiance "

Elle regarda le cylon....Laura faisait des rêves étranges depuis quelques temps et les pressentiments qu'elle avait eu lors de l'interrogatoire et depuis les attaques n'aient sûrement le fruit du hasard, elle devait les utiliser...

Elle se retourna vers Lee

" Apollo, vous devez me faire confiance, je vous en prie "

_________________


                     SHIPPER ET FIER DE L'ÊTRE !!!

   "Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prison   Sam 21 Oct 2006 - 15:58

Le capitaine faillit éclater de rire à l'appellation. Fils à papa ? On pouvait lui reprocher beaucoup de choses sans doute, mais pas celle-là. Si Erwan espérait le mettre en colère ou le déstabiliser avec ça, il tombait bien bien à coté de la plaque. Il l'observa en silence un moment, un sourire au coin des lèvres.
- "Deux fois tué ? Ouah, je suis impressionné. Et vous dîtes que vous êtes revenu par la grâce de votre Dieu, hein ? Mais oui, bien sûr. Vous savez, j'ai connu une marmotte à Caprica City, elle emballait des plaquettes de chocolat dans de l'alluminium. Elle était très douée..."

Son sourire s'accentua sur la fin. Puis la présidente revint et demanda à lui parler en privé. Ils s'éloignèrent jusqu'à la porte et Lee écouta attentivement ce qu'elle avait à lui dire.
- "Mais j'ai confiance en vous, Madame la Présidente, n'en doutez pas une minute", fit-il en la regardant droit dans les yeux. Et c'était l'exacte vérité, il croyait en ce qu'elle représentait, la démocratie et tout ça, et par dessus tout, il croyait en elle. Malgré sa méconnaissance des aspects militaires qui la rendait parfois maladroite.
- "Vous croyez vraiment qu'un cylon peut être schizophrène ?"

Ca parraissait dingue, mais après tout pourquoi pas ? De toute façon, il était prêt à jouer sur tous les plans qui s'offriraient à lui, aucun doute là-dessus. Si l'occasion se présentait...
- "Je serais prêt à réagir si l'occasion se présente, merci de ce conseil, madame la présidente."
Il s'inclina légèrement, à peine, en guise de salut, lui sourit, puis regagna sa chaise en attendant Kara, Baltar et les marines. Il prit un ton raisonnable.
- "Il me suffirait de vous exposer quelques temps à un certain type de radiations pour voir tout de suite la différence, Erwan. Dommage que vous n'ayez pas eu l'occasion de faire connaissance avec un certain Leoben, il aurait pu vous expliquer. C'est dommage, il en est mort..."
Revenir en haut Aller en bas
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Sam 21 Oct 2006 - 16:31

Erwan eut un sourire apparament cet humain n'y connaissait vraiment rien !
Leoben n'est pas mort son corpsa été transporté en dehors du nuage electomagnétique pour etre transferé dans un corps nouveau.
Erwan ne nota pas la reference a la pub de chocolat ^^

-"Faites moi tout ce que vous voulez, de toute facon je ne dirai rien et je recommencerai a travailler pour dieu autre part...
Leoben n'est pas mort, mais j'aurai bien aimer une explication.
et puis de toute façons vous allez bientôt tous mourire, et ces pathétiques personnes qui croient en la paix


Il eut un rire machiavélique, puis un arret. c'etait l'autre qui parlait

-"Pourquoi tous les tuer ? c'est vrai que nous ont t'ils fait ?

-"Tait toi toi ! tu m'avais dit que tu n'avais plus aucuns espoir et que tu ne souhaitait plus apparaitre alors LA FERME !" cria t'ils

il se repris puis dit plus calmement.

J'aimerai maintenant pouvoir me reposer avant mon interrogatoire, j'aimerai bien etre en forme pour les festivités

il eut un sourire et s'allongea sur son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Roslin
Présidente des Colonies
Présidente des Colonies
avatar

Surnom du Perso : Présidente (Civile)

MessageSujet: Re: Prison   Sam 21 Oct 2006 - 18:00

Laura remercia le Capitaine d'un signe de tête et du regard et sortit de la prison.

Elle espérait qu'il la tiendrait au courant de ce qui se passerait avec ce cylon.

*Je ne pense pas que le Commandant me tienne au courant de tout dorénavant, il faudra que je fasse attention aux informations qui circulent *

Elle prit la direction de la piste Tribord où les préparatifs pour la Conférence de presse devaient battre le plein.

* Billy doit être dans tous ses états de ne pas me voir arriver * pensa t'elle amusée

_________________


                     SHIPPER ET FIER DE L'ÊTRE !!!

   "Notre devise : CRN ! Mais personne sait ce que ça veut dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Moreau
Urgentiste
Urgentiste
avatar

Surnom du Perso : Médecin (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Lun 23 Oct 2006 - 13:09

Pat se présenta à l'entrée de la prison, déclina son identité et sa fonction et entra. Il croisa une femme qui en sortait et la salua d'un signe de tête machinal. Ce n'est que lorsqu'elle fut partie qu'il réalisé que c'était la présidente. Mais il n'était pas physionomiste et était encore absorbé par ses réflexions à propos de Prosna.

Il entendi deux hommes parler, deux prisonniers.

Il arriva vers les cellule et se présenta au lieutenant Adama.
"Salut. Chuis l'docteur Moreau. J'étais à l'infirmerie et j'ai entendu l'annonce qui d'mandait un toubib pour ici. Qu'est c'qu'y s'passe ?"

L'ennui c'est qu'il y avait qu'un seul prisonnier ici. Et Pat se dit que ce n'était pas de ses compétences de chirurgien dont ils allaient avoir besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaius Baltar n°1
Professeur en Sciences
Professeur en Sciences
avatar

Surnom du Perso : Scientifique (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Lun 23 Oct 2006 - 17:15

Gaïus venait de trouver la Prison, après un long voyage dans les interminables couloirs du Galactica. Ce vaisseau de guerre était non seulement antique et mal tenu, mais qu'il était mal organisé ! Si seulement Gaius avait participé à son élaboration, tout le monde pourrait s'y retrouver sans avoir à consulter des plans toutes les centaines de mètres ! Il finit par être soulagé lorsqu'il lut "Prison de Haute Sécurité - Accès Restreint". Toujours avec l'estomac noué de peur, il y pénétra. Plusieurs personnes étaient déjà présentes... Le Capitaine Lee Adama, fils du Commandant William Adama. Gaius le regarda d'un air provocateur. Il n'aimait pas les fils à papa qui profitaient du grade élevé de leur père pour recevoir de l'avancement...

Il ne pouvait pas cacher son stress lorsqu'il vit ce Cylon Humanoïde blessé, en tenue de Marine Colonial. Et si ce Erwan savait tout à son sujet ? Malgré le fait que ce soit bien improbable, Baltar en avait peur. Des gouttes de sueur perlaient sur son front. Etait aussi présent dans la salle un homme en tenue de Médecin qu'il n'avait jamais vu auparavant... Il n'y prêta pas attention, se contentant de demander la raison de sa convocation ici.
"Capitaine Adama..." il soupira, puis il reprit.
"On m'a convoqué ici. Selon Laura, c'est au sujet de... Ce Cylon." fit-il en regardant Erwan.
"Faut-il que je prenne les choses en mains ?" demanda-t-il.
C'est alors que les deux Marines demandés entrèrent à leur tour, fermant la porte que le Professeur avait omis de fermer. Il allèrent se poser au fond de la pièce, afin de ne pas déranger la conversation. Tout le personnel demandé était présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactica-rpg.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 10:34

Il en fallait bien davantage pour faire sortir Lee de ses gonds. Il tenait ça de son père sans doute, et puis son amitié avec Starbuck l'avait blindé de ce coté là ! Son sourire s'accentua, et il haussa un sourcil moqueur.
- "Je constate que votre Dieu ne prône pas l'humilité... Vous vous trompez Erwan, Leoben est mort le jour de l'attaque, à bord de la station Ragnar. Le Commandant l'a... un petit peu aidé."
C'est à ce moment-là que la seconde personnalité d'Erwan refit surface. Lee n'était pas certain qu'il ne s'agisse pas de comédie pure et simple, mais ça ne lui coûtait rien de faire semblant d'y croire en tout cas.
- "Pourquoi le faire taire, Erwan ? Je croyais que vous n'aviez peur de rien, pas même de mourir ? Alors qu'est-ce que ça peut bien faire, qu'il parle ? De l'espoir, il y en a toujours, c'est sans doute ce qui vous différencie de l'espèce humaine, vous êtes trop rationnel, vous n'avez pas la foi..."

Le cylon regagna sa couchette comme un gamin boudeur. La porte de la prison s'ouvrit alors sur un homme qui se présenta comme un médecin, et quelques secondes plus tard à peine, sur Gaïus Baltar et deux marines. Lee se leva et les entraîna hors de portée d'oreille d'Erwan.
- "Dr Moreau, je suis le Capitaine Adama, merci d'être venu si vite. Merci à vous également, professeur."
L'antagonisme de Baltar était presque palpable. Lee ne comprenait pas vraiment la raison de sa nervosité, mais le personnage tout entier était bizarre alors il ne s'en offusqua absolument pas. Il fronca néanmoins les sourcils lorsqu'il désigna Erwan comme un cylon sans prendre de gant. Le médecin n'était sans doute pas encore au courant, et l'allusion était maladroite.
- "Nous savons depuis peu que les cylons ont désormais la capacité de prendre l'aspect humain. L'homme que vous voyez là, Dr Moreau, a avoué lui-même être un cylon infiltré lors de la prise d'otage sur le Daru-Mozu hier."

Il s'arrêta pour observer la réaction du bonhomme. Son visage restait impassible, aussi poursuivit-il en se tournant vers le professeur Baltar.
- "La Présidente Roslin l'a interrogé ce matin, mais il refuse de coopérer. Nous comptons sur vous, professeur, pour trouver un moyen de pression quelconque, que ce soit de l'exposition aux radiations, aux expériences en labo pour vos scientifiques, ce que vous voulez..."
Lee jeta un oeil à Erwan. Toujours allongé sur sa couchette, il était cependant sûr qu'il tendait l'oreille pour percevoir ce qu'ils disaient.
- "Dr Moreau, je vous ai fait venir parce que cet homme semble présenter quelques... troubles du comportement. Comme s'il était schizophrène, vous voyez. A l'heure actuelle, je suis incapable de dire s'il s'agit de comédie ou d'une réelle pathologie. Et puis... nous voulons garder cet humanoïde en vie un moment, et ce malgré tout ce qu'on pourra lui faire subir."

Le Capitaine se doutait bien que sa dernière phrase n'allait pas plaire au médecin, mais ils étaient en guerre, à bord d'un vaisseau militaire, et il allait devoir s'y faire, docteur ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 11:17

J'arrivai à la hâte à la prison. Je refremai le sas derrière moi, puis entrai d'un pas nonchalant dans la cellule. En plus de Lee, il y avait là Baltar et un autre homme, que je n'avais encore jamais vu. Je leur adressai à tous les deux un discret signe de tête, puis m'approchai de Lee, et lui posai la main sur l'épaule. "Contente que tu sois là Lee, je me serais ennuyée si j'avais dû m'amuser toute seule".

Puis, je me tournai pour faire face au lit sur lequel était allongé le cylon. Je l'attrapai par le col, et le mis à bas du lit "On dirait que Maman Cylon ne t'a pas appris les bonnes manières mon gars. On dit bonjour et on cède sa place quand une dame arrive! ". Puis je m'assis sur la couchette, et le regardai encore, avec insistance. "Je suis déçue, tu n'es même pas beau, tu ne me donnes même pas envie de prendre du bon temps avec toi. Tant pis, Va falloir que je réfléchisse pour trouver un autre moyen de ne pas m'ennuyer avec toi..."

Je fis alors mine d'être un peu embêtée, et m'adressai à Lee: "Excuse moi, je t'ai coupé. Continue, je t'en prie, je ne voulais pas vous interrompre. "
Revenir en haut Aller en bas
Gaius Baltar n°1
Professeur en Sciences
Professeur en Sciences
avatar

Surnom du Perso : Scientifique (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 17:08

Le Professeur Baltar suivait les explications du Capitaine Adama. Il adoptait toujours son air aussi provocateur, mais celui-ci était accentué par la présence de Lee... Gaïus n'aimait pas les Militaires : ils étaient, selon lui, des personnes violentes, dénuées de tout esprit Scientifiques. Mais heuresement pour tout le monde, Gaius était là, et il pourrait faire tout le boulot à leur place, vu que ces Militaires n'en avaient aucunement le courage. Le Capitaine aurait-il peut d'avoir des remords si il torturait ce Cylon sans les conseils avisés de Gaius et de Patrice ? On n'en savait rien. Finalement, lorsqu'il termina son récit, Gaius répondit, coupant la parole de Patrice sans aucune gêne, celui-ci voulait visiblement ajouter quelquechose.

"Ah ! Ainsi, vous n'êtes arrivés à rien ? Il n'a vraiment rien dit ?... Ah, ben ça, c'est... Tant mieux ! Euh... Je veut dire... De cette façon, nous pourrons passer aux choses sérieuses plus rapidement." se rattrapa-t-il. Mais Gaius n'évacuait toujours pas son stress : des goutes de sueur perlaient sur son front, il hésitait dans ses phrase, il était plutôt maladroit... Peut-être ce Cylon savait-il tout sur Gaïus, mais qu'il attendait que le Professeur tente quelquechose pour tout révéler.

Il réfléchissait aux différentes tactiques qu'il pourrait adopter, afin de faire parler ce Cylon. Les drogues n'auraient certainement aucun effet sur son métabolisme. A l'heure actuelle, la seule chose pouvant porter atteinte à un Cylon, ce sont les radiations, comme on l'avait remarqué dans l'Anchorage de Ragnar. Il fallait tirer partit de cette faiblesse... Le Docteur Baltar disposait d'une bombe nucléaire. Il l'avait demandé au Commandant pour ses expériences, et celui-ci avait rapidement accepté. Il pourrait prélever un échantillon de matière radioactive, le mettre dans une dose de sang et l'introduire dans le sang du Cylon, par injection ? Les effets seraient certainement extrêmement douloureux pour le Cylon.
"Et bien... A vrai dire, à l'heure actuelle, nous savons que les modèles Humanoïdes supportent très mal les radiations. Je pourrai très faiblement l'irradier par transfusion sanguine. Les effets, je pense, nous seront profitables..."
Gaius attendit une réaction des autres. Mais, à vrai dire, il doutait qu'ils aient compris un traître mot de ce qu'il venait de dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactica-rpg.actifforum.com
Patrice Moreau
Urgentiste
Urgentiste
avatar

Surnom du Perso : Médecin (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 17:30

Pat était un calme. Il savait encaisser les pires nouvelles. Pourtant, celle là, il lui fallu quelques minutes. Le temps pour le professeur Baltar de donners on avis. Pat le connaissait de réputation. Baltar faisait partie des gens qu'il admirait. C'était un génie. Un esprit supérieur. Il ne l'avait jamais rencontré. Il avait su qu'il avait réussi à échapper à l'extermination du genre humain mais ne s'attendait pas à le voir dans cette prison. Pat resta calme et impassible, digérant l'incroyable nouvelle, écoutant Baltar et Lee, puis le lieutenant Thrace.

La réaction du génie lui fit mal. Comment pouvait-il parler aussi légèrement d'un être humain. Enfin si ça en était réellement un. C'était un cylon. Une réalité extrêmement difficile à appréhender.
T'as d'ja vu des humanoïdes schizophrènes ? Il n'avait jamais vu d'humanoïdes. Il ne connaissait que des cylons qui étaient très loin d'être des humains. Ils avaient pas mal évolué...

"Professeur Baltar ? Deux s'condes, la. Vous parlez de c'mec comme si c'était un... animal de laboratoire. Un truc à examiner.
Et encore. Pat n'avait jamais approuvé les expériences sur les animaux à l'heure ou les simulateurs permettaient de s'en passer.

En arrivant, j'ai entendu deux mecs. Et j'ai réalisé que c'était le même qui parlait. Alors ouais, on dirait bien qu'il a des problèmes de comportements. J'ai jamais vu une machine avoir des problèmes pareils. Alors si j'peux donner mon avis, faudrait p'têtre savoir à quoi on à exactement à faire avant d'essayer de lui balancer des trucs qui lui f'ront du mal. Homme ou machine, j'voudrais bien savoir.

Il jeta un coup d'oeil à la forme allongée. Il n'arrivait pas à croire que cet homme n'était pas né d'une femme.
Il regarda calmement les deux hommes en face de lui. L'un donnait des ordres, l'autres était un génie reconnu dans les douze colonies. Lui n'était qu'un civil, un médecin à tout faire plus doué que la moyenne en chirurgie. Son avis n'allait certainement pas peser lourd dans la balance. Mais il n'avait jamais été de ceux qui obeissent et se taisent.
Une voix hurlait en lui que si c'était un humanoïde, il méritait le respect. Une autre répondait que les pareils de ce cylons avaient tenté de tuer toute l'espèce humaine. Et la première répondait que si on les avait traité avec respect, les cylon n'auraient pas agi ainsi. Et la voix qu marine qu'il fut fit taire tout ce monde en rappelant qu'on était en guerre. Ce n'était pas la première guerre qu'il voyait, meme si c'était de loin la plus terrible. Aucune ne l'avait empêché d'agir avec humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 19:07

Erwan ce disait que cette femme devait etre folle pour venir dans sa cellule sans protection apparentes.
Il se laissat faire et eut un sourire provoquateur. aparament elle ne savait pas qu'un humain etait moin fort que lui, elle allait le savoir a ses dépend...

Le sentiment est reciproque vous savez...la seul personne avec qui j'ai envie de prendre du bon temps est la presidente, si charismatique...,vous vous etes encore trop jeune, inexperimentés

Puis il la plaqua contre le grillage de la prison en quelques secondes, et la regarda avec de l'agressité.

Vous savez que je peux vous tuer d'une seul pression sur une vertebre ?

Il mis son coude sous le coup de kara. Augmentant la pression.

Ou alors preferez vous une mort plus lente ?

Il la méprisait, mais quelque chose en lui l'empechait de la tuer, toutefois cette force n'etait pas aussi puissante que lui, il continua de comprimer encore plus fortement la gorge de cette femme, il savait que le jeune capitaine allait venir la sauver, mais il lu avait deja dit qu'il le coopererais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prison   Mar 24 Oct 2006 - 20:30

Lee finissait à peine d'expliquer au doc et au professeur Baltar la raison de leur présence ici que Kara fit irruption dans la pièce comme une véritable tornade. Il répondit d'un sourire à sa sortie, vite effacé lorsqu'il la vit pénétrer à l'intérieur de la cellule sans aucune protection. Ses yeux courirent sur son corps et il constata presque avec soulagement qu'elle n'était pas armée. Encore heureux !

Elle mit le cylon à bas de son lit sans douceur aucune, puis elle s'assit tranquillement sur sa couchette en le provoquant. Après quoi elle lui fit signe de poursuivre, et il hésita. Le cylon semblait vaguement sonné par terre, mais... Baltar choisit cet instant pour faire la suggestion du siècle, c'est-à-dire répéter ce que Lee lui-même avait dit quelques secondes à peine plus tôt. Le Capitaine ne prit pas la peine de relever, il s'était fait son opinion sur le bonhomme depuis quelques temps, et plus rien ne l'étonnait. Mais le médecin avait l'air choqué et c'était un peu ce que Lee craignait en faisant appel au corps médical. Cependant, fidèle à la promesse qu'il avait faite à Laura Roslin de creuser sur la double personnalité d'Erwan, il avait besoin de lui pour avis médical.

- "Dr Moreau, gardez présent à l'esprit que cette... chose n'a rien d'humain, d'accord ? Ce n'est qu'une machine qui joue à se déguiser comme papa et maman, alors nous ne devons avoir aucun scrupule à utiliser tous les moyens de pression possibles et imaginables pour le faire parler. Il en va de la survie de notre espèce..."
Il jeta un coup d'oeil à Baltar, qui transpirait à grosses gouttes en les écoutant. Il avait l'air extrêmement nerveux, et Lee se demandait bien pourquoi. Ce n'était sûrement pas lui qui l'impressionnait, alors quoi ? Le cylon ? Il reporta son attention sur le doc.
- "Comment pourrions-nous identifier à coup sûr la maladie chez lui, s'il est capable d'être malade, évidemment. Et le cas échéant, comme faire remonter à la surface celui qui veut coo..."

Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase. Erwan venait de se redresser et de prendre Kara à la gorge. Il la bloquait contre la paroi de sa cellule, et Lee bénit son initiative précédente de s'éloigner vers la porte pour parler à l'abri des oreilles du cylon. Le couple se trouvait à présent en diagonale par rapport à eux, et Kara ne faisait donc pas obstacle à un tir qui viendrait d'eux. Le Capitaine ne prit pas le temps de réfléchir davantage, il sortit son arme, prit appui sur son bras gauche toujours bandé, et ouvrit le feu. L'épaule d'Erwan vola en éclats sous l'impact, et il lâcha prise pour s'écrouler aux pieds de la jeune femme. Les deux marines, qui attendaient les ordres, avaient à présent leurs armes braqués sur la silhouette étendue à terre.
- "Ne tirez pas, je ne veux pas qu'on le tue, pas encore !", fit-il entre ses dents d'un air mauvais.

L'expression de son visage avait pris une dureté qu'il affichait rarement. La faille était là sans doute, c'était LE moyen de le faire sortir de ses gonds, et Erwan l'avait finalement trouvé, consciemment ou pas. Il avanca dans la cellule, arme toujours pointée sur la poitrine du cylon, et éloigna la jeune femme qui reprenait sa respiration.
- "Ca va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prison   Ven 27 Oct 2006 - 16:30

"Oui, ça va. Je crois qu'on en a fini avec la diplomatie on dirait... Tant pis pour toi toaster de mes deux, c'est toi qui choisis! " Alors que je marmonnais ceci entre mes dents, je me dégageai de Lee qui me soutenait encore. je lui adressai un regard plein de gratitude, mais n'en dis mot. Je savais qu'il comprendrait que je lui étais infiniment reconnaissante, il m'avait sans doute sauvé la vie une fois de plus...

J'ordonnai aux marines de menotter le cylon et de l'attacher à la chaise de métal qui se trouvait dans la cellule. Ceci fait, je m'approchai de lui et le saisis par son épaule blessée. "Tu veux jouer comme ça, allons-y. Si tu es fait comme moi, tu dois pouvoir ressentir la douleur comme moi non? On va voir qui tiendra le plus longtemps à ce jeu là! "

"Capitaine, je crois qu'un interrogatoire en bonne et due forme va pouvoir commencer! "
Revenir en haut Aller en bas
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Ven 27 Oct 2006 - 16:48

Erwan s'attendais a une représaille du capitaine, mais pas vraiment a une explosion d'épaule.
Il avait vraiment mal et ses bléssures du daru mozu non soignés lui faisait un mal de chien.
Le faite de lui mettre des menottes, de le mettre sur une chaise lui faisait tellement mal...mais il essayais de ne pas montrer sa souffrance, il ne montrais pas vraiment ses expressions mis a part la colères.

"Explose toi l'épaule et on pourra commencer l'interrogatoire ma jolie mais pour l'instant je te laisse profiter de se spéctacle, va si continu de me frapper et de me faire mal si ca peut te faire du bien."

Il la regarda dans ses yeux, un air de defis.
Mais un conflit interieur se passait en lui, l'autre souffrai attrocement, il voulait se manifester mais n'y arrivais pas, sa douleur lui donnai pourtant plus de force...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Numéro 6
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar

Surnom du Perso : Cylon (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Ven 27 Oct 2006 - 18:01

6 réapparut de nouveau. Elle s'avança dans la pièce ou le cylon était prisonniers et se plaça derrière lui en se penchant à côté par dessus son épaule.

"Alors Gaius? Crois tu toujours qu'il va tenir le coup? Tu es tous pâle? Que se passe t'il Gaius? Est ce le fait que le Capitaine Lee aille explosé l'épaule de ce cylon devant toi? Non...tu n'en à rien à faire de sa. C'est vrai tu ne crains que pour ta petite personne. Ses gouttes de sueurs sur tes tempes...pour quoi sont elle là? Est ce par ce que tu à peur que ce cher cylon ne divulgue un quelconque secret sur toi Gaius?"

Numéro 6 eu un léger rire en souriant à Gaius.

"Mon pauvre...quand auras tu finis de te faire dessus alors que l'humanité est en jeu? Tu penses toujours a toi? Bien sur...Qu'elle ego gigantesque tu as....Que crois tu donc que ce cylon va dire? Peut être que hum...oui...le lieutenant Thrace va réussir à le faire parler...qui c'est...Qu'elle est ce regard Gaius?"

Fit elle en se déplaçant vers Gaius et en lui tournant la tête d'un geste brusque vers le cylon et le lieutenant Thrace.

"Elle te plait pas vrai? Ce n'est même pas une vrai blonde!^^ "

Le lieutenant Thrace semblait énérver par le cylon qui ne chercher qu'a faire sa.

"Regarde moi sa Gaius...il la cherche et elle tombe dans le panneau..Je ne vois pas ce que tu lui trouve Gaius!!"

Numéro 6 se colla contre Gaius et se frotta délicatement contre lui. Elle se pencha doucement à son oreille tous en lui caressant les cheveux. Sa main glissa jusqu'à ses fesses et les empoigna fermement.

"N'oublie pas que ta vie et entre les mains de ce que pourrais réveler ce cylon Gaius. S'il parle...tu seras dénonçé et considéré comme un traitre au yeux de la flotte. Tu c'est ce qu'il font au traitre Gaius? Je te laisse deviner..."

Fit elle avant de disparaître une nouvelle fois.

[mdr Biggrin ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaius Baltar n°1
Professeur en Sciences
Professeur en Sciences
avatar

Surnom du Perso : Scientifique (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Dim 29 Oct 2006 - 0:04

Gaïus observait la scène, d'un air toujours autant craintif. Soudain, Numéro Six apparu. Elle était toujours vêtue de sa fine robe rouge, qui aurait tant attiré Gaïus dans une situation normale... Mais le Professeur était paniqué. Il écoutait attentivement les dires de sa compagne immaginaire. Baltar craignait plus que tout que ce Cylon parle, à présent. Rien ne devait être divulgué sur sa personne, rien du tout. Après tout, personne ne pourrait comprendre ce qu'il avait vécu avec Numéro Six sur Caprica. Tout le monde serait pour le balancer par le sas, voir pire : l'enfermer en prison tout en propageant la nouvelle de sa "trahison" à toute la Flotte. Rien de cela ne devait se produire. De toute façon, il serait très étonnant que la Flotte puisse se débrouiller convenablement sans lui ! Ainsi, s'il venait à être dénoncé d'une quelconque façon, la Flotte Coloniale entière en subirait les conséquences... Mais il ne voulait pas penser à cela. Une seule chose était importante, encore plus importante que tout le reste : qu'il soit toujours considéré comme un génie, comme la grande personne qu'il était. Gaïus était complètement paniqué, surtout lorsque Number Six s'approcha pour lui saisir fermement le postérieur, d'une manière des plus sensuelles. Aussi, il se prit à répondre à Numéro Six, sans se soucier des autres personnes présentes...
"Non, il ne faut pas qu'il parle ! Je ne veut pas..." s'écria-t-il.

Gaïus se rendit compte trop tard qu'il parlait tout seul, en réalité. Il se reprit en se raclant la gorge. Le Professeur était extrêmement embarassé, aussi détourna-t-il le regard de toutes les personnes qui s'étaient tournées vers lui. Il cherchait quelquechose à dire... Il était urgent de donner un argument, d'engager sur un autre sujet, n'importe quoi qui justifierai ses précédentes paroles ! Vite, il fallait dire quelquechose ou s'en était fini de sa crédibilité...
"Heu... Je veut dire..." marmonna-t-il.
Il faisait semblant de chercher ses mots. En réalité, il cherchait des idées entières. Mais que dire, bon sang ? Gaïus dit la première chose qui lui vint à l'esprit : la crédibilité que l'on peut daigner accorder à un Cylon. Ses dires ne pouvaient en aucun cas être toutes vraies. Et vu comment Erwan jouait la comédie, ce serait aisé pour lui de nous délivrer de fausses informations.
"En réalité... Heu... En fait, on ne pourrait pas le croire ! Je veut dire... Ce Cylon semble avoir beaucoup de charisme, ainsi que de l'aisance à jouer la comédie. Si il nous donne la moindre pseudo-information afin de faire cesser la douleur pour quelques instants, on ne pourrait jamais savoir si ces dires sont vraies ou fausses ! Il pourrait nous bourrer le crâne d'autant d'informations qu'il voudrait, jamais on ne pourrait savoir si ce que dit cet homme est bel et bien la réalité !" termina-t-il.
Finalement, Gaïus se félicitait d'avoir autant rattrapé la situation. Mais il y avait quelquechose qu'il devait rajouter afin d'augmenter sa crédibilité... Il devait énerver le Cylon sur ce sujet. Il devait faire en sorte qu'on puisse croire que Gaïus avait mis à bas le plan d'Erwan. Il s'approcha dans de Kara et du Cylon, regardant Erwan Kayns droit dans les yeux. Le Professeur n'avait jamais regardé personne de cette façon auparavant. Ce regard, à la fois si provocateur et persuasif... Il dit alors...
"De plus... Cela doit être si dûr pour vous, Erwan... Vous avez eu une vie, des parents, une fiancée, des amis... Cela doit être si difficile pour vous de découvrir que les Cylons vous ont choisis pour vous copier en une multitude de copies robotiques... Et Azariel, comment réagirait-elle à cela ? Que ferait-il si elle apprenait que son fiancé était un Cylon ? Si, toutefois, elle était en vie..." dit-il.
Baltar avait dit tout ce qu'il avait à dire. Seule la réaction des autres ferait la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactica-rpg.actifforum.com
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Dim 29 Oct 2006 - 1:51

Erwan ne pus s'empecher d'avoir un rire glaciale a la replique de Gaïus.
Il ne savait pas grand chose de lui, si ce n'est qu'il est participé de pres a l'attaque cylon, mais erwan etait en service et ne savait rien de tout ca.

"-Vous avez raison mettez ma credibilité en doute de toute façon je ne parlerai pas alors, pourquoi metirai-je ?
Quand a ma famille, je n'en ai jamais eut je suis conscient de mon etat superieur au votre depuis le debut et avoir des copie me gratifie en quelque sorte...
Quand a Anastrael, ce n'était qu'une pionne dans la tentative de destibilisation politique..."


Il fut coupé dans sa phrase par la fureur de l'autre erwan.

-"COMMENT OSE TU DIRE CA !!!!! tu sais tres bien qu'elle et moi nous nous aimions tellement fortement que j'aurai arreter ma mission pour elle..."

Il y eut une autre coupure.

-"C'est ce qui c'était passé tu t'es trop accroché a elle, j'ai du intervenir sinon tout aurais echoué, maintenant elle est morte et toi ne tardera pas a l'être quand je raconterais ta traitrise !
Rien ne te retient, alors lache moi le micro processeur ( Razz )"


Les yeux sombres s'eclairsirent pour donner place a un air de desespoir, il avait enfin reussi a faire surface, mais pour combien de temps, ces humains allait bientôt le titiller et il refera surface fortement...

-"J'espere qu'elle a survecu"dit il la larme a l'oeil et tres doucement

Il regardat un par un les differentes personnes de la pieces. et dit avec amertume.


-"Alors qu'allez vous faire maintenant, je n'ai plus rien a perdre.
Et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Moreau
Urgentiste
Urgentiste
avatar

Surnom du Perso : Médecin (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Mer 1 Nov 2006 - 18:19

Pat se sentait totalement impuissant face à cette situation. L'homme dans la prison semblait être... et bien un homme et Pat n'avait jamais aimé la violence. Ca ne menait à rien. Mais l'ennui c'était que justement, sous cette apparence, ce n'était pas un être humain. Le docteur avait l'impression de se tenir au bord d'un gouffre.
D'un côté il y avait les militaires, qui voulaient avoir des informations à n'importe quel prix. Mais quelle est la valeur d'une information soutirée par la violence ? Mais on était en guerre et la race humaine avait failli être réduite à néant. Les militaires ne pouvaient pas non plus faire preuve de patience et de diplomatie.

De l'autre côté, il y avait Baltar, un civil, comme lui, terriblement mal à l'aise. Un instant Pat se dit que cet homme, ce génie, ce savant, était peut-être celui dont il fallait s'occuper en priorité. L'idée lui traversa l'esprit, comme un éclair, puis il s'en voulu. Après tout, c'était l'esprit le plus brillant de leur époque ! Puis Baltar joua la carte de l'humanité et, contre toute attence ça marcha. Au lieu de l'être de violence, celui qui provoquait et qui n'attendait que la mort, il y eut un autre homme (enfin si on pouvait appeler l'être de cette manière). Quelqu'un de blessé et de meurtri, comme tant de ceux que Pat avait soigné.

Pat croisa le regard de Lee et murmura, pour les seules oreilles du lieutenant.
Ouais, il est malade... De l'un vous tirerez pas grand chose voire rien du tout. Mais ce celui qui est en train de parler, on peut p'être espérer de ma coopération. Mais uniquement si on le traite avec humanité.

Il demanda aux marines d'ouvrir la cellule et y pénétra. Il parla doucement au prisonnier, comme il l'aurait fait avec n'importe lequel de ses patients. Il ne le quittait pas des yeux, attentif à sa physionomie et à ses gestes. Pat avait encore d'excellents réflexes si jamais l'autre avant des envies d'attaque.

Je sais pas si elle a survécu, mais on peut l'savoir. Elle s'app'lait comment vous dites ? Elle était où la dernière fois que vous l'avez vu ?
Il tira son couteau et découpa le tissus autour de l'épaule blessée et commença à la soigner espérant que les autres allaient se calmer, tant que cette moitié-là était aux commandes.
*L'ennui c'est que le plus violent gagne souvent la partie... Mais p'têt qu'avec des cylons c'est pas pareil...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Sam 4 Nov 2006 - 16:23

Un homme inconnu vint lui "soigner" son épaule, elle lui faisait attrocement mal, il etait certain que l'autre jubilais interieurement.
Il sentait une tension enorme...
Son stress ne l'aidait pas a retrouver sa mémoire, mais cette personne avait l'air calme et ne lui voulait aparament aucun mal, il prenait confiance.

je...je crois qu'elle devait etre transporté a l'hopital principal de caprica city... elle avait les contraction douloureuse, enfin elle était ensceinte...comment ont ils osés nous faire ca !

Il baissa la tête. Des images flous lui venaient, il se souvenait du regard des autes cylons a son egard, surtout les numeros 3 qui le méprisait, que connaissaient elles a l'amour ?

Elle s'appelle Anastraël Adar, la niece du président, elle faisait partie de ma mission

Il ne dit plus rien, il regardat le fond de la prison le regard vide, se demandant pourquoi les cylons ne lui avaient pas laissé le temps...
Au fond de lui il ne savait meme pas comment cette double personnalité c'était formé, un mecanisme de defense cylon ?....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaius Baltar n°1
Professeur en Sciences
Professeur en Sciences
avatar

Surnom du Perso : Scientifique (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Mar 7 Nov 2006 - 16:59

Gaius assistait à toute la scène. Ainsi, ses doutes étaient confirmés. Ce Cylon était bel et bien en proie à un important syndrome de schyzophrénie. En lui, on pouvait distinguer deux personnalités bien différentes : Erwan Kayns, l'homme aimant la nièce du Président. Et d'un autre côté, le Cylon, cruel, sans le moindre scrupule. Aparemment, la personne qui avait prit le dessus était Erwan, à moins que ce soit le Cylon qui joue la comédie. Mais quel avantage le Cylon tirarait-il à pleurer sur son triste sort ? Il fallait profiter du moment où Erwan était seul maître de son corps. Peut-être était-ce ça, le secret de la Programmation des Cylons Humanoïdes. Les modèles créés de toutes pièces ne comportent qu'une seule personnalité : le Cylon lui-même. Quant aux modèles de base, comme Caprica Six, on leur "introduisait" une personnalité Cylon, mais sans pouvoir pour autant écraser la personnalité de base. C'était le premier défaut que Gaius constatait sur un Cylon...

Il s'avança vers Erwan, la porte de la cellule étant encore ouverte. Il entra dans celle-ci, d'un pas toujours autant hésitant. Lorsque Gaius se retrouva devant Kayns, assit sur sa couchette, il le regarda droit dans les yeux. Ce regard lui faisait penser à celui de Caprica Six. Si... Incompréhensible. Il tenta de récupérer des informations avant que le Cylon ne reprennent le contrôle...
"Nous esaierons de la retrouver... Comptez sur nous. Si elle est encore vivante, nous la trouveront, c'est certain." dit-il.
Il attendit quelques secondes, jetant un regard hésitant à Patrice, ce Docteur. Puis il reprit...
"Cependant, vous comprenez Erwan, que nous avons besoin d'informations si nous voulons un jour pouvoir... Supprimer le Cylon qui semble être en vous. Vous pourriez alors reprendre une vie normale !
Et, pour cela, nous aurions tout d'abord besoin de connaître l'identité des autres modèles de Cylons infiltrés au sein de la Flotte."
fit-il.
Gaius n'attendait qu'une chose : qu'Erwan donne des noms. S'il ne le faisait pas, le Professeur Baltar ne pourrait pas faire grand-chose pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactica-rpg.actifforum.com
Patrice Moreau
Urgentiste
Urgentiste
avatar

Surnom du Perso : Médecin (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Mar 7 Nov 2006 - 17:38

Baltar vient dans la cellule et parla gentiment au Cylon. Pat se sentait soulagé. Il semblait avoir renoncé pour le moment à la torture. Et c'était bien. Pat ne pouvait accepter la torture. Il ne l'avait jamais fait; Il n'allait pas commencer.

Mais Balatar continuait à poser des questions, sous l'oeil des militaires. Pat se demandait s'il avait un peu de jugeote, cet homme qui passait pour un génie. Le cylon était fatigué, blessé. Si on continuait à le pousser à bout, il céderait la place à sa moitié violente et on ne serait pas plus avance. Il fallait se battre pour conserver Erwan le plus longtemps possible. Pat continuait à panser l'épaule.

"Et si on le laissait souffler un moment ? Vous croyez pas ? Il est blessé. Il a b'soin d'repos. De nouriture."
Son regard bleu pâle se posa sur Baltar. Il avait parlé doucement, sans se presser, histoire de faire comprendre qu'il fallait y aller molo si on voulait quelque chose. Kara Thrace bouillait intérieurement. Ca se voyait. Elle mourait d'envie d'employer la manière forte. Lee, lui, réfléchissait. C'était le plus gradé. Si Pat avait son soutien, il avait une chance d'éviter la violence.

"J'reste avec lui si vous voulez. Avant d'être toubib, j'étais un marine. J'me laisse pas avoir facil'ment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan kayns
Cylon Humanoïde
Cylon Humanoïde
avatar


MessageSujet: Re: Prison   Mer 8 Nov 2006 - 19:12

Il fit non de la tête, il mentait, il avait faim tres faim, il etait fatigué, asoifé, et endoloris mais il ne pouvait se permettre de perdre son temps precieux...

-"Ca va merci, je n'ai besoin de rien mentit il

"-vous ne comprenez pas...je suis un cylon a part entiere, au depart nous n'étions qu'un, mais cette partie c'est éloigné de moi au fur et a mesure que je pris conscience de ce que nous faision...
Vous ne pouvez m'aider en aucun cas pour le moment je dois lutter seul, ou avec...


Il eut un instant d'arret en penssant a la personne puis ne dit plus rien, pendant un moment.

-"Je ne connais pas les autres cylons infiltrés, je ne pourrai pas vous aider sur ce point, désolé

Il baissat les yeux et fixai le sol, il etait cylon et ne pouvait pas vendre sa famille...
et puis en reflichissant bien il ne savait pas qui etait sur la flotte... mis a part cel pour laquel il a sacrifié sa couverture, sharon, elle ne devait pas etre decouverte.
Il eut un spasme musculaire mais ne fit comme rien.

*Qui dois-je aider ? les humains ou les cylons ?
Je vais rester neutre pour le moment...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saul Tigh
Colonel
Colonel
avatar

Âge du Personnage : 55
Surnom du Perso : XO

MessageSujet: Re: Prison   Lun 13 Nov 2006 - 17:09

[HJ : Avec l'autorisation de Kara et de Lee, je me permet de les PNJser afin de faire avancer le Scénario en leur absence.]



Kara Thrace


Kara était toujours auprès de Lee, un pied dans la cellule. Celle-ci regardait le Professeur Baltar et le Docteur Moreau agir selon leurs propres tactiques, qu'elle trouvait d'ailleurs bien trop peu radicales. S'asseoir à côté de ce Cylon et lui parler comme à un humain n'était pas la solution ! Le Professeur Baltar, digne représentant de la Communauté Scientifique de la Flotte, tentait de faire ami-ami avec cette chose. Mais il fallait qu'il se réveille, que diable ! Il était fort probable que la schyzophrénie du Cylon ne fut qu'une ruse afin de passer pour la victime et suciter la pitié des autres... Et cela, Kara en était sûre en certaine. Le seul moyen pour que ce Cylon avoue quelquechose, c'était la méthode forte. La méthode faible, en l'occurence les paroles, n'avait aucune chance d'atteindre le Cylon Humanoïde. Lorsque Kara le regarda droit dans les yeux, elle distingua un regard... Elle ne savait pas si c'était de la douleur, de la peine, ou encore de la satisfaction... Mais ce Cylon éprouvait quelquechose d'extrêmement fort, c'était sûr et certain.

"Frack ! Mais arrêtez de jouer les mères poules avec cette machine !" s'exclama-t-elle.
"Vous ne voyez pas que ce Cylon vous fait tourner dans en rond depuis le début ? Vous tombez dans sa petite combine de faux schyzophrène malheureux tels des enfants en quête de bonbons !" fit-elle.
Elle regarda les deux pacifiques qui avaient l'air des plus étonnés. Puis elle s'approcha du Cylon, toujours la main sur son arme. Elle savait que ce Cylon pouvait être dangeureux, à présent. Kara l'avait sous-estimé et c'était Lee qui l'avait tirée d'affaire... Elle ne ferait pas deux fois la même erreur. Thrace s'approcha du Cylon, puis se baissa, afin de lui dire d'une petite voix...
"Mais votre petit plan programmé de machine parfaite ne m'aura pas, à moi. Croyez-moi, vous allez en baver. Avez-vous déjà ressenti la douleur, vous, machine buggée ? Votre script vous permet-il d'hurler de douleur ?" dit-elle.
Elle recula d'un pas, ayant terminé de proliférer ses menaces. Elle voulait voir quelle seraient les réactions du Cylon, ainsi que celles des deux pacifiques, en l'occurence le Professeur et le Docteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.battlestar-galactica.fr.tc/
Gaius Baltar n°1
Professeur en Sciences
Professeur en Sciences
avatar

Surnom du Perso : Scientifique (BSG-75)

MessageSujet: Re: Prison   Lun 13 Nov 2006 - 19:23

"S'il-vous-plait mademoiselle Thrace, calmez vous. Nous compatissons tous a votre problème d'estime de soi mais ce n'est pas la peine de le rejeter sur ce Cylon, qui ne vous a pas fait grand chose !"
Gaius s'avança d'un pas rapide vers Kara Thrace et la pris à part.
Il lui dit tout doucement :
"Bon, pas besoin d'en faire des tonnes. J'ai sur moi un sérum de vérité plus ou moins rapidement fait qui devrait nous permettre d'en savoir un peu plus. Au cas où cela ne marcherai pas comme prévue, j'ai amené des petites doses de plutonium. Retournez-vous et faite comme si de rien n'était, je vais lui faire croire que c'est pour aider la douleur."
Gaius se retourna et d'un ton très joyeux dit à Erwan :
"Voilà, nous avons discuté avec Mlle. Thrace et nous avons décidé que la manière forte n'était pas la solution. Voilà un sérum qui devrait soulager la douleur."
Gaius sortit sa seringue et l'enfonça dans le bras d'Erwan. Un petit gémissement plus tard, le sérum était injecté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galactica-rpg.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prison   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battlestar Galactica : le RPG-PBF ! :: Discussions :: Archives RP-
Sauter vers: